Europa League : l’OL est éliminé, mais l’OL a épaté

La Juventus s’est qualifiée pour les demi-finales de l’Europa League jeudi soir en éliminant l’OL. Ce n’est, certes, pas une surprise, mais l’OL n’a pas démérité face au Champion d’Italie, qui lui, a tremblé.

Le stade de la Juventus Turin. Photo : Peatc.flickr.cc
Le stade de la Juventus Turin. Photo : Peatc.flickr.cc

7 jeunes joueurs issus du centre de formation lyonnais alignés par Rémi Garde au coup d’envoi : sur le papier, les choses semblaient jouées d’avance, face au club turinois qui domine le football italien depuis plusieurs années. Malgré un but de Pirlo inscrit en début de rencontre, les lyonnais ont montré un beau visage : tourné vers l’avant, Lyon s’est procuré plusieurs belles occasions et a fait trembler la Juventus. A la 18ème minute, Jimmy Briand inscrit le but égalisateur. L’OL peut croire alors à la qualification. A la mi-temps, les turinois retournent aux vestiaires sous les sifflets de leurs supporters.

Une heure de suspens dans cette rencontre pendant laquelle l’exploit semblait à portée des lyonnais. En l’absence de deux joueurs lyonnais majeurs – Grenier et Gourcuff – Lyon n’était pas favori mais a su mettre la pression sur l’équipe italienne donnée favorite pour la victoire finale en Europe League. Les quelques imprécisions techniques dans la dernière passe n’ont pas permis aux joueurs de Garde de planter le but nécessaire, tandis que la Juventus Turin a pris l’avantage à la 68ème minute grâce à une frappe de Marchisio détournée par Umtiti dans ses filets.

La belle performance lyonnaise ne doit pas occulter la mauvaise prestation italienne. La Veille Dame a semblé fatiguée et fragile, incapable de tenir son rang : celui d’une équipe qui domine le football italien de la tête et des épaules depuis plusieurs années. A la vue des autres qualifiés pour les demi-finales, force est de constater que la Juventus Turin n’est plus favorite : le FC Séville, Valence et Benfica sont capables d’éliminer cette Juve là. Un constat qui fait naître alors un nouveau débat sur l’état du football italien, décevant depuis près de dix ans sur la scène européenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *