Archives par mot-clé : Coupe du monde

Coupe du Monde / France-Honduras : une belle rentrée

L’équipe de France a rendu une belle copie pour son premier match dans ce Mondial 2014. 3-0 contre le Honduras : le dernier match remporté en phase finale de Coupe du Monde sur ce score était la finale de 1998. Les joueurs de Deschamps ont livré une belle prestation : appréciations en détail.

Hugo Lloris pendant l'Euro 2012 lors du match contre l'Espagne. Photo : Дмитрий Неймырок - Sim082.wikimedia.cc
Hugo Lloris pendant l’Euro 2012 lors du match contre l’Espagne. Photo : Дмитрий Неймырок – Sim082.wikimedia.cc

Lloris : il s’est probablement ennuyé. Aucun ballon dangereux. Quelques gentilles frappes à stopper, quelques relances à faire – réussies : difficile de le juger sur si peu.

Evra : il a apporté en attaque grâce à ses débordements nombreux et intéressants. Il n’a rien eu à faire en défense. Il s’est quand même pris un carton jaune en première période. Bien utile ?

Débuchy : l’autre latéral a été présent offensivement et défensivement. Sa frappe en fin de match est à l’origine du 3ème but de Benzema.

Sakho : une solidité qui rassure, même s’il  a eu peu à faire, il l’a presque bien fait : quelques relances ratées cependant.

Varane : une boulette qui aurait pu coûter chère et qui a nécessité l’intervention de Lloris. A part ça, sa capacité à anticiper est précieuse : il a eu un temps d’avance sur ses adversaires directs et n’a donc pas eu besoin de s’employer plus que ça.

Cabaye : très discret, mais très utile. Positionné devant la défense, il a joué très bas. Sa capacité à jouer long et précis est un véritable plus.

Matuidi : le milieu à trois poumons a pressé, récupéré et s’est projeté vers l’avant, comme à son habitude. Et comme d’habitude, Matuidi a fait un très bon match. Essentiel au milieu de terrain.

Pogba : du bon et du moins bon. Le bon d’abord : une présence physique et une grande technique qui le font devenir le patron au milieu du terrain. Le moins bon : un geste d’humeur après s’être fait marché dessus qui aurait pu lui valoir un rouge. Pour devenir un grand joueur de ce Mondial, il faudra calmer ses nerfs.

Griezmann : préféré à Giroud en attaque, il n’a pas déçu, loin de là. Le sens du placement, la vivacité, le jeu à une touche de balle (merci la formation espagnole) : il amène en attaque fraîcheur, technique et rapidité. Précieux.

Valbuena : un premier match de Coupe du Monde réussi pour le milieu de l’OM. Il tente, il joue vite, il est vif et il obtient des coups francs bien placés. Il a joué tous les matchs de l’ère Deschamps et ça devrait continuer comme ça.

Benzema : il réalise le premier doublé en Coupe du Monde depuis celui de Zidane en finale contre le Brésil et surtout retrouve confiance, retrouve le chemin des buts et retrouve le sourire sous le maillot des Bleus. Il marque le penalty, fait une superbe reprise de volée sur le second but (inscrit par le gardien hondurien contre son camp) et est l’auteur d’une superbe frappe sur le 3ème. Le Mondial est bien lancé pour lui aussi.

Coupe du Monde / Espagne-Pays-Bas : la revue de presse

Les sportifs qui se plaignent de la presse française feraient bien de jeter un œil aux journaux hors de nos frontières. La Manita infligée par les Pays-Bas aux Espagnols a fait la Une des nombreux quotidiens ibériques. Revue de presse. Sans ménagement.

La Une du Mundo Deportivo
La Une du Mundo Deportivo

« Vendredi 13 – La Roja a reçu une claque de la Hollande, qui s’est vengée de l’Afrique du Sud / Récital de Robben et Van Persie et l’Espagne devra gagner contre le Chili et l’Australie »

La Une de AS
La Une de AS

« Désastre total – Van Persie et Robben ont détruit la défense espagnole »

La Une de Marca
La Une de Marca

« Arrêtez ça »

La Une de La Razon
La Une de La Razon

« Le champion du monde dépassé par les Pays-Bas – L’Espagne loin de ses cages »

Cannes 2014 : Gérard Depardieu en Jules Rimet sur la Croisette

Gérard Depardieu sera présent au 67ème Festival de Cannes pour présenter United Passions, un long métrage dans lequel il incarne Jules Rimet, le créateur de la Coupe du Monde de football. Rendez-vous le 18 mai pour les premiers échos du film présenté Hors-Compétition.

320645_a8a4972d83abdbb48c03e5195ea702f4

Le nouveau film de Frédéric Auburtin (Un pont entre deux Rives, San Antonio) sera présenté le 18 mai au Festival de Cannes, Hors-Compétition. En cette année de Coupe du Monde de football au Brésil qui débute dans moins de 30 jours, le long métrage rend hommage à l’histoire de cette compétition sportive, l’une des plus suivie sur la planète.

United Passions relate l’histoire de la compétition, de la création de la FIFA à aujourd’hui. Gérard Depardieu y campe Jules Rimet, le fondateur de la compétition et de la Fédération Internationale de Football – malgré l’opposition anglaise – dont il fut le président de 1922 à 1954.

Le film explorera aussi les autres époques : João Havelange, président de 1974 à 1998, sera campé par Sam Neill et Sep Blatter, l’actuel dirigeant, par Tim Rothe. Un petit avant-goût de Coupe du Monde à Cannes, en attendant le Mondial au Brésil qui débutera le 12 juin 2014.

Coupe du Monde 2014 : beIN diffusera l’intégralité des matchs

La chaîne qatarie beIN diffusera tous les matchs de la prochaine Coupe du Monde. 28 d’entre eux seront codiffusés avec TF1, dont ceux de l’équipe de France, les demi et la finale.

Les tribunes de supporters brésiliens. Photo : sophie_pr.flickr.cc
Les tribunes de supporters brésiliens.
Photo : sophie_pr.flickr.cc

TF1 a enfin trouvé preneur : les 36 matchs de Coupe du Monde mis en vente par la première chaîne ont été acquis par beIN. La chaîne française, qui avait déboursé 130 millions d’euros pour acquérir les droits du Mondial, récupèrerait, grâce à cette vente, la somme de 50 millions d’euros de beIN (même si le montant de la transaction n’a pas été révélé).

La compétition, qui se déroule du 12 juin au 13 juillet, sera donc entièrement retransmise sur deux canaux – beIN Sports 1 et 2 – ainsi que sur les réseaux sociaux du groupe. Les 36 matchs acquis grâce au contrat passé avec TF1 le seront en exclusivité. Le prix comprend également la diffusion d’un magazine quotidien en clair.

28 matchs seront donc diffusés sur TF1 (et en codiffusion avec beIN) : ceux des Bleus, les demi et la finale. Des magazines autour de la Coupe du Monde sont également prévus. Un pied-de-nez à Canal Plus, qui a déposé plainte hier au tribunal de Nanterre pour concurrence déloyale contre la chaîne qatarie.

Coupe du Monde 2014 : le Brésil est sous tension

Les policiers brésiliens sont en grève ce mardi pendant deux jours. Au cœur de la grogne : le manque de moyens alloués pour la sécurité lors de la prochaine Coupe du Monde. Une protestation qui intervient dans un climat tendu autour de la tenue du prochain mondial, entre manifestations, sondages défavorables et violences entre supporters.

Manifestant pendant les protestations au Brésil en juin 2013. Photo : bcayres.flickr.cc
Manifestant pendant les protestations au Brésil en juin 2013. Photo : bcayres.flickr.cc

Depuis ce mardi, les policiers fédéraux brésiliens sont en grève pour protester contre le manque de moyens alloués pour assurer la sécurité lors de la prochaine Coupe du Monde qui se tiendra du 12 juin au 13 juillet 2014. Ils revendiquent également une augmentation de salaire dans un pays en panne de croissance après la crise financière mondiale. 6ème au classement mondial du PIB, grâce à une forte croissance économique entamée dans les années 60, le Brésil a subit les conséquences de la crise financière mondiale : en 2012, l’inflation de presque 6% entraîne une diminution du pouvoir d’achat.

En juin 2013, pendant la Coupe des Confédérations – sorte de répétition générale du Mondial – des milliers de personnes descendent dans les rues des villes importantes du pays suite à l’augmentation du ticket de transport à Sao Paulo pour dénoncer le manque d’infrastructures du pays concernant les transports, l’éducation, la santé. Alors que dans le même temps, la FIFA somme le pays de terminer les travaux des équipements destinés à accueillir la Coupe du Monde : le divorce est consommé entre le pays du football et la FIFA. Le mouvement de contestation gagne du terrain et nombreuses sont les pancartes qui fustigent les exigences de la FIFA et le coût des dépenses (11 milliers d’euros). Le peuple en colère réclame des moyens.

Manifestants en juin 2013 contre les dépenses liées à l'organisation du Mondial. Photo : bcayres.flickr.cc
Manifestants en juin 2013 contre les dépenses liées à l’organisation du Mondial. Photo : bcayres.flickr.cc

Le week-end dernier, un millier de personnes a manifesté à Sao Paulo

Le 6 février 2014 à Rio de Janeiro, une manifestation contre l’augmentation du coût des transports entraine la mort d’un caméraman. Cette tragédie émeut le pays et témoigne du climat de tension sociale qui y règne. Les mouvements de contestation n’ont pas cessé : le week-end dernier, un millier de personnes a manifesté à Sao Paulo contre l’organisation de la Coupe du Monde. Des affrontements ont eu lieu entre la police et certains groupes de protestataires, issus notamment des mouvances anarchiques. Le mouvement de rejet de la Coupe du Monde gagne du terrain au Brésil depuis l’été dernier.

« Pas de Coupe du Monde ! »

En atteste le lancement d’un site Internet dont le but est de mobiliser le peuple contre la tenue de la compétition sportive : « Pas de Coupe du Monde ! » était l’un des slogans martelés le week-end dernier. C’était le mot d’ordre en juin : il l’est encore aujourd’hui, la situation du peuple ne s’étant pas améliorée, tandis que les sommes dépensées pour le Mondial et non pour les infrastructures publiques continuent de faire polémique. La mobilisation regagne du terrain, quelques jours seulement après la visite de Sep Blatter, le patron de la FIFA. En compagnie de la présidente Dilma Roussef, il a réaffirmé sa confiance dans le pays organisateur.

 

Au pays du football, la FIFA et la Coupe du Monde n’ont pas bonne presse

Une rencontre qui intervient quelques jours après la réalisation d’un sondage par, Datafolha (institut brésilien de statistiques) dont le résultat n’est pas à l’avantage de la FIFA : si les manifestations, soutenues à 81% en juin 2013, ne le sont plus qu’à 52%, la population brésilienne se déclare aujourd’hui franchement contre l’organisation du Mondial (38% des personnes interrogées alors qu’il n’était que 10% en juin dernier). Au pays du football, la FIFA et la Coupe du Monde n’ont pas bonne presse. Les autres chiffres du sondage sont sans appel : 75% des sondés pensent que les dépenses colossales engagées sont inutiles et pour 80,2% d’entre eux des investissements dans la santé et l’éducation auraient été préférables.

Une violence que l’état, les clubs et la police fédérale ne parviennent pas à diminuer

Reste un dernier problème à régler, et non des moindres : la violence dans les stades. Tristement réputé pour ses affrontements entre supporters en marge des matchs de football, le championnat brésilien ne parvient pas à endiguer la violence dans les stades ou en dehors, en marge des rencontres. Des images choquantes ont fait le tour du monde en décembre 2013, montrant, dans des tribunes, des bagarres ultra-violentes entre deux groupes de supporters. Le week-end dernier, un homme de 34 ans, supporter de Santos, est décédé suite à une agression à coups de barre de fer par des fans de Sao Paulo. Une violence que l’Etat, les clubs et la police fédérale ne parviennent pas à diminuer. La grève des policiers relance la polémique sur la sécurité, dans un pays où les stades en manquent cruellement. Il reste quelques mois pour résoudre les problèmes… ou parvenir à les masquer le temps d’une Coupe du Monde ?