Archives par mot-clé : Arsenal

Premier League / Arsène Wenger : 1 000 matchs sur le banc d’Arsenal

Totalement inconnu lorsqu’il arrive en Angleterre en 1996, Arsène Wenger disputera son 1 000ème match à la tête d’Arsenal ce week-end en Premier League. 18 années passées à la tête des Gunners : retour sur l’épopée du coach français dans le nord de Londres.

Arsène Wenger en mai 2012. Photo : Wonker.flickr.cc
Arsène Wenger en mai 2012. Photo : Wonker.flickr.cc

Arsène Wenger rejoint Sir Alex Ferguson et Sir Matt Busby au Panthéon des entraîneurs qui ont dépassé la barre des 1 000 matchs avec le même club dans l’élite du football. Un caractère bien trempé, un gestionnaire hors-pair, une philosophie de jeu bien définie : Wenger est respecté pour l’ensemble de son œuvre mais aussi critiqué pour son intransigeance et sa radicalité. Le coach français fêtera son 1 000ème match samedi face au Chelsea de Mourinho dans le match qui sera probablement celui du titre. Tout un symbole.

Les dates marquantes

30 septembre 1996 : « Arsène who ? »
Arsène Wenger est nommé entraîneur des Gunners par le président du club Peter Hill-Wood. Le coach français est un sombre inconnu, débarqué du Japon : l’Evening Standard titre en Une « Arsène who ? » (Arsène qui ?).

1997-1998 : le doublé Coupe / Championnat
Pour la 2ème saison de Wenger à la tête des Gunners, Arsenal remporte le Championnat d’Angleterre et la Coupe d’Angleterre. C’est le second doublé de l’histoire du club.

13 mai 1999 : le fair-play
En huitièmes de finale de la Cup, Arsenal se qualifie contre Sheffield United. Le match est entaché d’un but controversé, inscrit par les Gunners alors que les joueurs adverses ne jouaient plus suite à la blessure de l’un d’entre eux. Wenger juge la victoire malhonnête et obtient de faire rejouer le match. Arsenal l’emporte, cette fois sans discussion possible.

2001-2002 : le doublé Coupe / Championnat (bis)
Grâce à un effectif renouvelé, Arsenal remporte un autre doublé. Thierry Henry, arrivé en 1999 s’impose à la pointe de l’attaque.

2003-2004 : les Invincibles
Arsène remporte son 3ème titre à la tête des Gunners. Arsenal reste invaincu 49 matchs de suite lors de cette saison.
Equipe-type : Lehmann – Cole – Campbell – Touré – Lauren – Gilberto Silva – Viera – Ljungberg – Pirès – Bergkamp – Henry

17 mars 2011 : la suspension par l’UEFA
Capable d’un beau geste de fair-play, Arsène Wenger est également connu pour son caractère emporté. Il est condamné plusieurs fois à des amendes suites à des déclarations sur l’arbitrage en Premier League. Cette fois, Arsène Wenger critique l’arbitrage de M. Busacca lors du huitième de finale de Ligue des Champions contre le FC Barcelone et écope d’une amende de 10 000 euros et d’un match de suspension.

28 août 2012 : la gifle contre Manchester United
Arsenal se déplace à Old Trafford et perd 8-2. Une claque pour les Gunners et pour Arsène Wenger : à l’image des saisons passées, malgré de bons joueurs dans l’effectif, Arsenal ne parvient pas à s’imposer face aux gros et à remporter des titres.

Les chiffres

572 : Nombre de victoires.
255 : Nombre de matchs nuls.
192 : Nombre de défaites.
3 : Titres de Champion en Premier League (1998, 2002, 2004).
4 : Nombre de victoires finales en Cup (1998, 2002, 2003, 2005).
9 : Nombre d’années sans titre pour Arsenal. Toujours en cours.

Ligue des Champions : des huitièmes sans suspens

Des matchs retour de huitièmes de Ligue des Champions se jouent ce soir et demain. Tour d’horizon des 4 rencontres de la semaine, presque sans suspens.

ligue_des_champions_004

PSG-Bayer Leverkusen

Le PSG s’est imposé 4-0 en Allemagne. Difficile d’imaginer que le Bayer Leverkusen vienne s’imposer au Parc des Princes, avec 4 buts minimum d’écart. Les allemands sont en méforme, alors que les parisiens s’envolent vers le titre de Ligue 1 tranquillement. Si Laurent Blanc aligne l’équipe-type, le PSG peut faire plaisir à son public et préparer tranquillement son quart de finale, qui sera certainement d’un autre niveau.

FC Barcelone-Manchester City

Les catalans ont remporté le match aller 2-0 sur la pelouse de Manchester City. Même si le Barça a été battu ce week-end en Liga par le dernier du Championnat, il n’en reste pas moins une équipe expérimentée sur la scène européenne. Avec deux buts d’avance et des joueurs capables de faire seuls la différence (Messi et Neymar en tête), il faudrait un très grand Manchester City en face pour réussir à remonter le retard et éliminer Barcelone.

Bayern Munich-Arsenal

Si à l’aller, Arsenal pouvait nourrir quelques espoirs, pour ce match retour, le club anglais ne peut espérer qu’un miracle : l’actuel meilleur club du monde, en pleine bourre, indiscutablement premier en Bundesliga, ne lâchera rien. Seul un Arsenal au top pourrait faire dérailler la machine allemande. Même si les anglais restent sur une victoire 4-1 contre Everton en Cup, il existe trop d’incertitudes autour de joueurs-cadres de l’effectif anglais. Et toujours cette fragilité psychologique…

Atletico Madrid-Milan AC

Actuel 10ème de Série A, le Milan AC s’est fait surprendre lors du match aller à domicile : 1-0 pour les espagnols de l’Atlético Madrid. C’est le choc le plus incertain de ces huitièmes, celui qui laisse encore une place au suspens. L’équipe de Clarence Seedorf a des raisons d’y croire, malgré ses mauvais résultats en Championnat. L’Europe pourrait être un moyen pour le Milan AC de sauver une saison moyenne en atteignant les quarts de finale.

Premier League : Dennis Bergkamp a inauguré sa statue devant l’Emirates Stadium

L’ancien attaquant néerlandais d’Arsenal a inauguré ce samedi 22 février une statue à son effigie devant l’Emirates Stadium. Des milliers de supporters étaient présents pour rendre lui rendre hommage. L’Angleterre, ou le pays qui n’oublie pas ses légendes.

Herbert Chapman, Tony Adams et Thierry Henry, d’anciennes gloires du club d’Arsenal avaient une statue à leur effigie devant l’Emirates Stadium depuis décembre 2011. Ce samedi, c’est Dennis Bergkamp, joueur des Gunners de 1995 à 2006 et ancien international néerlandais qui a inauguré la sienne. Une reconnaissance et un hommage de taille pour celui qui a inscrit 121 buts sous le maillot londonien.

 

Sa plus belle réalisation est considérée comme un des plus beaux buts de l’histoire

Figure emblématique du club, Bergkamp a notamment remporté le Championnat d’Angleterre à trois reprises avec Arsenal (1998, 2002 et 2004) et été finaliste en 2006 de la Ligue des Champions. Il est considéré comme un attaquant de grande classe et doté d’une grande technique et a incontestablement marqué l’histoire du club. Sa plus belle réalisation est considérée comme un des plus beaux buts de l’histoire.


Le bijou de Dennis Bergkamp par Chronofoot

L’Angleterre sait rendre hommage à ses champions : des milliers de supporters étaient au rendez-vous pour l’inauguration de la statue et l’hommage au joueur ému. C’était ainsi en 2011 lorsque Thierry Henry a reçu le même hommage… mais c’est également le cas dès lors qu’il s’agit d’honorer l’histoire d’un club anglais et des hommes qui l’ont marqué : Sir Alex Ferguson ou Sir Matt Busby à Manchester United, l’hommage annuel des supporters de Liverpool en mémoire de la tragédie d’Anfield…

Ligue des Champions : les chocs du jour

Arsenal-Bayern Munich et Milan AC-Atlético Madrid : deux nouvelles rencontres prometteuses pour ces huitièmes de finale de Ligue des Champions. Après les victoires du PSG et du Barça contre Leverkusen et Manchester City, c’est l’occasion pour les favoris de se mettre dans de bonnes conditions pour les quarts.

Le PSG et le FC Barcelone ont clairement pris une option pour les quarts de finale de la Ligue des Champions en allant s’imposer mardi soir à l’extérieur pour leur match aller. Le PSG étrille Leverkusen 4-0 en Allemagne et Barcelone s’impose 2-0 à Manchester City. En prenant une option pour la suite de la compétition, les deux équipes se facilitent le travail pour les matchs retour.

L'écusson du Bayern Munich. Photo : William Brawley.flickr.cc
L’écusson du Bayern Munich. Photo : William Brawley.flickr.cc

Ce mercredi 19 février, Arsenal reçoit le Bayern Munich. Une rencontre à l’allure d’une finale et surtout une revanche pour les hommes de Wenger : l’an passé, les Gunners ont été sortis de la compétition au même stade par les Bavarois sur un score cumulé de 3-3 à cause d’un but marqué à l’extérieur. Aujourd’hui 2ème de Premier League à un point du leader Chelsea, Arsenal ne se présente pas avec le même état d’esprit et après sa revanche contre Liverpool, l’équipe est dans de bonnes dispositions. Premier de la Bundesliga, le Bayern Munich entraîné par Pepe Guardiola, fait figure de grand favori de la Ligue des Champions cette année encore.

Bien malin celui qui pourra prédire le vainqueur de l’autre huitième de finale de Ligue des Champions de la soirée : le Milan AC, en reconstruction après un début de saison catastrophique et un changement d’entraîneur, reçoit l’étonnant Atlético Madrid, 3ème de Liga avec le même nombre de points que le FC Barcelone et le Real Madrid. La formation espagnole entraînée par Diego Simeone pourrait créer la surprise à Milan, face à un effectif seulement 9ème de Série A. Le Milan AC a abandonné tout espoir de retour sur les leaders, mais a retrouvé de l’allant depuis l’arrivée de Clarence Seedorf sur le banc. Les Milanais pourraient déjouer le piège tendu par les Espagnols en retrouvant un collectif soudé.

Arsenal/Mercato : à peine arrivé, Kim Källström est déjà blessé

Le suédois du Spartak Moscou Kim Källström est la seule recrue d’Arsenal arrivée pendant ce mercato d’hiver (en prêt). Une blessure l’empêchera de fouler les terrains sous le maillot du club londonien pour au moins 6 rencontres.

Kim Källström et Philippe Mexès à l'Euro 2012. Photo : Simo82.Wikimedia Commons.cc
Kim Källström et Philippe Mexès à l’Euro 2012. Photo : Simo82.Wikimedia Commons.cc

Décidément, Arsenal et les transferts, ce n’est pas une grande histoire d’amour. Pour pallier les longues blessures de joueurs majeurs (Ramsey, Wilshere, Walcott, Flamini), Wenger a fait venir le suédois (ex-lyonnais) en prêt du Spartak Moscou. Premier entrainement et il est annoncé déjà out : Kim Källström ne devrait pas pouvoir jouer sous le maillot des Gunners avant 6 rencontres.

Malgré l’excellent début de saison des joueurs de Wenger, les nombreuses blessures des joueurs cadres et un banc assez limité pourrait empêcher Arsenal de se maintenir en tête de Premier League. Le mercato d’hiver aurait donc pu être l’occasion de faire venir des renforts. L’arrivée de Kim Källström était une promesse. Samedi 1er fevrier, veille du match entre Arsenal et Crystal Palace, la blessure au dos du suédois est annoncée.

L’attaché de presse du joueur dément une indisponibilité de trois mois mais annonce que l’entraîneur londonien savait que le suédois était blessé : c’est à l’occasion d’un tournoi de beach soccer à Abu Dhabi avec son club russe qu’il se serait blessé au dos. Il s’agissait alors de faire venir le joueur pour le soigner à Londres et de le faire jouer ensuite. Arsenal n’a pas saisi l’occasion du mercato d’hiver pour renforcer son banc et pallier l’absence de joueurs majeurs, mais a fait venir un milieu de 31 ans blessé.  Stratégie culottée.