Marcos Ceara sous les couleurs du PSG lors d'un match contre l'Atlético Madrid en 2009. Photo : psgmag.net.flickr.cc

Les déclarations les plus homophobes du football

Au lendemain du coming out de Thomas Hitzlsperger, ancien international allemand, dans une interview donnée au magazine Die Zeit, quelques joueurs en activité ont salué le courage de l’ancien joueur d’Everton. Force est de constater qu’il n’est pas facile d’être homo et footballeur professionnel, à en croire les nombreuses déclarations homophobes recensées dans le monde du ballon rond. Florilège.

Marcos Ceara sous les couleurs du PSG lors d'un match contre l'Atlético Madrid en 2009. Photo : psgmag.net.flickr.cc
Marcos Ceara sous les couleurs du PSG lors d’un match contre l’Atlético Madrid en 2009. Photo : psgmag.net.flickr.cc

Alex, défenseur du PSG, et Marcos Ceara, ancien joueur du PSG, et pasteur évangélique
Mercredi 8 janvier, Canal + Sport diffuse dans son émission « Enquêtes de foot » un documentaire – Jésus Football Club – sur la ferveur religieuse des joueurs sud-américains sur les terrains de football. Alex, défenseur brésilien du PSG, lâche au cours de l’interview : « Dieu aurait créé non pas Adam et Eve mais Adam et Yves » à propos de sa position sur l’homosexualité. Marcos Ceara, qui a baptisé Blaise Matuidi actuel milieu de terrain des Bleus, déclare quant à lui : « Je ne suis pas vraiment pour l’homosexualité. Cela sort un petit peu du projet de Dieu ».

Sep Blatter, actuel président de la FIFA
Lors d’une conférence de presse en 2010 à propos de l’attribution de la Coupe du Monde au Qatar en 2022 et du respect des droits LGBT : « Je pense qu’ils (les homosexuels) devraient juste s’abstenir de toute activité sexuelle ». Devant une assemblée gênée, il précise : « Nous sommes ouverts à tous et je crois qu’il ne devrait y avoir aucune discrimination pour aucun être humain ». Une précision utile.

Antonio Cassano, attaquant italien, international
Il répond en conférence de presse à des rumeurs à propos de deux joueurs de la sélection italienne métrosexuels et homosexuels : « C’est quoi un métrosexuel ? S’il y a des « pédés » c’est leur problème, j’espère qu’il n’y en a pas dans l’équipe nationale. Mais s’ils sont « pédés » c’est leur affaire. Y en-a-t-il ? Je ne sais pas. » L’UEFA le condamne à 15 000 euros d’amende. Il présente des excuses dans la foulée.

Didier Deschamps en 2011, alors entraineur de l'OM. Photo : mustapha.ennaimi.flickr.cc
Didier Deschamps en 2011, alors entraineur de l’OM. Photo : mustapha.ennaimi.flickr.cc

Didier Deschamps, ancien joueur et international français, sélectionneur de l’équipe de France
Entraîneur de la Juventus Turin au moment de sa remontée en Série A en 2007, il s’exprime sur la couleur rose du maillot de la Vieille Dame créé pour fêter le retour du club dans l’élite : « Cette couleur ne me plaît pas parce qu’en France c’est la couleur des gays. » Il revient quelques jours plus tard sur ces propos : « Je me suis rendu compte que j’ai fait une plaisanterie maladroite qui peut avoir blessé la sensibilité de nombre de personnes auxquelles je fais mes excuses ».

Mateja Kezman, directeur sportif du FK Vojvodina
Ancien joueur de Chelsea et du PSG reconverti directeur sportif en Serbie, interrogé par un journaliste à propos de la participation de Louis Van Gaal, Ronald de Boer et le président de la fédération néerlandaise de football à la Gay Pride d’Amsterdam à l’été 2013, Kezman déclare : « L’homosexualité est une maladie qu’on ne doit pas promouvoir. J’ai un problème avec ça. Je n’aimerais pas si la Fédération Serbe de Football décidait de supporter la cause gay ».

Guy Lacombe, ancien entraineur de Sochaux, de Rennes, de Monaco et du PSG, actuel responsable de la formation des cadres techniques de la DTN (Direction Technique Nationale) de la Fédération Française de Football
En conférence de presse en 2009 après une défaite de son équipe – Monaco – contre Valenciennes à propos de la prestation de ses joueurs, il ose une comparaison glissante : « Moi j’ai trouvé que certains faisaient du patinage artistique ce soir. À votre avis, c’est un sport de quoi…? ». Bonne question.

Marcello Lippi, entraineur italien, ancien sélectionneur de l’équipe nationale
Les propos datent de 2009 à l’occasion de l’annonce de la liste de joueurs pour la Coupe du Monde : « Je crois que, parmi les joueurs, il n’y a pas d’homosexuels. En 40 ans de carrière, je n’en n’ai jamais rencontré et on ne m’en a jamais parlé ».

Vlatko Markovic, ancien joueur croate, ancien entraineur et ancien président de la Fédération Croate de Football
A la question posée par un journaliste : « Avez-vous déjà rencontré un joueur gay ? », la réponse du président de la Fédération Croate fuse : « Non, heureusement qu’il n’y a que des personnes saines qui jouent au football ». Devant le tollé que provoque cette réponse, feu Vlatko Markovic présente ses excuses et affirme qu’il n’a « absolument rien contre des représentants des minorités, et en particulier celles aux penchants homosexuels ». Ouf. L’UEFA l’a quand même condamné à 10 000 euros d’amende.

Louis Nicollin, président du club de Montpellier
A l’issue d’un match de Ligue 1 entre Auxerre et Montpellier en 2009, Louis Nicollin s’exprime sur la performance de Benoît Pedretti, joueur Bourguignon : « Pedretti a tout commandé sur le terrain, mais celui-là, quand il viendra à Montpellier, on va s’en occuper. Ce type est une petite tarlouze! ». Interrogé quelques mois plus tôt dans la presse : « Un clip sur le racisme, je suis prêt à le passer dès demain matin. Mais sur l’homophobie… Après, ce sera quoi, les femmes battues ? ». Plus tard, il participe à un clip de lutte contre l’homophobie. Comme quoi tout est possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *