Archives par mot-clé : Brésil 2014

Antoine Griezmann : en route vers la Coupe du Monde au Brésil

Récompensé pour son excellent début de saison avec la Real Sociedad, le milieu offensif français figure dans l’équipe-type de la mi-saison en Liga. Antoine Griezmann est un profil atypique dans le paysage des joueurs français. Portrait d’un espoir qui pourrait bien prétendre à une place dans le groupe de 23 qui ira à la Coupe du Monde 2014 au Brésil.

Antoine Griezmann en mars 2010. Photo : Ketari.flickr.cc
Antoine Griezmann en mars 2010. Photo : Ketari.flickr.cc

A 22 ans à peine, Antoine Griezmann réalise un excellent début de saison 2012/2013 avec son club espagnol, la Real Sociedad. Titulaire dans l’équipe-type de la mi-saison, il a inscrit 12 buts en 17 matchs (sans être positionné à la pointe de l’attaque) derrière Cristiano Ronaldo et Diego Costa et devant Lionel Messi. Griezmann cartonne cette saison et confirme ses bonnes performances de la saison passée en Liga. Une récompense pour ce jeune espoir dont le début de carrière a été marqué par les nombreux refus des clubs français : petit gabarit, le jeune mâconnais effectue plusieurs essais avec des clubs de Ligue 1. Sans succès, aucun ne le retiendra. Pas assez baraque et puissant.

En Espagne, Griezmann impressionne et gagne sa place de titulaire

La Real Sociedad le remarque à l’occasion du tournoi de Paris lors d’un match contre l’AS Saint-Etienne au sein de laquelle il faisait un essai. Il a 13 ans. Deux semaines plus tard, Antoine Griezmann, petit milieu offensif technique, signe à la Real Sociedad, découvre seul un pays, une langue, une culture et la Liga, friande de ce genre de milieux intelligents. Il fait ses débuts professionnels dans le championnat espagnol en 2009 et inscrit son premier but lors de sa première titularisation. Lors de la saison 2011/2012, il joue 38 matchs, marque 8 buts et distille 3 passes décisives : de l’autre côté des Pyrénées, il impressionne et gagne sa place de titulaire.

Griezmann a affirmé sa volonté de rester avec son club jusqu’à la fin de la saison

Son début de saison 2013/2014 à la Real Sociedad tonitruant a réveillé les grands clubs européens : Chelsea serait sur les rangs pour le recruter, le PSG aurait jeté un œil sur l’international espoir et depuis la blessure de Falcao en Coupe de France, certains l’envoient à Monaco. Pour l’heure, Griezmann a affirmé sa volonté de rester avec son club basque – club qui l’a formé et lui a donné sa chance – jusqu’à la fin de la saison : « Je veux finir ma saison ici. Partir en hiver, ce ne serait pas une bonne idée ». Le jeune mâconnais semble promis à un bel avenir, dans un grand club d’Europe : ça devrait bouger lors du prochain mercato d’été.

« J’ai fait une connerie, j’assume. On apprend de ses erreurs et là, j’ai bien retenu la leçon. »

Sa carrière internationale est à reconstruire : titulaire en équipe de France Espoirs en 2011 lors des matchs de barrages pendant les qualifications pour l’Euro Espoirs 2013, il fait partie du « groupe des 5 » qui se paie une virée nocturne du Havre à Paris la nuit précédent le match retour contre la Norvège. Les Bleuets perdent le match et ne se qualifient donc pas pour l’Euro 2013. Il est suspendu par la Fédération Française de Football de toute sélection nationale jusqu’au 31 décembre 2013. La sanction est donc levée aujourd’hui et Griezmann a fait part de ses regrets après sa sortie de route : « J’ai fait une connerie, j’assume. On apprend de ses erreurs et là, j’ai bien retenu la leçon. »

« Au sortir de sa suspension, c’est un joueur susceptible de pouvoir intégrer le groupe France. » (Didier Deschamps)

Il s’est remis au travail et grâce à ses performances en Liga et sa rigueur, son nom revient souvent pour intégrer la liste des 23 pour le Mondial 2014. En novembre dernier, Didier Deschamps, le sélectionneur de l’Equipe de France a déclaré : « Il est décisif. Il inscrit beaucoup de buts et fait marquer aussi. Au sortir de sa suspension, c’est un joueur susceptible de pouvoir intégrer le groupe France. » Si certains ne lui pardonnent toujours pas son erreur en Espoirs, à l’image du consultant et ancien gardien de but Grégory Coupet qui ne souhaite pas le revoir sous le maillot des Bleus, force est de constater que ses qualités techniques, son efficacité devant le but et sa faculté à jouer aussi bien au milieu que sur les côtés pourraient bien l’envoyer à la prochaine Coupe du Monde. Une belle seconde chance.

Sur quelles chaînes sera diffusée la Coupe du Monde 2014 ?

Si TF1 a acquis les droits TV pour la prochaine Coupe du Monde au Brésil, la première chaîne cherche depuis l’automne 2013 à vendre une partie des matchs. Le groupe France Télévisions n’est pas intéressé, laissant la place à Canal + et beIN Sports pour négocier. Pour voir tous les matchs du Mondial brésilien, il faudra très certainement payer.

Photo : ColombusCameraOp.flickr.cc
Photo : ColombusCameraOp.flickr.cc

130 millions d’euros : c’est ce qu’a déboursé TF1 pour s’offrir la diffusion des matchs du Mondial 2014. La chaîne dirigée par Nonce Paolini garde un mauvais souvenir du Mondial 2010 en Afrique du Sud : il lui en avait couté 120 millions d’euros et même en revendant 37 matchs à France Télévisions et Canal +, elle avait perdu 40 millions d’euros. La faute à la mauvaise performance de l’équipe de France qui n’avait pas passé les poules.

France Télévisions, par l’intermédiaire du chef du service des sports Daniel Bilalian, s’est retiré de la course

A l’automne, TF1 a donc mis en vente 36 matchs du Mondial 2014 (dont 4 huitièmes de finale et 2 quarts de finale) ainsi que la possibilité pour la chaîne acheteuse de rediffuser tous les matchs de la compétition et une émission sur la Coupe du Monde – à condition qu’elle ne soit pas diffusée en même temps que celle de TF1. Voilà l’appel d’offre lancé en automne pour limiter la casse. France Télévisions, par l’intermédiaire du chef du service des sports Daniel Bilalian, s’est retiré de la course.

Entre deux chaînes payantes pour les téléspectateurs

« Le problème de France Télévisions, ce sont nos contraintes financières. Je ne pense pas que nous pourrons acquérir un certain nombre de matchs. Je pense que nous réserverons nos efforts pour l’Euro 2015 qui se déroulera en France. (…) Mais pour la Coupe du Monde, a priori non ». Cette déclaration au micro d’Europe 1 ce jeudi 16 janvier laisse présager une bataille financière entre Canal + et beIN Sports pour obtenir les droits de diffusion du Mondial : entre deux chaînes payantes pour les téléspectateurs. Sauf si M6 entre dans la danse des négociations estimées, selon le Figaro, à 50 millions d’euros.

Pas d’arbitres français à la Coupe du Monde 2014

La FIFA a annoncé ce mercredi 15 janvier la liste des arbitres qui officieront lors du prochain Mondial 2014 au Brésil. Parmi eux, aucun français – pas même un remplaçant. Une décision qui peut être perçue comme un revers pour l’arbitrage français.

Photo : Julien Haler.flickr.cc
Photo : Julien Haler.flickr.cc

Cela n’était pas arrivé depuis 40 ans et le Mondial 1974 en RFA : aucun arbitre français ne se rendra au Brésil lors de la prochaine Coupe du Monde de football l’été prochain. La FIFA a donné ce matin le détail des 25 trios d’arbitres choisis (et 8 de soutien), se répartissant ainsi : 9 européens, 5 sud-américains, 4 asiatiques, 3 africains, 3 nord-américains et 1 océanien.

Pas de Stéphane Lannoy qui aurait pu représenter la France. Plus qu’une simple absence, c’est, pour Noël Le Graët, une déception et la traduction d’un arbitrage français en méforme et à reconstruire : « Nous sommes évidemment très déçus. Pour Stéphane Lannoy, auteur pourtant d’excellentes prestations sur la scène internationale, et pour l’arbitrage français, dont la progression venait d’être saluée avec la nomination d’un dixième arbitre international. Cette décision nous démontre que notre arbitrage, actuellement en pleine réforme, doit encore accomplir du travail pour faire partie du plus haut niveau international. C’est notre objectif. Et nous allons redoubler d’efforts pour y parvenir »

Le président de la Fédération Française de Football fait allusion à la récente nomination (en juillet 2013) de Pascal Garibian, ancien arbitre international français. Il a pour mission de réformer l’arbitrage dans l’Hexagone, souffrant de luttes internes et d’une mauvaise image. En ligne de mire : l’Euro 2016 en France puis la Coupe du Monde 2018 en Russie. Du pain sur la planche pour les arbitres français, histoire de retrouver une place dans l’élite.

Brésil 2014 : préparer son voyage facilement!

Rio de Janeiro. Photo : Rodrigo_Soldon.flickr.cc
Rio de Janeiro. Photo : Rodrigo_Soldon.flickr.cc

Après la difficile-étonnante-inattendue qualification de l’équipe de France contre l’Ukraine pour la Coupe du Monde 2014, les recherches de billets d’avion pour le Brésil sur Internet ont augmenté de 226%. Il n’en fallait pas plus pour qu’un comparateur de prix mette en place une page spéciale « football » (http://www.skyscanner.fr/wc/prix-des-vols-football/#/) : rien de plus simple pour un supporter que d’organiser son voyage au pays du ballon rond et de la samba. Vols internationaux puis vols intérieurs selon les villes dans lesquelles l’équipe nationale sélectionnée jouera en juin prochain avec les dates, les horaires et les prix : il suffit de choisir son équipe puis la page cherche, trouve et compare selon le programme des groupes. Le Brésil facile, c’est possible.

Les absentes de la Coupe du Monde 2014

Vendredi 6 décembre aura lieu le tirage au sort des groupes de la Coupe du Monde 2014. 32 équipes sont qualifiées, parmi elles, toutes les sélections championnes du monde depuis la création de la compétition. Restent quelques sélections attendues mais absentes, qui ne fouleront pas les pelouses brésiliennes l’été prochain.


Afficher Les absents du Mondial 2014 sur une carte plus grande