Archives par mot-clé : championnat

Jusqu’où ira Saint-Etienne?

Depuis le début de l’année 2013, l’ASSE est le seul club européen à n’avoir perdu aucun match. L’équipe de Christophe Galtier pointe à la 4è place de Ligue 1 et propose un jeu agréable. Contre le PSG, les Verts ont fait preuve d’une grosse force mentale en égalisant après avoir été menés 2 à 0. En finale de la Coupe de la Ligue et encore en course en Coupe de France, la fin de saison des Verts semble partie pour briller.

Christope Galtier

La Galtier’s touch

Ancelloti l’a noté en conférence de presse après le match dimanche soir : la réussite de Saint-Etienne tient beaucoup à son entraîneur. Christophe Galtier en poste depuis 2009, ancien adjoint d’Alain Perrin, gère parfaitement son effectif, fait tourner, dirige ses joueurs de façon pragmatique et mise sur une relation de confiance et d’honnêteté. À la façon d’un Didier Deschamps, son ami, ce qui compte pour Galtier, c’est le résultat : il n’a pas craint de mettre à l’écart Jérémy Janot, gardien emblématique du club pour lui préférer Stéphane Ruffier, dans l’intérêt de l’équipe. L’ancien stéphanois salue d’ailleurs la franchise de l’entraîneur et un départ en toute clarté.
Le savoir-faire de Galtier aura également été de mettre son effectif en confiance (lui qui est décrit comme un coach proche de ses joueurs), et de lui inculquer une force mentale qui permet au groupe d’espérer un titre, objectif affiché dès le début de la saison. Pareil pour le système de jeu et l’ambition : à la mesure de son effectif. Conscient la saison dernière d’un effectif déficitaire techniquement, les ambitions affichées étaient moyennes. On fait ce qu’on peut avec ce qu’on a. Et cette année, Saint-Etienne a : un portier Ruffier très rassurant, des joueurs techniques en attaque et au milieu (Mollo, Aubameyang, Cohade, Lemoine), un point de fixation hyper-efficace devant (Brandao).

Aubameyang – Brandao : un duo de feu

Rendons à Galtier ce qui lui appartient : il a insisté pour faire venir Brandao, en délicatesse avec l’OM. Bingo : le duo que le brésilien forme avec Aubameyang a marqué 29 fois depuis le début de la saison et est impliqué sur plus de la moitié des buts. L’ancien attaquant marseillais a su se rendre indispensable en attaque, accompagné par Aubameyang qui réalise une saison tonitruante. Jamais avare d’efforts, très rapide et habile, l’attaquant gabonais a du feu dans les jambes et survole les défenses. Une pépite en Ligue 1, dont il faut profiter jusqu’à la fin de saison : nul doute que le jeune buteur ira faire les beaux jours d’un club étranger.

Pierre-Emerick Aubameyang et Christophe Galtier

Sur un nuage ?

Les résultats sont là et la manière aussi. Reste à confirmer pour la fin de saison. S’il paraît peu probable que l’équipe reste sur une telle dynamique de résultats, il semble de plus en plus évident qu’il faudra compter sur Saint-Etienne en fin de saison : la possible victoire en Coupe de la Ligue contre Rennes apporterait aux Verts le premier titre depuis 1981. L’attente autour de l’équipe est réelle du côté des supporters, de la ville et des anciens joueurs stéphanois qui ont fait partie des belles épopées. Mi-mars, l’ASSE peut croire à une place sur le podium : son adversaire direct – l’OM – éprouve des difficultés à gagner. Les deux buts encaissés contre Paris dimanche soir sont le résultat de deux actions évitables (une erreur du défenseur stéphanois et un penalty qui aurait pu ne pas être sifflé) : quand on est capable de tenir fièrement tête au PSG, premier de Ligue 1 et encore en course en Ligue des Champions, on peut rêver à une fin de saison en apothéose, sous de beaux cieux.

Premier League : flashback sur 2009-2010

A l’aube d’une nouvelle saison en Angleterre, petit flashback sur le bilan de l’année précédente…

Chelsea stoppe la suprématie mancunienne

Cela faisait maintenant trois saisons d’affilées que les Red Devils régnaient d’une main de fer sur la Premier League. Mais cette année, il y avait plus fort : Chelsea. Le club londonien a terminé sa saison en boulet de canon, enchaînant une série de 10 matches sans défaite. Ancelloti a su faire abstraction des scandales Cole et Terry, et être pragmatique, en n’hésitant pas à revenir au fameux 4-3-3, cher à Mourinho. Et que dire de la formidable armada offensive dont dispose le technicien italien ? Drogba, Malouda, Lampard, Anelka et consort ont établi un nouveau record avec 103 buts marqués en une
saison !

Serial buteurs

Cette année encore, la Premier League a été éclaboussée par le talent de certains joueurs…en particulier de deux attaquants : Rooney et Drogba. Ils se sont livrés une bataille sans merci dans la lutte pour le titre honorifique de Golden Boot. Rooney doit notamment sa réussite au départ de son compère Cristiano Ronaldo vers le Real : après ce transfert, Rooney est devenu le nouveau taulier de son équipe. 26 buts en 32 matches, les statistiques parlent pour lui. Statistiques par ailleurs étonnantes étant donné qu’il a plus le profil d’un 9 et demi que d’un buteur. Malheureusement, sa blessure en fin de saison a été le tournant de la saison de ManU, puisqu’il est contraint de regarder des tribunes la défaite des siens face à Chelsea. Après une saison 2008/2009 plus que moyenne, Drogba était attendu au tournant. L’ex-marseillais a dépassé toutes ces attentes, en inscrivant la bagatelle de 29 buts, une performance d’autant plus impressionnante qu’il réalise sa meilleure saison à l’âge de 32 ans ! Il devient ainsi meilleur buteur pour la seconde fois, après 2007. Rooney, quant à lui, peut se consoler avec le trophée de joueur de l’année…

Scores de poussins

6-1, 8-0, 7-0… Ces scores dignes des U14 ont bien eu lieu sur les terrains de Stamford Bridge ou encore d’Old Trafford. Championnat déséquilibré, vous dites ? Mais non, l’Angleterre possède toujours le meilleur championnat au monde. La preuve, la Premier League a vendu, en mars dernier, ses droits TV à l’étranger pour la modique somme de 600 millions d’euros sur la période 2010-2013…

La dynastie Terry

On ne peut évoquer cette saison sans parler du scandale Terry, digne des plus grandes séries à l’eau de rose. Petit rappel des faits : le défenseur anglais a trompé sa femme avec l’ex de son meilleur ami, Wayne Bridge. Cette affaire aura des conséquences désastreuses : perte du capitanat des Three Lions pour « Iron Man », tandis que le cocu tire sa retraite internationale. Le londonien est désormais copieusement sifflé sur tous les terrains anglais. Mérité ? Il faut dire qu’il ne s’agit pas là de son premier scandale : il organise également des visites guidées (payantes bien sûr) du centre d’entrainement de Chelsea, tandis que son père est dealer et sa mère une voleuse… Rien de mieux pour préparer une Coupe du Monde !

Liverpool/Man City : même combat !

Que dire de ces deux déceptions ? Ces deux clubs qui avaient pour ambition de truster une place pour la LDC se retrouvent sur le carreau ! Liverpool a été victime d’un recrutement peu audacieux tandis que Man City paye sans doute le manque de cohésion de son effectif pléthorique. Un été mouvementé
s’annonce pour ces deux clubs…

Porstmouth : touché…coulé

Yebda, Belhadj, Ben Haim… Personne ne peut le nier, le club possède quelques bons joueurs. Mais la mayonnaise n’a pas pris : 7 défaites consécutives dès le début de la saison. Mais le véritable problème est plutôt à voir du côté de la direction : salaires impayés, club endetté, changements perpétuels
d’entraineurs et de propriétaires… Résultat : relégation en Championship, et futur destockage en vue, de l’effectif…

Une campagne européenne catastrophique

Incroyable, mais vrai ! Il n’y a pas eu de clubs anglais en demi-finales de Ligue des Champions cette année ! La reine en est d’ailleurs toute retournée : ce phénomène paranormal n’était pas arrivé la saison 2002/2003. Cette année, les clubs anglais ont plutôt fait pâle figure : les baby gunners se sont fait
mangés par l’ogre barcelonais, Chelsea n’a pas su répondre au réalisme intériste tandis que Man U a souffert du syndrome Lineker. Néanmoins, la rafraichissante équipe de Fulham, après un parcours du combattant, a su porter haut les couleurs britanniques, jusqu’en finale de l’Europa League. Pour
l’anecdote, la saison prochaine, il n’y aura pas moins de trois clubs qualifiés en Ligue des Champions, une première dans l’histoire ! Londres, nouvelle capitale du foot ?