Hugo Lloris pendant l'Euro 2012 lors du match contre l'Espagne. Photo : Дмитрий Неймырок - Sim082.wikimedia.cc

Coupe du Monde / France-Honduras : une belle rentrée

L’équipe de France a rendu une belle copie pour son premier match dans ce Mondial 2014. 3-0 contre le Honduras : le dernier match remporté en phase finale de Coupe du Monde sur ce score était la finale de 1998. Les joueurs de Deschamps ont livré une belle prestation : appréciations en détail.

Hugo Lloris pendant l'Euro 2012 lors du match contre l'Espagne. Photo : Дмитрий Неймырок - Sim082.wikimedia.cc
Hugo Lloris pendant l’Euro 2012 lors du match contre l’Espagne. Photo : Дмитрий Неймырок – Sim082.wikimedia.cc

Lloris : il s’est probablement ennuyé. Aucun ballon dangereux. Quelques gentilles frappes à stopper, quelques relances à faire – réussies : difficile de le juger sur si peu.

Evra : il a apporté en attaque grâce à ses débordements nombreux et intéressants. Il n’a rien eu à faire en défense. Il s’est quand même pris un carton jaune en première période. Bien utile ?

Débuchy : l’autre latéral a été présent offensivement et défensivement. Sa frappe en fin de match est à l’origine du 3ème but de Benzema.

Sakho : une solidité qui rassure, même s’il  a eu peu à faire, il l’a presque bien fait : quelques relances ratées cependant.

Varane : une boulette qui aurait pu coûter chère et qui a nécessité l’intervention de Lloris. A part ça, sa capacité à anticiper est précieuse : il a eu un temps d’avance sur ses adversaires directs et n’a donc pas eu besoin de s’employer plus que ça.

Cabaye : très discret, mais très utile. Positionné devant la défense, il a joué très bas. Sa capacité à jouer long et précis est un véritable plus.

Matuidi : le milieu à trois poumons a pressé, récupéré et s’est projeté vers l’avant, comme à son habitude. Et comme d’habitude, Matuidi a fait un très bon match. Essentiel au milieu de terrain.

Pogba : du bon et du moins bon. Le bon d’abord : une présence physique et une grande technique qui le font devenir le patron au milieu du terrain. Le moins bon : un geste d’humeur après s’être fait marché dessus qui aurait pu lui valoir un rouge. Pour devenir un grand joueur de ce Mondial, il faudra calmer ses nerfs.

Griezmann : préféré à Giroud en attaque, il n’a pas déçu, loin de là. Le sens du placement, la vivacité, le jeu à une touche de balle (merci la formation espagnole) : il amène en attaque fraîcheur, technique et rapidité. Précieux.

Valbuena : un premier match de Coupe du Monde réussi pour le milieu de l’OM. Il tente, il joue vite, il est vif et il obtient des coups francs bien placés. Il a joué tous les matchs de l’ère Deschamps et ça devrait continuer comme ça.

Benzema : il réalise le premier doublé en Coupe du Monde depuis celui de Zidane en finale contre le Brésil et surtout retrouve confiance, retrouve le chemin des buts et retrouve le sourire sous le maillot des Bleus. Il marque le penalty, fait une superbe reprise de volée sur le second but (inscrit par le gardien hondurien contre son camp) et est l’auteur d’une superbe frappe sur le 3ème. Le Mondial est bien lancé pour lui aussi.

Une réflexion au sujet de « Coupe du Monde / France-Honduras : une belle rentrée »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *