Archives par mot-clé : Dunga

Les mots du Mondial 2010

A la Coupe du monde, il n’y a pas que le football, il y a les bons mots, les mots d’esprit, les traits comiques… Entraîneurs, joueurs et anciens joueurs manient parfois l’ironie et l’humour, se laissent aller à des critiques et constats cinglants. Aperçu.

Cristiano Ronaldo
Cristiano Ronaldo

Oscar Tabarez, comique.
« Selon moi, la France est l’équipe la plus professionnelle de la Coupe du monde ». (3/06/2010)

Christiano Ronaldo, cuisinier.
« Les buts, c’est comme le ketchup : quand ils arrivent, ils viennent tous en même temps. Je ne suis pas préoccupé. Je travaille comme d’habitude. Dieu sait qui travaille et qui mérite. Je suis parfaitement tranquille. » (13/06/2010).

Diego Maradona, piquant.
« La place de Pelé est dans un musée. » (16/06/2010)

Patrice Evra, revanchard.
« Le problème de l’équipe de France n’est pas Anelka mais le traître qui est parmi nous. Il faut éliminer ce traître du groupe. » (20/06/2010)

Franck Ribéry, acteur.
« Bien sûr (le groupe) a explosé. C’est la France qui est en train de souffrir, je suis en train de souffrir. Je le dis honnêtement (…), tout le monde est en train de se foutre de nous dans le monde entier. J’ai les boules, parce que là on ne joue plus au foot ». (20/06/2010)

Wayne Rooney, susceptible.
«C’est bien de voir vos propres fans vous huer» (18/06/2010)

Marcello Lippi, classe.
« Je prends toutes les responsabilités pour ce qui s’est passé, si l’équipe n’a pas réussi un match aussi important, si l’équipe n’est pas capable d’exprimer ses possibilités, c’est que l’entraîneur n’a pas fait ce qu’il fallait, tactiquement, physiquement, ni psychologiquement. Je suis extrêmement désolé pour tous nos supporteurs, pour la Fédération, mais j’ai échoué » (24/06/2010)

Wesley Sneijder, gonflé.
« C’est super d’avoir quelqu’un comme Van Marwijk qui réussit à te donner de la sérénité et qui ne te transmet pas la panique. Après une première période difficile contre le Brésil, nous avons réussi à rester tranquilles. Je préfère avoir Van Marwijk sur le banc, plutôt que deux idiots comme Maradona ou Dunga » (05/07/2010)

Franz Beckenbauer, défenseur.
« L’équipe a prouvé qu’elle avait un avenir. Löw a dés lors encore une mission à remplir. » (10/07/2010)

Johan Cruyff, catalan.
«Le jeu qu’elle a développé contre l’Allemagne le prouve : l’Espagne, qui s’inspire du FC Barcelone, est la meilleure équipe au monde» (9/07/2010)

Coupe du Monde 2010 : pas de quartiers…

Diego Frolan tire un coup-franc lors du match Uruguay - Ghana. Photo : jkatu.flickr.cc
Diego Frolan tire un coup-franc lors du match Uruguay – Ghana. Photo : jkatu.flickr.cc

Au terme d’un match épique, l’Uruguay se qualifie pour les demis. Le Ghana perd aux tirs aux buts mais peut s’en vouloir de ne pas avoir su saisir sa chance en prolongations. Gyan râte le penalty qui aurait envoyé une équipe africaine pour la première fois de son histoire en demi-finale de Coupe du Monde.
Point noir de la rencontre : l’arrêt – magnifique – de l’attaquant Diego Suarez de la main sur la ligne du but. Le but ghanéen aurait tout changer. Une action qui vient renforcer la polémique sur l’arbitrage, mais ne change rien pour le Ghana, éliminé.

Le Brésil a mal joué. C’est dit. Une seconde période aussi ratée que la première fut réussie. Sauf que les joueurs hollandais ne sont pas des peintres. Erreur du gardien brésilien et tête du petit Robben, étonnamment seul dans la surface de réparation : 2 buts pour les bataves, qui font oublier la superbe ouverture du score de Robinho. Les brésiliens n’y étaient pas, alors que beaucoup en faisaient les favoris. Dunga démissionne. 4 ans pour préparer le Mondial chez eux. Le talent ne suffit pas.

Il était difficile de parier sur un vainqueur entre l’Argentine et l’Allemagne. Alors prédire le scénario du match… L’Allemagne inflige une correction à l’Albiceleste : 4-0. Sans appel. Même le Pibe del Oro n’a pas bronché : aucune réaction tactique de sa part. Il s’en ai juste remis à son homme qu’il imaginait providentiel, comme il le fut, pour débloquer la situation : Messi. Mais l’Allemagne, bien en place, étonnée d’avoir le contrôle du jeu, a su quoi faire du ballon. 90 minutes et 4 buts plus tard, l’Argentine s’en va de la Coupe du Monde. Maradona partira ou pas ?

Ce fut loin d’être une formalité pour la Roja. David Villa libère les siens à la 83è minute, après que chacune des deux équipes a manqué un penalty. L’Espagne joue bien mais manque des occasions et n’est pas encore à son meilleur niveau, à l’image de sa vedette Fernando Torres, buteur fatigué. Toujours est-il que, sans éblouir et claquer des buts, la Championne d’Europe en titre est là. Le Paraguay, inconsolable, laisse passer sa chance.

Coupe du Monde 2010 : les quarts de finale

La Coupe du Monde 2010 promet quatre quarts de finale, surprises et attendus. Il faudra déjà faire des adieux à de gros favoris et faire une place à des nouveaux arrivants ou revenants dans l’élite mondiale. Cette Coupe du monde, décidément, marquera l’histoire.

Des maillots du Brésil exposés en Afrique du Sud pendant la Coupe du Monde. Photo : Beraldo Leal.flickr.cc
Des maillots du Brésil exposés en Afrique du Sud pendant la Coupe du Monde. Photo : Beraldo Leal.flickr.cc

PAYS-BAS / BRESIL : POUR LE PLAISIR

C’est certainement celui qui promet le plus de spectacle. Deux équipes qui ne cachent pas leur ambition, celle de remporter le titre. Deux équipes au jeu technique, offensif et spectaculaire. Le Pays-Bas n’a pas démarré en trombe, comparé aux compétitions internationales précédentes. Plutôt tranquillement, mais sûrement, faisant le boulot, pas plus. C’est peut-être un signe… Le Brésil de Dunga, moins flamboyant, plus discipliné, peut cette fois, s’appuyer sur une assise défensive solide, n’oubliant en rien l’attaque, menée par Luis Fabiano, attaquant réaliste. Ça promet…

URUGUAY / GHANA : VERS L’HISTOIRE

Deux outsiders pour une place en demi. Le premier quart de finale oppose l’Uruguay, double Champion du monde au Black Stars du Ghana. Le duo d’attaquants uruguayens, Suarez-Forlán s’est défait de l’équipe de Corée du Sud. Le Ghana a disposé des Etats-Unis en prolongations. Un premier quart intéressant : l’expérience des joueurs sud-américains contre la jeunesse et la folie des jeunes ghanéens à l’image d’André Ayew, fils de l’ancien international Abedi Pelé.

ALLEMAGNE / ARGENTINE : LE CHOC DES TITANS

Impossible de signer dès maintenant pour un vainqueur entre ces deux grandes nations de football. L’Argentine, personne ne l’imagine sortir maintenant : talentueuse, solidaire, appliquée, elle a tout pour aller au bout. Sauf que l’Allemagne, c’est pareil : réaliste et disciplinée, elle a tout pour aller au bout. Aussi. La clé sera certainement la concentration argentine : l’équipe de Maradona est capable de phases de jeu irrésistibles puis décousues. Et puis ce choc, c’est aussi celui de deux styles de jeu qui s’opposent mais qui séduisent : l’inné argentin contre l’acquis allemand, le talent contre le travail. A voir.

PARAGUAY / ESPAGNE : OLA !

L’Afrique du Sud parlera Espagnol lors de ce quart 100% hispanophone. Pour la première fois de son histoire, le Paraguay se qualifie en quart de finale d’une Coupe du monde, à l’issue d’une séance de tirs aux buts contre le Japon. L’Espagne part évidemment favorite. Championne d’Europe en titre, elle pratique l’un des plus beaux jeux du monde et possède parmi les meilleurs joueurs de la planète. Reste que la Roja peut être battue : la Suisse l’a démontré lors du premier match. Un peu d’espoir pour les sud-américains.