Archives par mot-clé : Lyon

Juninho prend sa retraite : sa carrière en 5 dates

L’ancien joueur génial de Lyon et ancien international brésilien l’a annoncé en direct sur RMC : il prend sa retraite. Une blessure l’a éloigné des terrains brésiliens et ne lui permettra pas de retrouver un niveau physique suffisant pour poursuivre avec Vasco. La veille de ses 39 ans, Juni raccroche les crampons : retour sur les grands moments de sa carrière en 5 dates.

Juninho sous le maillot de l'OL. Photo : Babboleolr.wikipedia.cc
Juninho sous le maillot de l’OL. Photo : Babboleolr.wikipedia.cc


26 août 1998 : victoire en Copa Libertadores

Après un passage au club de Sport Recife, Juninho est recruté par Vasco de Gama en 1995. Il y remporte le championnat brésilien en 1997 et 2000 et se distingue en devenant un artisan majeur de la victoire du club en Copa Libertadores (l’équivalent de la Ligue des Champions pour l’Europe). C’est lui qui inscrit en demi-finale le but – sur coup franc – qui qualifie son équipe contre River Plate au Stade Monumental.

28 mars 1999 : la première sélection avec le Brésil
Grâce à ses excellentes performances en club, le sélectionneur brésilien Wanderley Luxemburgo l’appelle en équipe nationale lors d’un match contre la Corée du Sud. C’est le début de sa carrière avec la Seleção : il remporte la Coupe des Confédérations en 2005 et participe à la Coupe du Monde 2006. Un bilan international cependant pas à la hauteur de ses performances en club.

Eté 2001 : l’arrivée à Lyon
Il signe à l’OL et s’impose rapidement dans l’effectif qui sera 7 fois Champion de France. Meneur de jeu de grande classe, il est également buteur : il fait des coups francs sa spécialité et en inscrit 44 avec l’OL. Considéré comme l’un des meilleurs du monde dans ce domaine, il impressionne les plus grands joueurs par sa technique particulière de frappe de balle qui permet de donner au ballon une trajectoire difficile à lire pour les gardiens adverses.
Il réalise l’essentiel de sa carrière en France et y laisse son empreinte : élu « sportif de l’année » en 2006, il détient le record du meilleur buteur en Ligue des Champions avec Lyon (18 buts).

23 mai 2009 : le départ de Lyon
Lors de son dernier match à Lyon contre le Havre, le brésilien inscrit son 100ème but avec son club de cœur. Il quitte la France avec beaucoup d’émotion pour l’Al Gharrafa Doha au Qatar et laisse en Ligue 1 le souvenir d’un joueur de grande classe, technique et indispensable au collectif.

13 juillet 2013 : le retour aux sources
Après son passage au Qatar, un retour au Vasco, une pige aux Red Bulls de New York, il s’engage de nouveau pour Vasco de Gama et annonce que ce sera son dernier contrat. Un retour aux sources pour un an : il devient capitaine de l’équipe et s’impose rapidement dans l’effectif, malgré ses 38 ans, grâce à sa grande technique. Il marque, délivre des passes décisives. En novembre 2013, une blessure musculaire l’éloigne des terrains. Il prend sa retraite la veille de ses 39 ans.

Le week-end (et la semaine) de Ligue 1

Le week-end (et la semaine) de Ligue 1

Des matchs avancés dans la semaine, deux entraîneurs remplacés, un match reporté ce week-end, le PSG défait à Evian mais impitoyable contre Sochaux : le meilleur de la Ligue 1. Séance de rattrapage.

  1. Vendredi soir, l’OM est battu par un solide – et surprenant – Nantes au Vélodrome.
  2. Des tensions sont palpables dans le vestiaire. Élie Baup est limogé le
    lendemain midi par Vincent Labrune, remplacé dans la foulée par José
    Anigo.
  3. #Officiel: Elie #Baup a été limogé ! C’est José #Anigo qui assurera son remplacement sur le banc de l’#OM jusqu’à la trève !
  4. Lorient confirme sa bonne forme contre Rennes (victoire 2-0) et Nice confirme sa mauvaise passe contre le stade de Reims (défaite 1-0).
    Le match entre Saint-Étienne et Evian est repoussé à cause du gel.
  5. Le match entre l’ASSE et Evian TG a été reporté par l’arbitre. Une partie de la pelouse de Geoffroy-Guichard est gelée. #ASSEETG
  6. Battu dans la semaine à Evian (2-0), le PSG recevait le dernier du championnat, Sochaux. 5-0 pour les hommes de Laurent Blanc, histoire de remettre les pendules à l’heure.
  7. Lyon se rattrape en battant Bastia 3-1 en Corse après une piètre prestation contre Toulouse et un match nul 1-1.
  8. Montpellier se déplace à Toulouse sans Jean Fernandez démissionnaire cette semaine après la défaite à domicile contre Lorient. Rolland Courbis est nommé entraîneur de ce club qu’il a fait remonter en Ligue 1 en 2009.
  9. Fin de l’invincibilité du gardien lillois après 1062 minutes sans prendre de but: les girondins de Bordeaux s’imposent 1-0 contre Lille. Pour fêter ça, Gillot invite ses joueurs au restaurant.
  10. En s’imposant contre Ajaccio, Monaco reste dans le trio de tête, calé entre Paris et Lille.

Did you find this story interesting? Be the first to
or comment.

Liked!

Les 80 ans de la Ligue 1 : retour sur les moments marquants

Cette saison 2012-2013 a été l’occasion pour la ligue professionnelle de football de souffler sa 80ème bougie. Un bel âge pour la première division qui a vu naître et s’éteindre de grandes équipes et de grands joueurs. Retour sur les épopées marquantes de la ligue 1.
(Faire glisser la souris sur le côté droit pour faire apparaître la flèche et faire ainsi défiler la Timeline)

LDC féminine : Lyon, en route vers l’Histoire ?

Les matchs retours des demi-finales de la ligue des champions féminine auront lieu demain, opposant les anglaises d’Arsenal aux allemandes de Wolfsburg d’un côté et deux clubs français de l’autre : Juvisy contre Lyon. Ces dernières, doubles victorieuses du trophée européen, ont gagné le match aller 3-0 et pourraient atteindre leur troisième finale de suite. Une performance inédite dans l’histoire de cette jeune compétition.

equipe-feminine-Lyon-930_scalewidth_630

C’est la 12ème édition de la Ligue des Champions féminine de l’UEFA. Une histoire naissante dont il est possible de tirer quelques enseignements : les footballs féminins suédois et allemand ont longtemps dominé l’Europe et trouvent encore aisément leur place dans l’élite européenne. De 2001 (année de la 1ère édition) à 2006, les Allemandes ont soulevé la coupe à 3 reprises et les suédoises 2. Il a fallu attendre 2007 et la victoire d’Arsenal pour que l’hégémonie ne cesse… provisoirement puisque les 3 éditions suivantes seront de nouveau remportées par des clubs allemands. Pas facile alors pour une équipe française de se faire une place au sommet – surtout lorsque l’on ne rassemble ni les médias, ni les foules – mais pas impossible – surtout lorsque son président s’appelle Jean-Michel Aulas.

Parce qu’il en prend soin le président de l’OL de ses joueuses : très impliqué dans la section féminine, il est leur premier fan et ne tarit jamais d’éloges sur leurs performances. Le collectif est quasi exclusivement composé de joueuses internationales françaises mais également européennes, à l’image de l’attaquante suédoise vedette, Lotta Schelin. C’est bien une équipe taillée pour l’Europe que Patrice Lair, le coach, entraine : Louisa Nécib en meneuse de jeu affiche une technique à faire pâlir certains joueurs de Ligue 1 ; Eugénie Le Sommer, Camille Abily, Wendy Renard, Elodie Thomis et consoeurs ont acquis une belle expérience en équipe de France. Des noms qui deviennent familiers au fur et à mesure des compétitions et des retransmissions télévisuelles. Car même si le spectacle est encore confidentiel, le football féminin trouve peu à peu du temps médiatique. On salue d’ailleurs souvent son bon esprit – même si Patrice Lair est coupable d’un bras d’honneur, destiné semble-t-il à un supporteur qui demanda la sortie de Lotta Schelin : un geste qui n’a rien à envier à René Girard ou à un autre coach de Ligue 1. De là à dire que le fossé entre les deux compétitions se rétrécit donc doucettement, il n’y a qu’un pas.

aulas-et-l-ol-agacent-la-concurrence-dans-le-foot-feminin-iconsport_jpt_230311_06_04,24667

L’OL s’est hissée trois fois de suite en finale et s’est imposée lors de deux dernières éditions contre deux clubs allemands, dont Francfort, triple champion d’Europe. Il semblerait que les filles de Lyon se soient fait leur place au sommet : leur progression est à l’image du football féminin français, bluffante.
En demi-finale aller de la Ligue des champions, elles ont battu Juvisy 3 à 0 et n’ont laissé quasi aucun espoir aux franciliennes. Difficile d’envisager qu’elles n’atteignent pas la finale cette année encore, dès samedi en se qualifiant contre Juvisy. Elles rencontreraient alors Arsenal ou Francfort. Des cadors donc. La victoire n’en serait que plus belle.

Ligue 1 : quels clubs sur le podium?

Il reste 7 matchs à jouer avant la fin du championnat de Ligue 1. Il est possible d’affirmer d’ores et déjà que le PSG sera sur le podium grâce à ses 7 points d’avance sur le deuxième. Quels clubs alors compléteront le trio de tête ? Zoom sur les candidats les plus sérieux pour décrocher une place dans les trois premiers à la fin de la saison.

championnat-de-france-ligue-1_48418339_1

Lille retrouve son jeu
Le Losc reste sur une excellente dynamique : 7 victoire en 8 journées – malgré une défaite contre Brest. 5-0 contre Lorient hier soir, où la preuve que le hommes de Rudi Garcia ont retrouvé un jeu efficace. L’objectif affiché de Lille est d’accrocher une qualification à une coupe d’Europe. 4ème à un point de Lyon et Saint-Etienne, le champion de France 2011 reçoit l’OM lors de la prochaine journée, un adversaire direct dans la lutte pour une place en coupe d’Europe.

Marseille, outsider
L’OM est une surprise qui a duré toute la saison : un banc restreint, voire inexistant, quelques blessures et de la fatigue. Pourtant les joueurs marseillais sont toujours présents et sans briller, pointent à la 2ème place du championnat derrière le PSG. Le club dirigé par Vincent Labrune a du baisser drastiquement ses dépenses et sa masse salariale. Alors malgré des prestations médiocres, leur place sur le podium étonne encore. Le retour en forme de Gignac, les prestations de Valbuena et surtout la force mentale dont les olympiens auront fait preuve tout au long de la saison pourraient bien leur permettre de terminer dans les trois premiers.

Lyon perd les pédales
Un bon début de saison, certes, mais depuis janvier, l’OL perd les pédales… et des matchs « faciles », ainsi que ses nerfs, à l’image de son défenseur Bisevac exclu après avoir offert un pénalty à l’adversaire. Les joueurs de Rémi Garde restent sur 3 défaites consécutives : à Bastia (4-1), contre Sochaux à domicile et à Reims. Une attaque muette, une défense catastrophique et une situation économique qu’il a fallu assainir : il reste tout de même l’espoir d’accrocher une coupe d’Europe en comptant sur l’expérience de certaines joueurs et des dirigeants.

Saint-Etienne, la surprise
C’est la révélation de la Ligue 1 : les stéphanois réalisent une excellente saison en championnat et en coupes. Un jeu flamboyant, une force mentale insufflée par le coach Christophe Galtier : les résultats sont là. L’ASSE, qui peut se targuer d’avoir remportée de belles victoires de belles manières, restait sur trois matchs nuls moyens. En remportant son match contre Evian 1-0 ce week-end, les Verts se relancent en Ligue 1 et se mettent dans de bonne disposition pour aborder la finale de la coupe de la Ligue. Deux mois à tirer pour ramener l’Europe au chaudron : ça se tente.