looking-for-eric

Foot et ciné : ça tourne !

Le festival de Cannes s’achève demain soir. A l’honneur pendant la Quinzaine, le 7ème Art a bien souvent taquiné le ballon rond et offert des films couronnés de succès. Depuis 1911 et le premier long-métrage consacré au football, ces deux univers qui semblent si différents, n’ont jamais cessé d’écrire une histoire commune. Retour sur les rencontres les plus marquantes.

COUPS DE TETE, réalisé par Jean-Jacques Annaud, sorti en 1979.
François Perrin (Patrick Dewaere) est allier droit dans l’équipe de Trincamp. A la suite d’un différent avec l’attaquant-vedette, il est renvoyé de l’équipe. Comme le président du club est également le patron de l’usine dans laquelle les joueurs travaillent, Perrin perd également son emploi et est accusé d’un viol qu’il n’a pas commis. Mais l’équipe a besoin de lui pour jouer un match de Coupe de France.
Les acteurs sont bons, agaçants, parfois drôles malgré eux. Coup de tête est une satire du monde du football, même celui des campagnes du dimanche matin et de l’usine. Certaines répliques sont restées gravées dans la tête des amateurs de ballon rond. Culte.

http://youtu.be/MM9PRwXpczI

A MORT L’ARBITRE, réalisé par Jean-Pierre Mocky, sorti en 1984.
L’arbitre Maurice Bruno siffle un penalty contre l’équipe locale qui perd le match. Les supporters sombrent dans la folie et traquent l’arbitre et sa compagne. La terreur s’empare alors de la ville.
Un magistral Michel Serrault en chef des supporters devenus fous et un impeccable Eddy Mitchell en arbitre traqué. A mort l’arbitre ne fut pas un succès en salle à sa sortie, mais toucha le public lors de son passage à la télévision. Satire également de la folie qui touche parfois le monde du foot et certains supporters, A mort l’arbitre fait froid dans le dos. Presque aussi culte que Coup de tête.

JOUE-LA COMME BECKHAM, de Gurinder Chadha, sorti en 2002.
Jess, d’origine indienne, vit avec sa famille en Angleterre. Ses parents souhaitent qu’elle termine ses études et se marie dans le respect des traditions indiennes, mais elle rêve de vivre de sa passion – le football – et de jouer comme son idole, David Beckham, contre l’avis de sa famille.
Grand succès en salles, Bend it like Beckham (titre orignal) révéla Keira Knightley, Parminder Nagra et Jonathan Rhys-Meyers. Plus qu’une simple comédie, le film aborde des sujets plus profonds : le poids des traditions, la place des femmes et le pouvoir de la volonté.

LOOKING FOR ERIC, réalisé par Ken Loach, sorti en 2009.
Eric Bishop est postier et vit à Manchester. Un passé douloureux et un présent compliqué rendent sa vie difficile, surtout lorsqu’il se rend compte qu’un des fils de son ex-femme fréquente des gangsters. Parfois, le soir, Eric Cantona, l’idole de Manchester United, apparaît lors de ses hallucinations et lui prodigue des conseils pour reprendre sa vie en main.
En compétition officielle pour le festival de Cannes 2009, Looking for Eric est plus gai que les précédents longs-métrages de Ken Loach. Critique sociale, le film témoigne de ce que le football représente pour la ville de Manchester et pour ses habitants. Eric Cantona interprète son propre rôle justement; lui, l’ancien King d’Old Trafford. Tout un symbole.

Une réflexion au sujet de « Foot et ciné : ça tourne ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *