Christope Galtier

Jusqu’où ira Saint-Etienne?

Depuis le début de l’année 2013, l’ASSE est le seul club européen à n’avoir perdu aucun match. L’équipe de Christophe Galtier pointe à la 4è place de Ligue 1 et propose un jeu agréable. Contre le PSG, les Verts ont fait preuve d’une grosse force mentale en égalisant après avoir été menés 2 à 0. En finale de la Coupe de la Ligue et encore en course en Coupe de France, la fin de saison des Verts semble partie pour briller.

Christope Galtier

La Galtier’s touch

Ancelloti l’a noté en conférence de presse après le match dimanche soir : la réussite de Saint-Etienne tient beaucoup à son entraîneur. Christophe Galtier en poste depuis 2009, ancien adjoint d’Alain Perrin, gère parfaitement son effectif, fait tourner, dirige ses joueurs de façon pragmatique et mise sur une relation de confiance et d’honnêteté. À la façon d’un Didier Deschamps, son ami, ce qui compte pour Galtier, c’est le résultat : il n’a pas craint de mettre à l’écart Jérémy Janot, gardien emblématique du club pour lui préférer Stéphane Ruffier, dans l’intérêt de l’équipe. L’ancien stéphanois salue d’ailleurs la franchise de l’entraîneur et un départ en toute clarté.
Le savoir-faire de Galtier aura également été de mettre son effectif en confiance (lui qui est décrit comme un coach proche de ses joueurs), et de lui inculquer une force mentale qui permet au groupe d’espérer un titre, objectif affiché dès le début de la saison. Pareil pour le système de jeu et l’ambition : à la mesure de son effectif. Conscient la saison dernière d’un effectif déficitaire techniquement, les ambitions affichées étaient moyennes. On fait ce qu’on peut avec ce qu’on a. Et cette année, Saint-Etienne a : un portier Ruffier très rassurant, des joueurs techniques en attaque et au milieu (Mollo, Aubameyang, Cohade, Lemoine), un point de fixation hyper-efficace devant (Brandao).

Aubameyang – Brandao : un duo de feu

Rendons à Galtier ce qui lui appartient : il a insisté pour faire venir Brandao, en délicatesse avec l’OM. Bingo : le duo que le brésilien forme avec Aubameyang a marqué 29 fois depuis le début de la saison et est impliqué sur plus de la moitié des buts. L’ancien attaquant marseillais a su se rendre indispensable en attaque, accompagné par Aubameyang qui réalise une saison tonitruante. Jamais avare d’efforts, très rapide et habile, l’attaquant gabonais a du feu dans les jambes et survole les défenses. Une pépite en Ligue 1, dont il faut profiter jusqu’à la fin de saison : nul doute que le jeune buteur ira faire les beaux jours d’un club étranger.

Pierre-Emerick Aubameyang et Christophe Galtier

Sur un nuage ?

Les résultats sont là et la manière aussi. Reste à confirmer pour la fin de saison. S’il paraît peu probable que l’équipe reste sur une telle dynamique de résultats, il semble de plus en plus évident qu’il faudra compter sur Saint-Etienne en fin de saison : la possible victoire en Coupe de la Ligue contre Rennes apporterait aux Verts le premier titre depuis 1981. L’attente autour de l’équipe est réelle du côté des supporters, de la ville et des anciens joueurs stéphanois qui ont fait partie des belles épopées. Mi-mars, l’ASSE peut croire à une place sur le podium : son adversaire direct – l’OM – éprouve des difficultés à gagner. Les deux buts encaissés contre Paris dimanche soir sont le résultat de deux actions évitables (une erreur du défenseur stéphanois et un penalty qui aurait pu ne pas être sifflé) : quand on est capable de tenir fièrement tête au PSG, premier de Ligue 1 et encore en course en Ligue des Champions, on peut rêver à une fin de saison en apothéose, sous de beaux cieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *