kondogbia-et-thiago-seville-barcelone-10899612uttdd_2038

Kondogbia, futur chien de garde des Bleus?

Je suis Français, j’ai 20 ans, je suis milieu de terrain et je suis pisté par les plus grands clubs dont le Real Madrid. Qui suis-je ? Je suis… Geoffrey Kondogbia ! Alors que Paul Pogba est sur toutes les lèvres des supporters tricolores depuis plusieurs semaines, un autre joueur pourrait pointer le bout de son nez lors des prochaines échéances internationales. Arrivé au Séville FC l’été dernier, le milieu s’est frayé un chemin dans le onze andalous au fil des matches. Au point de remplacer Xabi Alonso au Real Madrid dès la saison prochaine ?

kondogbia-et-thiago-seville-barcelone-10899612uttdd_2038
Barcelone-Séville, 23 février 2013

Le Séville FC vit une saison pour le moins compliqué. Englué dans le ventre mou de la Liga avec une décevante 10ème place, le club ne participe en plus à aucune des compétitions européennes cette année, une première depuis 2004. Michel a laissé place à Unai Emery sur le banc de touche en janvier dernier sans que cela ait changé grand-chose. La grosse loose pour ce club habitué à tutoyer le podium du championnat espagnol depuis quelques années. Les Andalous peuvent tout de même se consoler avec un Alvaro Negredo qui tient le club à bout de bras… et un certain Geoffrey Kondogbia.

Les supporters du RC Lens le connaissent. Au côté des Raphaël Varane, Serge Aurier ou encore Thorgan Hazard, il fait partie de la dernière génération dorée sortie du centre de formation nordiste. Et à l’image de ses compères, il a impressionné son monde dès l’adolescence. Olivier Bijotat, l’un de ses anciens formateurs à Lens, n’y va pas avec le dos de la cuillère (¹) : «J’ai rarement vu, sinon jamais, un joueur aussi jeune et déterminé. Au niveau du jeu, c’est un aspirateur. Il excelle en matière de récupération du ballon. Il va le chercher dans les pieds de l’adversaire et en revient souvent vainqueur. Ensuite, il est à l’aise techniquement, avec son pied gauche. Il sait jouer court comme long. Il peut donc récupérer et distribuer.» En somme, le joueur box-to-box dont beaucoup d’entraîneurs raffolent en ce moment. De là à le comparer au joueur du XXIème siècle, feu Abou Diaby, il n’y a qu’un pas… Que lui-même franchit en le désignant comme un de ses modèles (²) : « J’apprécie également Abou Diaby, car il sait défendre, et aussi attaquer ». Les mauvaises langues diront qu’il n’a pas vraiment exprimé son talent sur la pelouse du stade Bollaert. Après des débuts professionnels en Ligue 1 en 2010-2011 avec trois petites apparitions, il effectue sa première saison complète, et prometteuse l’année suivante en Ligue 2. La seule avec les Sangs et or.

8
SISI la famille !
(de gauche à droite : Zakarya Bergdich, Alassane Touré, Geoffrey Kondogbia, Serge Aurier, Raphaël Varane et Steeven Joseph-Monrose)

Miné par des problèmes financiers, le club lensois est contraint de vendre les joueurs les plus bankable. Pisté par Manchester City, Naples ou encore la Juventus, il atterrit finalement à Séville en juillet dernier pour un transfert estimé à 4,5 millions d’euros. Alors que tout le monde s’attendait à le voir cirer le banc de touche pour sa première saison au haut niveau, le Français s’impose petit à petit dans l’équipe titulaire. Utilisé avec parcimonie par Michel, il profite de l’arrivée d’Emery pour devenir un titulaire indiscutable en reléguant notamment le Néerlandais Hedwiges Maduro sur le banc des remplaçants. En compagnie du chilien Gary Medel, il forme un milieu solide et efficace, permettant ainsi aux joueurs offensifs comme Rakitic, Reyes et Navas de s’exprimer en toute liberté sur le terrain. Considéré comme l’un des plus grosses révélations de la Liga, Kondogbia et ses prestations ne sont pas tombés dans l’oreille d’un sourd : les recruteurs de l’AC Milan, de l’Inter mais surtout du Real Madrid, qui cherche à rajeunir son effectif, le suivent avec attention pour la saison prochaine. Nul doute qu’avec une clause de départ estimée à seulement 6 millions d’euros, les offres vont vite affluer sur le bureau du président del Nido. A moins que le groupe d’investisseur Doyen, qui détient 50 % des droits contractuels du joueur, fasse monter les enchères…

Sélectionné avec les U20 français, il a été l’auteur d’une prestation impressionnante face au Danemark le 21 mars dernier, avec deux passes décisives à la clé. Sa carrière internationale aurait pourtant pu être radicalement différente. En 2011, le sélectionneur Claude Le Roy l’appelle pour un match de qualifications à la Coupe d’Afrique des Nations face au Cameroun. Mais il y a un léger problème : Kondogbia n’est tout simplement pas Congolais(³). Une convocation d’autant plus étonnante pour un joueur français qui n’est même pas d’origine congolaise mais centrafricaine ! Bref, à moins d’un autre quiproquo, l’avenir international du milieu s’annonce bel et bien du côté des Bleus. Kondogbia, qui squatte les différentes équipes de jeunes depuis ses 16 ans, semble fin prêt pour suivre son pote Varane à Clairefontaine. Il pourrait bien faire figure de nouvel appelé dans les prochaines listes de Didier Deschamps. Histoire de répondre, enfin, positivement à une sélection chez les A.

(¹) La révélation Kondogbia, L’Equipe.fr, publié 12 avril 2013

(²) Kondogbia «Bollaërt, ça m’épate», RCLensois.fr, publié le 24 août 2010

(³) G. Kondogbia s’étonne pour la RD Congo, Lensois.com, publié le 27 septembre 2011

Une réflexion au sujet de « Kondogbia, futur chien de garde des Bleus? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *