baup

Elie Baup en cinq dates

Les dirigeants de l’Olympique de Marseille n’ont pas trainé. Seulement quatre jours après le départ de Didier Deschamps, c’est le haut-garonnais Elie Baup qui aura la lourde tâche de redorer le blason olympien. Petite présentation, en cinq dates clés, d’un entraîneur qui a connu des hauts et des bas.

 

29 mai 1999 : Titre de champion de Divison 1 avec Bordeaux

Un jour à oublier pour les supporteurs marseillais. Au coude à coude durant toute la saison, Marseille et Bordeaux, entraîné alors par Elie Baup, se disputent le titre dans un duel à distance, lors de la dernière journée de Division 1. Les phocéens reçoivent une équipe nantaise qui joue sa place en Coupe Intertoto tandis que les girondins jouent le titre au Parc des Princes face à un Paris Saint-Germain auteur d’une saison délicate. Avant cette fatidique journée, un seul petit point sépare les deux équipes, ce qui signifie qu’une victoire bordelaise assurerait le titre de champion. Alors que l’OM s’impose aisément sur la pelouse du Stade de la Beaujoire 0-1, la tâche est beaucoup plus ardue pour les bordelais. Il faut attendre la 88ème minute pour que le jeune Pascal Feindouno offre la victoire 3-2 à son club. Les marseillais crient au scandale : ils accusent les parisiens d’avoir laissé filer le match au détriment de leur vieil ennemi. Qu’importe, Elie Baup peut savourer : il s’agit de son premier titre en tant qu’entraîneur. Pendant toute cette saison, il a su faire preuve ingéniosité en excentrant ses deux meneurs de jeu, Ali Benarbia et Johan Micoud et a également révélé des joueurs comme Wiltord ou encore Feindouno. Eli Baup est alors au firmament du football français.

24 octobre 2003 : Baup remplacé par Pavon sur le banc des Girondins de Bordeaux

La belle histoire entre Baup et le club bordelais se termine en ce jour d’octobre 2003. Alors qu’il sortait encore d’une saison couronnée de succès, notamment avec une Coupe de la Ligue remporté en 200, Elie Baup est remplacé par Michel Pavon, son capitaine de l’équipe championne de France en 1999, à la tête de l’équipe première. Après plus de cinq années de bons et loyaux services, Baup est nommé « entraîneur général avec pour mission de superviser l´ensemble des équipes des Girondins ». Un nouveau poste qu’il refuse au titre qu’il s’agirait, à ses yeux, d’un « licenciement déguisé ». Il faut attendre 2007 pour que la cour d’appel de Bordeaux donne gain de cause au technicien français, après plusieurs années de litiges. Elie Baup obtient ainsi 2,5 millions d’euros de dommages et intérêts. Drôle de rupture entre un club et un entraîneur qui ont obtenu ensemble un titre de champion, une Coupe de la Ligue et six qualifications européennes consécutives…

26 mai 2007 : Toulouse surprise de la saison 2006-2007

Après deux saisons décevantes à la tête de l’AS Saint-Etienne, on retrouve Elie Baup du côté du Toulouse FC, club où il a été formé en tant que jeune footballeur mais aussi club où il a été en charge de la formation. Et pour sa première saison en tant qu’entraîneur du « Téfécé », il va mener le club de son cœur à une inattendue 3ème place en Ligue 1, synonyme de qualification pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions, en battant lors de la dernière journée, les Girondins de Bordeaux 3-1. Un exploit pour un club habitué au ventre mou du championnat français. Lors de cette saison, Elie Baup révèle également au grand jour des joueurs comme Johan Elmander ou encore Jérémy Mathieu, véritables révélations de cette saison.

4 septembre 2008: Elie Baup en « pompier de service » au FC Nantes

De retour en Ligue 1 après une saison en Ligue 2, Nantes connaît un début de saison plus que compliqué : après six journées, le club nantais n’a connu qu’une seule petite victoire. Der Zakarian évincé, c’est Elie Baup qui le remplace à la tête de l’équipe première le 4 septembre 2008, avec pour objectif d’éviter un retour en Ligue 2. Malheureusement pour le club, il ne peut empêcher cette descente : Nantes finit avant-dernier du classement, provoquant l’ire des supporteurs nantais qui manifestent violement leur mécontentement lors de la dernière journée de championnat. Elie Baup, auteur de sa plus mauvaise saison en tant qu’entraîneur, est logiquement démis de ses fonctions à la fin du championnat.

Septembre 2008 – Juin 2012: Consultant sur Canal Plus

Quelques mois après la déroute nantaise, on retrouve Elie Baup en septembre 2009, non pas sur un banc de football, mais en tant que consultant sur le plateau du Canal Football Club sur Canal Plus. Sans doute lessivé par une saison éreintante (et aussi attiré par l’appât du gain), Baup décide de mettre sa carrière d’entraîneur entre parenthèses en prodiguant ses analyses tactiques sur la Ligue 1 en compagnie d’Hervé Mathoux et Pierre Ménès.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *