Aleksandar-Mitrovic

Mitrović, petite perle des Balkans

S’il y a bien un joueur dont les Bleuets devraient se méfier ce soir lors de la finale de l’Euro U19 face à la Serbie, c’est bien Aleksandar Mitrović. Déjà sélectionné chez les A, l’attaquant du Partizan Belgrade figure parmi les plus grands espoirs des Aigles blancs. Portrait d’un joueur comparé à Balotelli, aussi bien pour son comportement extra-sportif que pour son talent hors-norme.

Aleksandar-Mitrovic
West Coast ! (Crédits : Telegraf.rs)

« Avec cette qualification pour la finale de l’Euro U19, nous sommes désormais entrés dans l’histoire du football serbe ». Au sortir de la demi-finale remportée aux tirs aux buts face au Portugal, Aleksandar Mitrović mesure bien l’ampleur de l’évènement. Les jeunes serbes ont en effet la possibilité de ramener un trophée au pays, une première depuis la médaille d’or des Jeux Olympiques de 1960. Une première récompense aussi pour un pays qui existe en tant que tel, et non sous la dénomination de Serbie-Monténégro, que depuis 2006.

18 ans et déjà un des meilleurs joueurs du championnat serbe

Au Partizan Belgrade depuis l’âge de 11 ans, c’est avec le club de Teleoptik, alors en seconde division, que le jeune serbe de 17 ans fera ses débuts sous forme d’un prêt en 2011-2012. 7 buts inscrits en 25 matches avec le club filial, des prestations suffisamment convaincantes pour qu’il signe son premier contrat professionnel avec le club de la capitale en fin de la saison.

aleksandar-mitrovic-partizan-foto-sasa-pavlic-1369698367-316847
Quelqu’un a le 06 de son coiffeur ? (Crédits : Kurir-info.rs)

Lors de la saison suivante, en 2012-2013, Mitrović intègre l’équipe première du Partizan, championne de Serbie depuis 2006. A seulement 18 ans, il devient très vite un élément indispensable des Noirs et Blancs. En compagnie de son compère Lazar Marković, autre jeune prometteur transféré au Benfica depuis, Mitrović forme une paire d’attaquants redoutables et complémentaires en SuperLiga. Avec dans le rôle de pourvoyeurs de caviars, le néo-lisboète et dans celui de finisseur, Aleksandar Mitrović. Mesurant un bon mètre 89, le Serbe mise tout sur son physique et le jeu aérien. Et ça marche. Auteur de 10 buts en 25 matches en SuperLiga la saison passée, il devient le premier joueur de l’histoire du championnat serbe à atteindre la barre de la dizaine à seulement 18 ans. Et ce n’est pas tout ! Mitrović a également eu le mérite cette même saison d’inscrire au moins un but dans chacune des compétitions disputées avec son club (Ligue des Champions, Ligue Europa, SuperLiga, Coupe de Serbie), de remporter la SuperLiga avec le Partizan, qui était au coude-à-coude avec l’Etoile Rouge jusqu’aux dernières journées, et de figurer dans l’équipe-type du championnat. Tout ça à seulement 18 ans !

Son premier but lors du derby éternel (17/11/2012)

Le Balotelli serbe ?

Autant dire que le gamin n’a pas tardé à être convoqué chez les A. Meilleur buteur des U19 serbes avec 7 buts inscrits en 10 matches lors des qualifications pour l’Euro, Mitrović a connu sa première sélection, et titularisation, avec la sélection nationale lors d’un match de qualification pour la Coupe du Monde 2014 face à la Belgique en juin dernier. Seulement quelques heures après avoir bataillé avec la charnière Van Buyten-Kompany, on retrouvait Mitrović affronter la Suisse lors du deuxième match du tour Elite, dernière phase de qualifications pour l’Euro U19, provoquant ainsi une vive polémique au pays.

Et c’est loin d’être sa première. Mitrović est en effet un joueur qui ne laisse pas indifférent. Surnommé « Balotelli » par ses coéquipiers en club, il a pâti pendant plusieurs d’une réputation pour le moins sulfureuse, notamment pour ses nombreux tatouages et ses coupes de cheveux toutes plus extravagantes les unes que les autres. Désormais, Aleksandar Mitrović préfère arborer la boule à zéro, signe d’un joueur enfin mature ?

mitrovic-moja-prva-titula-i-to-osvojena-u-rodnom-gradu-261764-velika
Ses coupes de cheveux, c’est comme le rap : c’était mieux avant (Crédits : Prelistavanje.rs)

Mitrović, ardemment suivi par Anderlecht depuis quelques semaines, sera assurément le Serbe à suivre ce soir sur la pelouse du stade de Marijampole. Et si la Serbie était amené à se qualifier pour le prochain Mondial au Brésil, il pourrait bien être une des révélations de cette compétition. Car entre la retraite de Kezman et les vieillissants Žigić et Pantelic, Aleksandar Mitrović a une véritable carte à jouer à la pointe de l’attaque de la sélection nationale. Espérons juste qu’il ne se perde pas pendant plusieurs années comme alter ego Balotelli…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *