Archives par mot-clé : Lloris

Ligue 1 : Monaco s’intéresse à Lloris

L’AS Monaco, actuellement deuxième de Ligue 1 aurait des vues sur Lloris, l’international français actuel portier de Tottenham. Un retour dans le championnat français après un passage en Premier League : où comment la Ligue 1 deviendrait-elle sérieusement attractive.

Hugo Lloris pendant l'Euro 2012 lors du match contre l'Espagne. Photo : Дмитрий Неймырок - Sim082.wikimedia.cc
Hugo Lloris pendant l’Euro 2012 lors du match contre l’Espagne. Photo : Дмитрий Неймырок – Sim082.wikimedia.cc

France Football l’annonce dans son édition de ce mardi 25 février : Monaco souhaite recruter un gardien de but de niveau international pour évoluer la saison prochaine en Ligue des Champions et penserait à Hugo Lloris. Plusieurs pistes ont déjà été évoquées puis abandonnées parmi lesquelles Victor Valdès (Barcelone) ou Steve Mandanda (Olympique de Marseille).

Le gardien de Tottenham serait donc sur les tablettes des dirigeants monégasques si l’ASM se qualifie pour la Ligue des Champions ce qui semble plus que probable. Arrivé en Premier League en 2012 après avoir passé 4 saisons à Lyon, Lloris a connu des débuts difficiles avec les Spurs. En concurrence directe avec Brad Friedel, il a dû se battre pour gagner une place de titulaire face à la légende américaine. Finalement acquise, elle n’est plus discutée aujourd’hui.

Tottenham termine l’an passé à une honorable 5ème place. Cette saison, les Spurs sont actuellement 5ème mais à 10 points de Chelsea leader et à 7 points du premier qualifié pour la Ligue des Champions. Il semble donc peu probable que le club londonien parvienne à décrocher une place pour la plus prestigieuse des Coupes d’Europe.

Une arrivée à Monaco pourrait donc être envisageable pour des raisons sportives

D’autant que le club, après un changement d’entraîneur, a des difficultés à enchaîner les bonnes performances et essuie des défaites lourdes devant les gros de Premier League. Encore loin de figurer parmi les grands d’Europe, Tottenham n’est plus aussi attractif sportivement qu’il y a quelques saisons, malgré de gros moyens mis dans le recrutement : moins attractif que l’AS Monaco en tout cas.

Un retour de Lloris à l’AS Monaco pourrait donc être envisageable pour des raisons sportives : le défi de jouer la Ligue des Champions, de faire jeu égal en Ligue 1 avec le grand PSG et pourquoi pas de réaliser de bonnes performances sur la place européen. Sur le papier, autant d’ambitions qu’à Tottenham mais une force de persuasion plus grande : Monaco a recruté des cadors européens pour sa première saison en Ligue 1 et cela fonctionne.

Les joueurs de Ranieri sont 2ème derrière le PSG et semblent partis pour au moins rester à cette place et jouer la Ligue des Champions. Des objectifs séduisants, même pour des internationaux évoluant dans des championnats européens plus prestigieux. L’arrivée de Lloris, ou d’un gardien de cette envergure confirmerait la nouvelle attractivité de la Ligue 1 emmenée par les nouveaux riches parisiens et monégasques.

Un déclic

Le match d’hier soir contre la Roumanie a offert quelques motifs d’espoir et de satisfaction. Une victoire au Stade de France et une première place dans le groupe de qualifications à l’Euro 2012 : les Bleus retrouvent des couleurs et de l’efficacité. Enfin.

Une défense sérieuse

Lloris en est le patron. Un arrêt à faire sur une belle frappe roumaine. Il y est. Au risque de se répéter, il est toujours rassurant d’avoir un gardien de ce jeune calibre. Cependant, quelques progrès à faire dans le jeu au pieds. Sinon, indiscutable.
Clichy y est, plus ou moins, comme toujours : pas de suprises donc de ce côté là de la défense. Il apporte offensivement parfois, au détriment de son rôle défensif. Il est d’ailleurs fautif sur l’occasion roumaine qui aurait pu être à l’origine du hold up parfait. Inégal.
Réveillère à la place de Sagna, c’est mieux, quoi qu’on en dise. Des montées intéressantes pour créer le surnombre et quelques dédoublements. Les Bleus peuvent compter sur Réveillère, en attendant mieux.
La paire Rami-Mexès n’est pas parfaite – dans la relance notamment – mais elle progresse de matchs en matchs. Elle a la confiance totale de Blanc pour avancer. Pourquoi pas.

Un milieu de terrain prometteur

M’Vila a 20 ans et force le respect. Une belle présence au milieu du terrain, de bons placements. Le Rennais s’impose doucement mais sûrement. Prometteur.
Alou Diarra, le capitaine a retrouvé son football. Patron de la récupération, fort physiquement et intelligent dans l’anticipation, il fait la passe décisive à Rémy. Petit à petit, Alou Diarra va s’imposer au milieu et sera bien difficile à détrôner.
Nasri avait les clés de l’animation offensive des Bleus. Le Gunner fait les bons choix, délivre les bonnes passes. Il s’en ait fallu de peu pour que cela fasse mouche. Un peu plus de spontanéité et de rapidité dans son jeu, et il pourra peut-être s’imposer. Remplacé pour Gourcuff, très discret, qui marque son premier but depuis le mois de Mars : ça fait du bien à l’équipe et certainement au néo-lyonnais.

Une attaque sur la bonne voie

Malouda a raté son match. C’est le meilleur français de la Premier League et l’un des meilleurs joueurs de Chelsea. Il fut indiscutablement le moins bon des Bleus hier soir. Certes, Clichy n’est pas Ashley Cole et Benzema n’est pas Drogba. Mais bon, il y a un minimum.
Valbuena a rendu sa copie habituelle : motivé, dynamique, volontaire. Si techniquement, c’est limite, dans l’esprit, c’est à la hauteur de l’enjeu. Du coup : il obtient quelques corners sur son côté et est à l’origine d’une belle frappe qui force le gardien roumain a une superbe parade. Il aurait pu marquer. Remplacé par Rémy : une classe au-dessus. Il débloque la situation d’une frappe croisée avec toute la décontraction possible dans une telle situation. Et il n’en est qu’au début de sa carrière internationale.
Benzema, en manque de rythme, se procure l’occasion la plus nette de la première période. Une superbe frappe enroulée qui touche le poteau. Pour le reste, la performance est moyenne. Beaucoup de travail à produire pour atteindre un niveau international. Remplacé par Payet, le stéphanois qui marche sur l’eau depuis le début de la saison. Sur l’un des ses premiers ballons, il est à deux doigts de marquer. Sur le deuxième, il délivre une passe décisive après une longue chevauchée et l’élimination de quelques défenseurs dans la surface. Si l’état de grâce se poursuit, on le reverra et peut-être dés mardi soir à Metz.