bayner-dortmund-15e-journee-bundesliga (1)

Bilan : demi-finales de Ligue des Champions

L’Allemagne y aura enfin droit. Après les demi-finales remportées par le Borussia Dortmund et le Bayern Munich cette semaine, les Allemands vont connaître leur première finale de Ligue des Champions 100 % nationale. Un privilège que très peu de pays du Vieux Continent ont connu : seules l’Angleterre, l’Italie et l’Espagne avaient réussi cet exploit jusque-là. Une performance d’autant plus symbolique qu’elle a eu lieu face aux deux ogres espagnols, le Real Madrid et le FC Barcelone.

bayner-dortmund-15e-journee-bundesliga (1)

Real Madrid – Borussia Dortmund

Certains pourraient penser que les supporteurs madrilènes devraient avoir des regrets. Oui, il leur a manqué un seul petit but pour éliminer Dortmund et réaliser la prouesse de la remontada. Mais au final, le Real Madrid, malgré sa victoire 2-0 sur sa pelouse, a fait pâle figure face aux chatoyants joueurs de la Ruhr. Pendant la quasi-intégralité du match, les Espagnols ont butté sur une organisation allemande bien en place et capable de contre-attaques foudroyantes et dévastatrices. Les meilleures occasions du match sont bien à mettre au crédit des joueurs allemands, qu’on pourrait tout de même taxer d’excès de facilité à certains moments. Au vu du match, on pourrait presque dire que c’est mérité pour les joueurs de Mourinho. Ils n’ont jamais réussi à se dépêtrer de leur jeu trop stéréotypé et basé plus sur le talent de ses individualités que sur un collectif huilé. A l’image d’une faible équipe incapable de trouver la moindre solution, ils se sont contentés de s’affoler dans les derniers instants du match à coups de longues transversales envoyées dans le camp adverse. Mais avec un retard de trois buts à rattraper après le match aller, ce n’était sûrement pas la meilleure des solutions à appliquer. Surtout face à un Dortmund qui a, du coup, géré tranquillement son avance pendant le match. S’ils ne sont pas révélé aussi efficaces que la semaine précédente, ils ont pu compter sur un Weidenfeller au sommet de sa gloire. A 32 ans, il a prouvé par ses sauvetages qu’il avait encore de belles années devant lui.

FC Barcelone – Bayern Munich

Le Bayern lui ne s’est pas contenté de gérer son avance confortable. Sur la pelouse du Camp Nou hier, il a une nouvelle fois humiliée les joueurs catalans. Avec sa victoire 0-3, Munich a prouvé qu’il serait le favori de la finale de Ligue des Champions. Hier soir, ils n’ont pas laissé l’ombre d’un doute aux joueurs espagnols. L’armada bavaroise a su profiter des largesses défensives d’une équipe barcelonaise aux abois : Robben, auteur d’un but magnifique, et Ribéry, passeur décisif sur le CSC de Piqué et le but de Müller, ont notamment été flamboyants hier soir. Et que dire du capitaine Philipp Lahm ? Il a été l’auteur d’un match complet, incisif offensivement et décisif défensivement. Cette finale est une véritable récompense pour ce joueur trop souvent sous-estimé par les fans de football à l’aune de son talent. Le Barça, à l’image de son voisin madrilène la veille, n’a jamais réussi à trouve la faille dans l’équipe allemande. Privée d’un Messi amoindri, l’équipe catalane a montré hier toute l’incapacité qu’elle a à être décisive dans les derniers mètres sans son joueur fétiche. La défense centrale barcelonaise, quant à elle, n’est pas exempte de tout reproche : avec une charnière Bartra-Piqué bancale, le Barça a offert sur un plateau de véritables boulevards aux adversaires munichois, qui se sont fait une joie de les capitaliser. L’arrivée d’un défenseur central au prochain mercato semble indispensable pour revenir au firmament du football européen.

Une réflexion au sujet de « Bilan : demi-finales de Ligue des Champions »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *