Arsenal vs Udinese

Arsenal retombe dans ses travers


Hier soir, Arsenal faisait sa rentrée en Ligue des Champions, affrontant en tour préliminaire la surprenante équipe italienne de l’Udinese. Si les Gunners ont remporté 1-0 ce match aller, ils ne sont pas pour autant parvenus à maîtriser la rencontre, ni à rassurer leurs supporters. A l’aube de matchs importants pour le championnat (contre Liverpool et Manchester United), les hommes de Wenger ne sont pas encore remis d’une fin de saison dernière ratée et d’un été agité.

Une trêve estivale tendue

Au commencement de cette nouvelle saison, il y eut d’abord la cacophonie estivale. L’absence de titres, l’incertitude du cas Wenger, les velléités de départ de certains cadres : de quoi fragiliser un groupe. Il a fallu du temps pour résoudre le cas Fabregas, parti aujourd’hui à Barcelone. Nasri, courtisé par les deux Manchester, souhaite quitter Londres pour rejoindre Manch’City – à l’image de son ancien coéquipier Gaël Clichy. Le dossier traîne, peine à se régler et les rapports entre le joueur, le club et les supporters ne sont pas au beau fixe. Si Wenger a été confirmé à la tête des Gunners, il faudra cette année remporter un titre. Rien ne semble plus compliqué pour le tacticien français, au vue de la performance d’hier soir.

Le pire et le meilleur

Le match à l’Emirates contre une bonne équipe d’Udinese a été le triste reflet de ce qu’est capable le club du nord de Londres : le pire défensivement et le meilleur avec des coups d’éclats en attaque. Theo Walcott inscrit le seul but de la rencontre à la 4è minute sur une action de qualité. Quelques éclairs ont étayé la rencontre, grâce au jeune anglais et à la nouvelle recrue Gervinho qui séduit les fans au fur et à mesure des matchs. Arsenal a du talent et parfois de la maîtrise du jeu. Mais défensivement, l’équipe est fébrile et inquiétante. Il faut des interventions quasi-désespérées de Djourou ou Song dans la surface pour empêcher la maison Gunners de sombrer. Les relances furent compliquées souvent râtées. Le milieu de terrain a, comme à son habitude, eu ses absences, incapable d’enchaîner deux passes correctes. Il a fallu un excellent Sagna, un percutant Gervinho et un solide Szczęsny dans les cages pour préserver le score.

Des blessures à répétition

Le jeu n’est pas rassurant, l’état de forme des joueurs non plus : Ramsey et Rosicky, prometteurs mais souvent blessés, ne pourront combler le vide au milieu de terrain laissé par Nasri – s’il part – et Fabregas. Wilshere serait blessé pour les prochains matchs, ainsi qu’Abou Diaby. La défense est décimée : Gibbs et Djourou sont sortis sur blessure hier. De très jeunes recrues ont fait leur début à l’Emirates hier mais des renforts expérimentés sont indispensables. Le bout du tunnel semble encore loin pour Wenger, contesté en fin de saison dernière. Le coach emblématique, s’il n’a pas remporté pas de trophée l’an dernier, pouvait tout de même s’appuyer sur un jeu enlevé, de qualité, rapide et agréable à regarder qui réjouissait les joueurs et le public. Aujourd’hui, on voit mal comment ces Gunners-là pourraient remporter cette année un titre. Et si le jeu est à l’image de celui d’hier, la saison d’Arsenal pourrait vite devenir compliquée.

Une réflexion au sujet de « Arsenal retombe dans ses travers »

  1. Il est vrai qu’on cherchait la défense! Udinese a failli marquer en contre plusieurs fois. Mais l’attaque était bien assurée. Les Gunners pensaient que les autres ne passeraient jamais la ligne du milieu? Un peu trop orgueilleux?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *