Archives par mot-clé : FC Nantes

Ligue 1 : le coup de pompe du FC Nantes

Le FC Nantes au stade de la Beaujoire. Photo : manuel/MC.flickr.cc
Le FC Nantes au stade de la Beaujoire. Photo : manuel/MC.flickr.cc

Promu cet été en Ligue 1, le FC Nantes a démarré la saison sur les chapeaux de roues, se classant à l’automne 2013 dans le top 5 du championnat. Mais la deuxième partie de saison débute mal pour les Canaris. Au lendemain d’une nouvelle défaite contre Evian-Thonon-Gaillard (2-0), les hommes de Michel Der Zakarian vont devoir retrouver un nouveau souffle.

Après avoir passé 4 saisons en Ligue 2, le FC Nantes a retrouvé la Ligue 1 en août dernier. Il a fallu attendre la 5ème journée de championnat pour assister à une victoire des Canaris, contre Sochaux 1-0 à la Beaujoire. Ensuite, les bons résultats sont venus, jusqu’à faire du FC Nantes un invité surprise du top 5. Une belle performance pour un promu qui étonne par sa volonté de jouer et d’aller vers l’avant. Les nantais pratiquaient alors un football plaisant et décomplexé qui leur permit de décrocher des victoires importantes et sans conteste, comme lors de la victoire 3-0 contre les Girondins de Bordeaux (13ème journée).

Un coup de moins bien imputable à l’absence de joueurs importants

Mais depuis la reprise du championnat en janvier, les joueurs de Michel Der Zakarian peinent pourtant à retrouver le rythme : aucune victoire depuis le 12 janvier (Nantes l’emporte alors 1-0 contre Lorient à domicile). Les Canaris n’ont pas marqué depuis 3 matchs. Un coup de moins bien imputable à l’absence de joueurs importants, parmi lesquels Filip Djordjevic, meilleur buteur et passeur de l’équipe, et Serge Gakpé, également meilleur passeur. Hier, lors de la défaite contre Evian-Thonon-Gaillard, l’attaquant Johan Audel sort sur blessure après une douleur causée par une béquille. L’entraîneur n’a pas pu contenir son exaspération contre son joueur qui « aurait du serrer les dents ».

 Un caractère bien trempé

Une mauvaise passe qui agace l’entraîneur nantais, Michel Der Zakarian, lui qui avait déclaré après la défaite 3-0 contre Rennes le 23 février dernier : « on a été nuls ». Il n’avait pas non plus hésité à qualifier le PSG « d’équipe vicieuse » après la défaite à la Beaujoire en Coupe de la Ligue. Un caractère bien trempé donc, dont il va falloir tirer profit pour se sortir de cette mauvaise passe.

Nantes n’a pas à rougir de sa 14ème place

Si sur le papier, les résultats peuvent alarmer, il n’en reste pas moins que cette chute s’apparente à un coup de pompe assez logique : Nantes, qui n’a pas à rougir de sa 14ème place acquise au début du championnat et de belle manière, n’en reste pas moins un promu et les retours en Ligue 1 sont compliqués à gérer. Les blessures de joueurs cadres peuvent également expliquer la méforme du club. Enfin, la fatigue de la mi-saison n’est pas à exclure, après une forte mobilisation qui a pu laisser des traces dans les organismes.

Une victoire contre l’AC Ajaccio est indispensable

Rien d’inquiétant, si les nantais se rassurent lors du prochain match à domicile contre l’AC Ajaccio. Une victoire est indispensable, car la série de matchs qui attend ensuite les Canaris sera compliquée à négocier : Lille, Montpellier, Bordeaux et Monaco. Le FC Nantes paraît, certes sauvé, avec 9 points d’avance sur Valenciennes le premier relégable (qui compte un match en moins), mais devra retrouver le chemin de la victoire dès la prochaine journée, sous peine de se rendre la fin de saison très délicate.

Les 80 ans de la Ligue 1 : retour sur les moments marquants

Cette saison 2012-2013 a été l’occasion pour la ligue professionnelle de football de souffler sa 80ème bougie. Un bel âge pour la première division qui a vu naître et s’éteindre de grandes équipes et de grands joueurs. Retour sur les épopées marquantes de la ligue 1.
(Faire glisser la souris sur le côté droit pour faire apparaître la flèche et faire ainsi défiler la Timeline)

Monaco, Nantes et Guingamp en Ligue 1 la saison prochaine

C’est un peu la grande histoire de l’élite française qui sera de retour en Ligue 1 la saison prochaine. Monaco, Nantes et Guingamp, en Ligue 2 depuis quelques années, retrouvent le haut du panier, qu’ils connaissent tous très bien pour y avoir vécu de belles aventures. Retour vers le futur.

 

Le stade Louis II de Monaco. Photo : Jojan.cc
Le stade Louis II de Monaco. Photo : Jojan.cc

ASM, entre France et Europe
Une histoire à faire pâlir d’envie quelques-uns des actuels pensionnaires de Ligue 1. Monaco a vu passer les plus grands joueurs français, dès ses débuts et ce jusqu’à sa dernière saison en Ligue 1. L’équipe du Rocher, c’est 7 titres de Champion de France, 5 de vice-champion et un bilan européen honorable : finaliste de la Ligue des Champions en 2004, demi-finaliste en 1994 et 1998 et des résultats également en C2 et C3. A l’ASM, on a vu passer des champions et des grands noms : Michel Hidalgo, Delio Onnis, Rolland Courbis, Arsène Wenger, Patrick Battiston, Emmanuel Petit, Georges Weah, Thierry Henry, David Trezeguet, Didier Deschamps. Ce retour en Ligue 1, c’est un peu comme si Monaco retrouvait sa place, en fait.

 

Tifo dans le tribunes de Nantes. Photo : manuel.flickr.cc
Tifo dans le tribunes de Nantes. Photo : manuel.flickr.cc

Nantes, le petit Barça
Evoquer « les canaris », c’est se rappeler avec plaisir et nostalgie du « jeu à la nantaise », fait de petites passes rapides et de déplacements malins grâce à des joueurs techniques et vifs. Une sorte de « pré-Barça », porté par José Arribas, Jean-Claude Suaudeau et Reynald Denoueix. Champion de France à 8 reprises et vainqueur 3 fois de la Coupe de France, Nantes a compté dans ses rangs des internationaux français et non des moindres : Henri Michel, Roger Lemerre, Maxime Bossis, José Touré, Didier Deschamps, Christian Karembeu, Patrice Loko, Reynald Pedros, Claude Makélélé. Club traditionnellement formateur, Nantes a toute sa place en Ligue 1. Reste à assurer le maintien pour une première nouvelle saison dans l’élite.

 

 

Supporters de l'En-avant Guingamp dans la ville. Photo : tangi_bertin.flickr.cc
Supporters de l’En-avant Guingamp dans la ville. Photo : tangi_bertin.flickr.cc

En-Avant Guingamp, le petit poucet du foot breton
Ce n’est pas la plus grande équipe de Bretagne, mais elle a du caractère. Guingamp, qui a inspiré l’équipe de Trincamp dans le film Coup de Tête de J.-J. Annaud, a quitté la Ligue 1 il y a 9 saisons, après avoir atteint son meilleur classement en 2003 – 7ème – et après avoir réalisé des performances intéressantes : finaliste en 1997 et vainqueur en 2009 de la Coupe de France et en 1996 de la Coupe Intertoto. Le club, dirigé pendant presque 20 ans par Noël Le Graët, l’actuel président de la Fédération Française de Football, a permis l’éclosion de Stéphane Guivarc’h, Didier Drogba ou Florent Malouda. Entrainée par Jocelyn Gourvennec, désigné meilleur coach de Ligue 2 par l’UNFP, l’équipe bretonne jouera crânement sa chance la saison prochaine.