Supporters nancéens en tribune. Photo : loloth.cc

Nancy reléguée : la saison noire

Nancy jouera en Ligue 2 la saison prochaine. Défaits hier chez eux par Bastia (1-2), à 5 points de Sochaux – le premier non-reléguable – les joueurs de Patrick Gabriel n’auront pas pu éviter la relégation après 8 ans passés en Ligue 1. Retour sur une saison cauchemar.

Supporters nancéens en tribune. Photo : loloth.cc
Supporters nancéens en tribune. Photo : loloth.cc

Dans cette saison catastrophe, il y eut pourtant un sursaut d’orgueil, un nouveau souffle dans la deuxième partie de saison qui aurait pu permettre aux nancéens d’éviter la relégation. Début mars, l’équipe remporte 5 victoires en 6 matches. Une seule défaite contre le PSG, malgré une belle prestation au parc des Princes. Il y a alors de quoi être optimiste : une victoire contre Nice, en pleine bourre, une victoire en déplacement à Rennes et une victoire contre Sochaux, concurrent direct au maintien. Les hommes de Patrick Gabriel semblent mobilisés sur le terrain et la dynamique retrouvée est bonne. Mais fragile : incapable de faire mieux qu’un match nul contre Ajaccio, Nancy a surtout perdu gros lors de la défaite 3-0 contre Troyes, autre reléguable, qui met fin aux espoirs de maintien. Depuis la 6ème journée, Nancy n’a pas dépassé la 19ème place, sauf dans cette période d’espoir. Car c’est bien le début de saison catastrophique que paye maintenant le club.

L’ASNL aura donc passer la quasi-totalité de la saison entre la 19eme et 20eme place. A la trêve hivernale, le bilan est désastreux : 11 points, 1 victoire, 8 matches nul et 11 défaites. Le jeu défensif, très physique et de contre-attaques mis en place par l’ancien technicien auxerrois Jean Fernandez n’aura pas pris en Lorraine, alors qu’on attendait beaucoup de son expérience. Remplacé par Patrick Gabriel, le miracle aurait pu avoir lieu. Mais il y a trop d’insuffisance dans l’équipe : une défense peu rigoureuse, malgré la combattivité du capitaine Puygrenier, une attaque pas suffisamment tranchante, parfois maladroite. 57 buts encaissés contre 36 marqués : les chiffres sont sans appel. L’ASNL retrouvera l’an prochain en Ligue 2 un autre club de l’est, Metz, qui quitte lui le National pour remonter en Ligue 2. Rajouter le club de Strasbourg, tombé aux oubliettes : le football de l’est a connu des jours bien meilleurs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *