Le 11 du mois de septembre en Ligue 1

Après 15 jours de trêve, la Ligue 1 reprend ses droits ce week-end. Coups de tête te présente l’équipe-type du mois de septembre dernier, histoire de te rafraîchir la mémoire.

Lloris : le gardien lyonnais est impérial dans tous les domaines et l’OL lui doit en partie son bon début de saison. Dans les airs, mais surtout sur sa ligne, le numéro 1 de l’équipe de France est le meilleur joueur de son équipe et indiscutablement le meilleur gardien français. As usual.

Debuchy : le lillois confirme en ce début de saison ce qu’il avait montré l’an dernier : il est une valeur de plus en plus sûre. Comme le mois dernier, il occupe le côté droit de la défense de l’équipe-type, et maintenant celui de l’équipe de France. Rendez-vous le mois prochain.

Koné : les semaines se suivent et se ressemblent. Recruté pour deux millions d’euros en Ligue 2, le défenseur s’impose de plus en plus comme la révélation de l’année à Lyon. Il défend intelligemment et bien et marque des buts de la tête. Que demande le peuple lyonnais ?

Lovren : critiqué l’an dernier parce qu’un peu fébrile, le défenseur croate a pris ses marques et ses aises dans la charnière centrale de Lyon. Il forme une belle paire avec Koné. Son grand gabarit et sa combativité laissent peu de place aux attaquants adverses.

Bastos : le brésilien est en très grande forme en ce début de saison. Vitesse, capacité de dribbles, aisance technique et précisions dans les passes. C’est simple : à Lyon, le danger vient de la gauche, vient de Bastos. Précis dans la dernière passe, précis dans les tirs, Bastos est dangereux. Toujours ou presque.

Pastore : s’il garde ce niveau de jeu et cette aisance, il sera élu meilleur joueur de Ligue 1 à la fin de la saison. Pour l’instant, il est dans le 11 du mois de septembre, pour ses buts magnifiques, ses passes de classe et sa vista. Si le PSG fournit un jeu de qualité et aligne les victoires ce mois-ci, Xavier Pastore est en l’acteur majeur.

Saihi : le milieu défensif de Montpellier réalise, à l’image de son équipe, un bon mois de septembre. International tunisien formé à Montpellier et professionnel depuis 2006, ce pourrait être la saison de Montpellier et des ses jeunes joueurs plein de combativité et d’envie à l’image des copies sérieuses que rend Jamel Saihi au milieu de terrain.

Hazard : sans lui, Lille aurait eu encore plus de mal a gagné ses points. Sans être à son plus haut niveau de forme, Eden Hazard est indispensable dans le jeu de son équipe.

Gomis : en l‘absence de Lisandro, Gomis n’a pas à rougir de son niveau à la pointe de l’attaque lyonnaise, bien au contraire. En pleine bourre, il se montre habile devant le but, pèse sur les défenses adverses et capable de garder le ballon pour soulager les siens. Il forme un duo efficace avec Bastos, fait mouche – presque à chaque coup.

Rémy : c’est le seul marseillais qui se distingue au mois de septembre. En progression très nette depuis la saison passée, il va vite, court beaucoup et marque les quelques buts – souvent de la tête – qui empêche l’OM de sombrer. A la pointe de l’attaque le plus souvent, Rémy sait aussi déborder sur les côtés. C’est l’homme en forme de ce mois de septembre au Vélodrome. On le répète : le seul.

Remplaçants : Sirigu, Basa, Angoula, Gonalons, Matuidi, Balmont, Gameiro, Pitroipa.

Une réflexion au sujet de « Le 11 du mois de septembre en Ligue 1 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *