Tribune du Parc des Princes. Photo : psgmag.net.flickr.cc

PSG–OM / OM-PSG : les Clasicos importants

Tribune du Parc des Princes. Photo : psgmag.net.flickr.cc
Tribune du Parc des Princes. Photo : psgmag.net.flickr.cc

Ce match entre le PSG et l’OM est surnommé le Clasico par les médias, en référence au terme espagnol qui désigne la rencontre entre le Real Madrid et le Barca. Si la rivalité sportive entre les deux clubs français n’est apparue que vers la fin des années 1980, orchestrée par leurs présidents, il n’en reste pas moins une rivalité entre les deux villes, incarnant l’antagonisme Paris – Province. Ces rencontres sont particulières dans une saison : retour sur les Clasicos marquants.

9 août 1985 : le PSG vers son premier titre
Après une saison 84-85 ratée, Gérard Houllier est nommé entraîneur du PSG. Paris s’impose à domicile contre l’OM, 2-0. Le club remporte pour la première fois le titre de Champion de France, emmené par Luis Fernandez, Dominique Rocheteau, Joël Bats ou Safet Susic.

28 octobre 1989 : le lob de Waddle
Bernard Tapie, le président marseillais, recrute l’anglais Chris Waddle, auteur de ce lob magnifique qui permet à l’OM de s’imposer au Vélodrome contre le PSG 2-1. Marseille décroche le titre cette saison-là, le deuxième de suite. Pas le dernier.


OM-PSG 1989-90 : Le lob de Waddle par olympiquedemarseille

22 mai 1993 : un clasico chaud bouillant
C’est le match du titre pour l’OM, quelques jours avant sa victoire en Coupe d’Europe. C’est également l’un des clasicos les plus chauds de l’histoire : mauvais gestes, altercations, provocations sur et en dehors du terrain. Mais également du jeu et un but superbe de Basile Boli. L’OM s’impose 3-1 face au PSG de l’époque des Guérin, Roche, Lama et Weah.

9 novembre 1997 : le show Ravanelli
Ce PSG de l’ère Canal entraîné par Ricardo Gomez est dans une mauvaise passe à l’automne 1997. L’OM, entraîné par Rolland Courbis a bonne mine et se déplace au Parc des Princes dans de bonnes dispositions, 4ème du championnat. Les Marseillais l’emportent 1-2 grâce à un penalty inscrit par Laurent Blanc en fin de match, sifflé par l’arbitre après que l’attaquant de l’OM Ravanelli est tombé dans la surface de réparation. Une décision très contestée car le contact est inexistant. Ravanelli est accusé de simulation et cette victoire est entachée encore aujourd’hui de la polémique autour du penalty souvent jugé injustifié.

4 mai 1999 : l’OM perd le match… et le titre
Le PSG conclut une saison ratée par une victoire au Parc des Princes 2-1 contre son meilleur ennemi marseillais. L’OM, en course pour le titre, ne parvient pourtant pas à se défaire d’une équipe parisienne moyenne qui ne joue et n’espère plus rien de cette saison 1998-1999. Après avoir ouvert la marque grâce à Florian Maurice, les Marseillais concèdent un but de Marco Simone puis de Bruno Rodriguez.

9 mars 2003 : le festival Ronaldhino
L’équipe parisienne entraînée par Luis Fernandez ne réalise pas une bonne saison et ne fait pas mieux que le milieu de tableau. En déplacement au Vélodrome pour affronter un Olympique de Marseille qui terminera 3ème, le PSG sauve sa saison en battant son adversaire 0-3, avec un festival du brésilien Ronaldhino.

25 avril 2004 : le reflet d’une bonne saison parisienne
Entraîné par Vahid Halilhodžić, le PSG réalise une très bonne saison 2003-2004 qu’il termine à la 2ème place derrière l’Olympique Lyonnais. L’arrivée de Pedro Miguel Pauleta en provenance de Bordeaux n’y est pas pour rien. L’OM, malgré un effectif composé de Barthez, Drogba ou Marlet, connaît en revanche une période de creux et ne fera pas mieux que la 7ème place en Championnat. Le PSG l’emporte 2-1 avec un superbe but de Pauleta face à l’OM, entraîné alors par un certain José Anigo.

5 mars 2006 : les minots montent à Paris
Ce PSG-OM se déroule sur fond de polémique : pour protester contre un manque de sécurité pour les supporters marseillais, le président marseillais de l’époque, Pape Diouf, décide d’envoyer 5 jeunes joueurs de CFA2 et 6 remplaçants comme titulaires pour le Clasico. Et ça paie : les Marseillais accrochent les Parisiens – bien ternes – en tenant le 0-0. Une polémique qui n’amuse pas le diffuseur Canal + et le président de la Ligue, Frédéric Thiriez, mais qui reste dans l’histoire pour la polémique plus que pour le jeu.

7 octobre 2012 : Gignac contre Zlatan
Pour la 8ème journée de Ligue 1, le PSG d’Ancelotti se déplace au Vélodrome en favori. Le match se résume à un duel entre Zlatan, l’attaquant suédois du PSG qui enchaîne les buts comme des perles et André-Pierre Gignac le Marseillais. 2 buts chacun, et 2-2 à la fin du match. Mais deux perles de Zlatan, qui réussit à faire taire le Vélodrome.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *