Archives par mot-clé : bundesliga

Championnats européenns : c’est plié

Mi-mars, la Premier League, la Bundesliga, la Liga et la Série A ont leur champion. Le suspens existe encore (un peu) en Ligue 1, mais n’est plus, chez les voisins. Tour d’horizon des – déjà – champions en Europe.

Manchester United vers le titre de Champion d'Angleterre.
Manchester United vers le titre de Champion d’Angleterre.

Manchester United, the boss
Aucune équipe – et à aucun moment de la saison – n’est parvenue à inquiéter l’équipe de Sir Alex Ferguson. En tête avec 15 points, Manchester United porte quasiment déjà l’écharpe de champion d’Angleterre, et pourrait, en gagnant tous ses matchs restant, obtenir 101 points en fin de saison. Respect.

Le Bayern Munich intraitable
Pas le moindre suspens non plus en Bundesliga : le Bayern Munich écrase le championnat. 20 points d’avance sur Dortmund, un Ribéry qui a marché sur l’eau, un Muller de grande classe : le club bavarois file très tranquillement vers le titre. Reste l’Europe à conquérir. Loin d’être impossible.

Barcelone, la force tranquille
Des coups de « moins bien » dans la saison. N’empêche : le FC Barcelone s’enfuit vers le titre. En ne faisant pas leur plus belle saison de l’Histoire, les Blaugrana précèdent le Real Madrid de 13 points. Villa de retour, Messi irrésistible, le Barça claque. Le titre semble promis à la capitale catalane.

La Juventus Turin s’échappe
L’équipe de Conte éclabousse l’Italie de son talent. Avec 11 points d’avance sur la surprenante et intéressante équipe de Naples, la Vieille Dame, n’aura pas volé son titre de Série A. Encore en course en Ligue des Champions, Pogba et ses coéquipiers pourraient également créer la surprise sur la scène européenne.

Die Deutsche Revolution?


Le Mondial 2022 attribué au Qatar : cette désignation, tant décriée, pourrait bien faire le bonheur de certains… Avec l’idée, avancée par le président de la Fifa Sepp Blatter ou encore Beckenbauer, de disputer cette compétition en janvier, Rudi Völler n’hésite pas à sauter sur cette opportunité en or, en émettant la possibilité d’une refonte complète du calendrier de la Bundesliga, et des autres championnats européens.

Le secrétaire général de la fédération allemande, Holger Hieronymus, qualifie de « révolution » la dernière déclaration de l’ancien attaquant de Marseille : ce dernier propose tout simplement de jouer « de février à fin novembre ». Il critique notamment le calendrier actuel, et les conditions climatiques qui vont avec : « Sur les 34 journées d’une saison actuelle, tu te « gèles » lors de 20 journées» affirme t-il dans le quotidien allemand Bild. Néanmoins, il tempère ses propos en ajoutant qu’une « telle réforme ne peut être décidée que par l’Allemagne seul ».

Au premier abord, l’idée de l’actuel directeur sportif du Bayer Leverkusen a l’air plutôt séduisante. Cela éviterait par exemple de se les « geler », car, qu’on se le dise, il n’est jamais agréable de suivre un match dans le Stadium Nord Lille Métropole, en plein décembre, entre une température en deçà de 0 degré et des rafales de vent. Et encore, il vaut mieux croiser les doigts pour que la neige ne soit pas de la partie, et fasse reporter le match. Avec des saisons de plus en plus chargées, les imprévus de ce type sont de plus en plus compliqués à gérer aussi bien par les équipes, que par la ligue. Bien sûr, certains diront que des pelouses chauffées ou synthétiques, et que des tribunes chauffées régleraient le problème… Oui, à quelle prix, dans une société soucieuse du développement durable ? Bien entendu, comme le soulignait René Girard l’été dernier, il sera nécessaire de disputer ces rencontres en soirée, et non en pleine journée, pour éviter d’épuiser les organismes des joueurs et des supporters.

Une situation bientôt révolue ?

Comme lors de toute révolution, des voix discordantes vont s’élever. Et pas n’importe quelle voix… Alors que le football est devenu un business, les championnats européens doivent leur salut qu’à un seul « sauveur » : les groupes télévisuels, qui payent des sommes astronomiques, aux clubs, pour posséder les droits de diffusions des rencontres. Or, il est de fait que, pendant l’été, les européens délaissent leurs petits postes de télévision pour rejoindre les plages bondées, les campings et les barbecues. Le Groupe Canal ne voudra en aucun cas verser des sommes équivalentes à celle versées pour nos calendriers actuels. Et que dire des entrainements effectués sous des températures tropicales, avoisinant les 40 degrés ? L’intégrité physique des joueurs serait sans doute en danger, les séances devront donc être exclusivement effectuées le matin. Un bouleversement qui devrait faire grincer les dents de plus d’un préparateur sportif.

Alors qu’il faut s’attendre à des hivers de plus en plus rudes au fil des années, dûs au réchauffement climatique, il semble nécessaire d’entamer un changement. Un nouveau système de calendrier apparaît comme solution raisonnable. Il ne reste plus qu’à espérer que la proposition de Rudi Völler ne restera pas lettre morte…