Ligue des Champions : deux clubs français en demi-finale

Le 13 avril prochain aura lieu la première demi-finale aller de la LDC opposant Lyon à Juvisy-sur-Orge. Une première pour le club essonnien, une habitude pour l’OL : un club français sera en finale cette année, comme l’an passé. Avec, qui sait, encore un succès à la clé.

Lotta Schelin

Les patronnes lyonnaises

L’Olympique Lyonnais fait figure d’ogre dans le football féminin, sur le plan national chaque année en dominant le championnat, mais également sur le plan européen. Vainqueurs en 2011 et 2012 de la Ligue des Champions, les filles de Patrice Lair se sont hissées sans mal en demi-finale, bien décidées à reconquérir l’Europe. Intraitable contre Malmö (8-0) en quart de finale, les Lyonnaises n’ont encaissé aucun but depuis le début de la compétition. Sur 29 joueuses, 27 sont internationales (françaises, turques, suédoises, américaines ou japonaises) : au-delà de la qualité technique et tactique des Louisa Necib, Sonia Bompastor ou Lotta Schelin pour ne citer qu’elles, l’expérience internationale est grande au sein de l’effectif. L’OL fait figure de grand favori, tandis que Juvisy est la surprise de la compétition.

Juvisy

Juvisy, pour l’Histoire

C’est un club important dans le championnat de France : Juvisy a remporté le titre à 4 reprises depuis sa création et a su s’imposer comme un club phare du football féminin. Mais sur la scène européenne, il n’avait jamais dépassé les quarts de finale. C’est chose faite : en battant l’équipe suédoise de Göteborg 3-1 lors du match retour, grâce à 2 buts de la remplaçante (et néo-internationale) Camille Catala, les franciliennes rencontreront Lyon en demi-finale. Un défi corsé, mais pas impossible : les internationales Sandrine Soubeyrand et Gaëtane Thiney pourront compter sur leur expérience pour les gros matchs. Juvisy s’appuiera également sur un collectif solidaire et une équipe solide mentalement, qui a eu à se défaire de ses adversaires dans des matchs serrés. Un choc en demi-finale des plus intéressants. N’est-ce pas Bernard L. ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *