Archives par mot-clé : lfp

Droits TV : la LFP et Canal + font affaires

Les candidats à l’acquisition des droits TV de la Ligue 1 et 2 pour la période 2016-2020 ont répondu à l’appel d’offre mercredi 2 avril dernier : Orange, l’Equipe, Eurosport et les deux gros  : Canal + et beIn Sports. La LFP a rendu sa décision ce vendredi 4 avril 2014. Et le gagnant est…

Ligue-1

… Canal +. La chaîne cryptée remporte la meilleure offre, elle qui contestait la mise en vente anticipée il y a quelques semaines. La LFP avait réparti les droits TV à vendre en 5 lots : elle obtient les lots numéro 1 et 2, pour une somme annoncée autour de 550 millions d’euros. Canal + diffusera trois matchs en direct par journée de championnat – les trois plus importants – et conservera également ces deux magazines hebdomadaires : Jour de foot et le Canal Football Club.

La chaîne cryptée remporte donc une bataille dans sa guerre avec la chaîne qatari concernant les droits TV sportifs. BeIn Sports obtient les lots 3 à 6 mis en vente par la LFP et devrait se positionner prochainement concernant les droits pour la période 2015-2018 de l’UEFA.

La LFP devrait ainsi empocher 748,5 millions d’euros, un record

Soucieuse d’obtenir la somme maximale pour les clubs de Ligue 1 et Ligue 2, la LFP souhaitait, en avançant la vente des droits TV, profiter de la guerre entre Canal + et beIn Sports pour faire monter les enchères et ainsi concurrencer les championnats européens majeurs dont les droits de diffusion s’achètent à prix d’or : 750 millions en Espagne, 675 en Allemagne, 960 millions en Italie et 1,7 milliards en Angleterre.

En dernière position avec ces 607 millions d’euros, la France était en reste. Mais les performances parisiennes en Ligue des Champions et l’arrivée de joueurs vedettes au PSG et à Monaco ont ravivé les intérêts des diffuseurs. La LFP devrait donc cette fois-ci empocher 748,5 millions d’euros, un record.

Droits TV / Ligue 1 : Canal + réagit

Canal + saisit ce mardi l’Autorité de la concurrence pour protester contre la mise en vente anticipée par la Ligue de Football Professionnelle des droits TV de la Ligue 1 pour la période 2016-2020.

Crédits : Ronnie Macdonald (Flickr)
Crédits : Ronnie Macdonald (Flickr)

 

Le jeudi 6 mars 2014, contre toute-attente, la Ligue Professionnelle de Football annonce le lancement d’un appel d’offres anticipé pour l’attribution des droits de la Ligue 1 pour la période 2016-2020. Le président de la LFP, Frédéric Thiriez, a justifié ce timing avancé par le « besoin de visibilité financière » pour les clubs de Ligue 1, dont les budgets sont liés aux sommes obtenues pour les droits de retransmission télévisuelle redistribuées aux clubs.

Cette annonce avancée (attendue à l’automne 2015) a eu pour conséquence de forcer les potentiels acquéreurs à travailler dans l’urgence : Canal + et beIN Sports en tête. La chaîne française cryptée, en délicatesse avec son concurrent qatari sur plusieurs dossiers depuis le début de l’année 2013, réagit, par l’intermédiaire de son président dans une interview donnée au Figaro : « La Ligue de football nous a vendu des droits pour quatre ans, jusqu’en juin 2016. Nous souhaitons pouvoir en profiter sereinement. Je ne comprends pas cette précipitation ».

Canal + saisit donc l’Autorité de la concurrence pour protester contre ce timing qui serait susceptible de déstabiliser la clientèle de la chaîne. Un nouvel épisode dans la lutte pour les droits de diffusion des compétitions sportives entre Canal + et beIN Sports, après celui de la Coupe du Monde 2014 ou encore du Championnat de France de Handball pour la saison 2014-2015.

Les diffuseurs intéressés par la diffusion du Championnat de France 2016-2020 devront faire leurs offres financières à la LFP avant le 4 avril prochain : 6 lots sont proposés à la vente et pas de changements majeurs dans le programme des journées de championnat. Un probable nouvelle lutte à venir entre Canal + et beIN Sports.

« Les Français et le football », dernière enquête réalisée par Ipsos

La Ligue de football professionnel a publié aujourd’hui une étude commandée par elle-même et l’Union des clubs professionnels de football auprès d’Ipsos. Réalisée entre le 1er et le 5 novembre dernier sur un échantillon de 2015 personnes, l’enquête, intitulée « Les Français et le football » apporte plusieurs enseignements sur l’image du football professionnel.

Ligue-1

Le football reste le sport N°1 des Français

Les dirigeants de l’UCPF et de la LFP peuvent être rassurés ! Le football garde une bonne marge d’avance sur ses concurrents en matière de popularité. 14 % des Français se disent passionnés par le football contre respectivement 8 et 7 % pour le rugby et le tennis. Reste maintenant à déterminer l’évolution de la popularité de ces sports d’une année sur l’autre, une évolution qui n’enchantera pas forcément les dirigeants du football français…

ipsos 1

Des Français masochistes : la Ligue 1 est leur compétition de clubs préférée

Les Français seraient-ils maso ? Alors que la plupart des rencontres de Ligue 1 fait office de succédané au somnifère, cette compétition reste la préférée des Français avec 68 % de réponses favorables. Elle est néanmoins talonnée par la Ligue des Champions qui atteint les 65 %. On en reparle demain soir pendant Evian Thonon Gaillard-Nantes ?

ipsos 2

39 % des supporters le sont d’au moins deux clubs français… Quelqu’un a dit footix ?

Près de la moitié des personnes interrogées se disant supporter l’est d’au moins deux clubs différents ! On ne parle pas de deux clubs à l’échelle européenne mais à notre petite échelle hexagonale ! De quoi faire bondir les plus conservateurs du ballon rond… Quand on voit des spécimens comme celui-ci, on ne peut que les comprendre dans un sens.

ipsos 3

Valbuena parmi les joueurs les plus emblématiques de la L1

Elle est belle notre vitrine ! Zlatan, Falcao, Cavani, Valbuena… Oui, Petit vélo figure en 4ème position des joueurs les plus emblématiques de notre championnat. Rien d’étonnant, qui oserait préférer James Rodriguez, Thiago Silva, André Ayew ?

ipsos 4

Pour plus d’infos, rendez-vous sur cette page.

Droits TV : l’appel d’offres de la Ligue 1 avancé ?

Alors que la bataille fait rage entre beIN Sports et Canal Plus, l’information du Parisien risque de remettre de l’huile sur un feu déjà bien nourri. Frédéric Thiriez, l’actuel président de la Ligue de football professionnel, envisagerait d’avancer l’appel d’offres des droits TV et mobiles de la Ligue 1 pour la période post-2016. La guerre est déclarée.

Un appel d’offres dès février ?

Lors de l’annonce de ses vœux à ses salariés lundi dernier, Thiriez en a profité pour annoncer une nouvelle qui fait déjà couler beaucoup d’encre.

droits tv
Photo : commons.wikimedia.org

Initialement prévu pour le premier semestre 2015, l’appel d’offres des droits TV et mobiles du championnat français pour la prochaine période pourrait bien avoir lieu plus tôt. Il arriverait ainsi avec un an d’avance, entre février et le printemps prochain. L’objectif, le lancer « au plus vite. »

Un contexte favorable à la LFP

Il faut dire que le contexte est ô combien favorable pour une ligue qui tente tant bien que mal de rattraper son retard sur ses voisins européens en matière de droits télévisuels. Le président de la LFP entend bien profiter des rumeurs de changement à la tête du groupe Vivendi, propriétaire de Canal Plus, pour négocier un contrat à la hausse.

Mais Thiriez lorgne surtout du côté de la rivalité entre les deux grands argentiers du football français, qui se livrent actuellement à une lutte acharnée lors de chaque appel d’offres d’un événement sportif. Dernière confrontation en date, les droits TV du Top 14, raflés par Canal Plus pour 355 millions d’euros sur cinq saisons (un record mondial pour un championnat de rugby). Autre querelle, autre terrain : celui de la législation avec la note blanche adressée en janvier dernier par la chaîne cryptée aux pouvoirs publics pour demander un décret interdisant à tout diffuseur propriétaire d’un club de football de participer à un appel d’offres organisé par la Ligue. En ligne de mire, c’est une nouvelle fois la chaîne qatarienne qui est visée. Thiriez n’avait d’ailleurs pas manqué de marquer son agacement après ce nouveau conflit : « Il s’agit évidemment d’une nouvelle tentative de Canal+ destinée à étouffer la concurrence et faire ainsi baisser le montant de ses droits. » Sur la période 2012-2016, beIN Sports et Canal Plus versent respectivement 150 M€ et 420 M€ par an pour les droits de la Ligue 1.