tigana_triaud_train_maxppp

Bordeaux : une cuvée 2010 bien fade

Beaucoup de choses ont changé depuis une année à Bordeaux. D’un début de saison dernier prometteur sous les ordres de Laurent Blanc, à ces premiers mois tristes et ternes sous l’ère Tigana : les girondins n’ont pas retrouvé le goût des victoires, ni celle du jeu qui les avait rendus si séduisants il y a deux ans.

Eliminés en Coupe de la Ligue contre Saint-Etienne, 9ème du classement après notamment une défaite contre le promu Brest, les Girondins n’impressionnent pas vraiment en ce début de saison. Il y eut bien une victoire au parc de Princes, en trompe-l’oeil, tenant plus du hold-up que du match-référence. A part ça, dans le jeu, c’est la misère. Les départs ont troublé, les arrivées n’ont pas encore rapporté.

Les départs

Chamakh, Blanc, Gourcuff. 3 départs, non des moindres, et pas dans des conditions idéales. Chamakh d’abord : l’attaquant, sollicité par Arsenal à l’inter-saison 2009-2010, n’a pu rejoindre le club londonien, les dirigeants bordelais ne parvenant pas à trouver d’accord. 6 mois plus tard, le joueur rejoint Arsenal en fin de contrat et Bordeaux s’asseoit sur quelques millions d’euros. Blanc ensuite. Le coach, courtisé par la FFF a fait durer le suspense sur son « prochain-futur-départ-ou-pas » pour rejoindre les Bleus. Résultat : la FFF annonce que Blanc sera le nouveau sélectionneur de l’équipe de France avant la Coupe du Monde… et avant la fin de la saison bordelaise. Dans le vestiaire girondin, ça ne devait pas être simple tous les jours. Puis Gourcuff s’en est allé vers Lyon. Une fin de saison moyenne à Bordeaux, pour ne pas dire décevante, et un début de saison poussif plus tard, Yoann est parti en quelques jours de Gironde, après avoir prévenu son président et son coach dans un bureau la veille d’un match.

Les arrivées

Tigana avait prévenu qu’il héritait de vestiges, qu’il lui faudrait du temps pour reconstruire, il n’a pas menti. Difficile de voir le bout du tunnel dans le jeu, même un début d’optimisme est difficile à dégager. La défense en chantier – la blessure de Planus n’a rien arrangé – le milieu poussif – à part quelques éclairs de Plasil – l’attaque qui n’a plus la vigueur d’antan – même si Modeste, recruté cet été, a fait un bon début de saison. Bordeaux pêche dans le jeu, dans les automatismes et dans l’esprit peut-être. Il semble parfois manquer de motivation et de volonté chez les joueurs de Tigana. Pour peu que le cadre Diarra pète son câble contre un arbitre, récupère un rouge et soit suspendu. Ben Khalfallah n’a pas encore pris ses marques et le jeune défenseur serbe, Savic, recruté cet été a déçu. Contre Monaco, dimanche, il faudra que les gars de Gironde retrouvent des couleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *