barcelone-milan-ac-10540853winyk_2038

Le retour de la Ligue des Champions

La Ligue des Champions reprend ses droits le mardi et mercredi soir. Une première journée de poules délicieuse pour les amateurs de football et prometteuse pour la suite de la compétition. Retour sur les faits marquants.

Qué pasa au Barça ?

Rien de très alarmant certes, mais un match nul assez surprenant concédé au Camp Nou par les hommes de Guardiola contre le Milan AC. L’équipe italienne a l’excellente idée d’ouvrir le score à la 25ème seconde et de planter un seconde pion à la 92ème minute, histoire de ramener un point de l’Espagne et de semer un léger doute dans les esprits barcelonais. Pour ne rien arranger, Inesta se blesse pour un mois à la cuisse. Sale soirée en Catalogne.

Lille avec classe mais sans expérience

Rudy Garcia craignait que ses joueurs abordent le match contre le CSK Moscou avec trop d’assurance. Un début de rencontre timide, puis la machine lilloise s’est mise en place. Ca joue juste, bien, vite, collectivement et individuellement. Critiqué depuis le début de la saison, Pedretti a régalé ses partenaires, distillant d’excellents ballons pour les attaquants et multipliant les transversales au poil inscrivant même un superbe but. Redoublements de passe, changements de rythme, vitesse, gestes techniques tentés et réussis. Jouissif. Seulement voilà, Lille a un défaut qu’il va falloir corriger : se la jouer trop facile quand elle domine. Les russes, sans grandes qualités, arrachent le match nul. Rageant. La grosse surprise du groupe de Lille vient de l’Inter Milan, battu à domicile par Trabzonsport.

Marseille se rassure… ou pas.

L’OM gagne à l’Olympiakos, 1-0. C’est toujours mieux qu’une défaite, mais ça ne rassure pas totalement. Un meilleur Lucho (auteur du but), un excellent Cheyrou et un bon Morel replacé au milieu de terrain et à l’opposé un (très) mauvais Diarra, un Azpilicueta transparent et un Jordan Ayew décevant. 3 points dans la besace pour Marseille, mais toujours pas de sérénité.

Angleterre – Allemagne : les chocs

Il y en eut deux. Chelsea n’aura pas été inquiété à domicile par Leverkusen. Les londoniens s’imposent 2-0. Torres ne marque toujours pas, mais délivre un passe décisive. Arsenal se rendait à Dortmund, dans l’un des plus beaux stades d’Europe. Les Gunners limitent les dégâts face à la jeunesse talentueuse de l’équipe allemande. 1-1. Un moindre mal pour les anglais, bien à la peine en fin de match.

Les stars des Manchester(s)

Dans le championnat anglais, Manchester City est intraitable. En Ligue des Champions, l’équipe de Manchini a eu fort à faire. Naples, dominée, ouvre le score sur un contre grâce à Cavani. Les anglais doutent et bafouent leur football sans parvenir à retrouver les automatismes. Sur un coup franc de Kolarof, Manchester City égalise. 1-1, score final. Naples a incontestablement une carte à jouer dans le groupe le plus relevé, composé de Villareal et du Bayern (victoire 2-0 de Munich à Villareal).
18 buts en 4 matchs pour Manchester United en Premier League. Des chiffres qui posent le décor. Mais c’est une équipe complètement remaniée qui se rend à Benfica : 8 changements dans l’effectif. Les portugais ouvrent le sore et Manchester souffre. United s’en remet donc à une valeur sûre pour remettre les deux équipes à égalité : Ryan Giggs. Benfica peut nourrir quelques regrets.

Le Real fait le boulot

Les stars madrilènes rapportent les trois points de Zagreb grâce à leur victoire 1-0. Di Maria inscrit le seul but de la rencontre après une superbe action collective. Si les joueurs de Mourinho ont dominé le match de la tête et des épaules, ils ont buté sur un gardien adverse impérial. Pendant ce temps, Lyon prend un point à Amsterdam. Les deux équipes ont offert un superbe match, qui aurait pu tourner à leur avantage ou pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *