ribery-benzema

Ribéry et Benzema au top pour l’Euro 2012?

Laurent Blanc peut avoir le sourire. Lors de la victoire du Bayern Munich face au Real Madrid, hier soir, en demi-finale aller de la Ligue des Champions, deux français ont crevés l’écran : Franck Ribéry et Karim Benzema. A moins de deux mois de l’Euro 2012, ils ont prouvé qu’ils étaient fins prêt pour l’échéance européenne.

Après plusieurs années de blessures à répétition, Ribéry est enfin revenu à son meilleur niveau. Hier soir, il a été un des grands artisans de la victoire du Bayern. Véritable accélérateur de jeu, avec ses dribbles chaloupés et ses passes judicieuses, il a été dans tous les bons coups de l’équipe allemande. C’est d’ailleurs lui qui ouvre le score, en première période, d’une frappe sèche à l’entrée de la surface, après un corner mal dégagé par la défense espagnole. Aux côtés d’un Robben timoré, le Kaiser a pris ses responsabilités et s’est mué en leader technique de l’équipe bavaroise.

L’autre français présent sur la pelouse de l’Allianz Arena, Karim Benzema, n’est pas en reste. L’attaquant français a sans doute été le meilleur madrilène face au Bayern Munich. Surfant sur sa forme étincelante, il a encore démontré toute l’étendue de son talent, en se substituant à un Cristiano Ronaldo, encore une fois, transparent lors des gros rendez-vous. Son intelligence sur le terrain, ses déplacements, ses appels de balles ont mis à mal la défense bavaroise. Très actif pendant l’ensemble du match, ses efforts n’ont pas été récompensés, la faute à un Neuer impassible.

Si Ribéry et Benzema réitèrent les prestations de la nuit passée, la France peut nourrir de belles ambitions pour le Championnat d’Europe en Pologne et en Ukraine. Mais le problème est bien là. Depuis l’épisode Knysna lors de la Coupe du Monde 2010, Ribéry n’est plus en odeur de sainteté en France. Que ce soit en avec les Bleus ou même face à Marseille en mars dernier en Ligue des Champions, il bafouille son jeu, s’énerve, comme s’il était frappé d’un syndrome français. Laurent Blanc le dit lui-même : « C’est incompréhensible. Il est très intéressant avec son club (le Bayern) et n’y arrive pas en équipe de France. Il y a un blocage, c’est certain » (Le Parisien). Quant à Benzema, malgré des prestations convaincantes avec les Bleus, il se retrouve trop souvent esseulé à la pointe de l’attaque, alors que c’est exactement le type de joueurs qui a besoin d’un soutien de plusieurs coéquipiers. A quelques semaines de l’Euro 2012, c’est là que le travail de Laurent Blanc commence. Un des objectifs principaux sera de construire une équipe autour de ses tauliers, de les mettre à l’aise. Un ingrédient essentiel pour un Euro réussi…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *