Archives par mot-clé : OL

Europa League : Lyon bien placé dans une belle compétition

Lyon s’est imposé hier soir dans le match aller des huitièmes de finale de l’Europa League contre le Viktoria Plzen, club tchèque, 4-1. De quoi nourrir des ambitions pour la suite d’une compétition pas si facile que ça.

Match d'Europa League entre le Bayern Munich et le Maccabi Haifa. Photo : Grzegorz Jereczek.flickr.cc
Match d’Europa League entre le Bayern Munich et le Maccabi Haifa. Photo : Grzegorz Jereczek.flickr.cc

L’Olympique Lyonnais, 5ème de Ligue 1, a de quoi nourrir de belles ambitions européennes, à défaut de pouvoir revenir sur le duo de tête en Championnat. Le match contre Plzen démarre mal pour les joueurs de Rémi Garde qui encaissent un but dès la 3ème minute. Mais l’effectif lyonnais se mobilise et en plante 4: un doublé de Fofana, puis des buts de Lacazette et Mvuemba. En s’imposant 4-1, Lyon se trace probablement un chemin pour les quarts de finale d’une compétition d’un bon niveau.

De sérieux candidats au titre, qui jouent le coup à fond

Les affiches des autres huitièmes de finale sont de belle facture : la Juventus de Turin et la Fiorentina font match nul, le Benfica Lisbonne s’imposte à Tottenham 3-1, le FC Porto l’emporte 1-0 contre Naples, le derby sévillan se solde par une victoire du Bétis 2-0 à l’extérieur… De sérieux candidats au titre, qui jouent le coup à fond. A la différence de la France, dont les présidents de clubs, entraîneurs et joueurs ont souvent galvaudé les matchs d’Europa League du jeudi soir.

Depuis 1972, aucun club français n’a remporté la compétition

L’Angleterre, l’Espagne, le Portugal ou encore l’Italie jouent chaque année la compétition sérieusement : Chelsea, vainqueur de l’an dernier, l’Atlético Madrid en 2012, le FC Porto en 2011. Depuis 1972, aucun club français n’a remporté la compétition. Marseille (en 1999 et 2004), Bordeaux (en 1996) et Bastia (en 1978) se sont hissés en finale, certes. Mais pas de titre à accrocher à leur palmarès, ni à celui du football hexagonal. Et si cette année, l’Olympique Lyonnais pouvait espérer un titre sur la scène européenne ? Compte-tenu du niveau de la compétition, Lyon n’aurait pas à rougir de s’offrir la « petite » Coupe d’Europe.

Juninho prend sa retraite : sa carrière en 5 dates

L’ancien joueur génial de Lyon et ancien international brésilien l’a annoncé en direct sur RMC : il prend sa retraite. Une blessure l’a éloigné des terrains brésiliens et ne lui permettra pas de retrouver un niveau physique suffisant pour poursuivre avec Vasco. La veille de ses 39 ans, Juni raccroche les crampons : retour sur les grands moments de sa carrière en 5 dates.

Juninho sous le maillot de l'OL. Photo : Babboleolr.wikipedia.cc
Juninho sous le maillot de l’OL. Photo : Babboleolr.wikipedia.cc


26 août 1998 : victoire en Copa Libertadores

Après un passage au club de Sport Recife, Juninho est recruté par Vasco de Gama en 1995. Il y remporte le championnat brésilien en 1997 et 2000 et se distingue en devenant un artisan majeur de la victoire du club en Copa Libertadores (l’équivalent de la Ligue des Champions pour l’Europe). C’est lui qui inscrit en demi-finale le but – sur coup franc – qui qualifie son équipe contre River Plate au Stade Monumental.

28 mars 1999 : la première sélection avec le Brésil
Grâce à ses excellentes performances en club, le sélectionneur brésilien Wanderley Luxemburgo l’appelle en équipe nationale lors d’un match contre la Corée du Sud. C’est le début de sa carrière avec la Seleção : il remporte la Coupe des Confédérations en 2005 et participe à la Coupe du Monde 2006. Un bilan international cependant pas à la hauteur de ses performances en club.

Eté 2001 : l’arrivée à Lyon
Il signe à l’OL et s’impose rapidement dans l’effectif qui sera 7 fois Champion de France. Meneur de jeu de grande classe, il est également buteur : il fait des coups francs sa spécialité et en inscrit 44 avec l’OL. Considéré comme l’un des meilleurs du monde dans ce domaine, il impressionne les plus grands joueurs par sa technique particulière de frappe de balle qui permet de donner au ballon une trajectoire difficile à lire pour les gardiens adverses.
Il réalise l’essentiel de sa carrière en France et y laisse son empreinte : élu « sportif de l’année » en 2006, il détient le record du meilleur buteur en Ligue des Champions avec Lyon (18 buts).

23 mai 2009 : le départ de Lyon
Lors de son dernier match à Lyon contre le Havre, le brésilien inscrit son 100ème but avec son club de cœur. Il quitte la France avec beaucoup d’émotion pour l’Al Gharrafa Doha au Qatar et laisse en Ligue 1 le souvenir d’un joueur de grande classe, technique et indispensable au collectif.

13 juillet 2013 : le retour aux sources
Après son passage au Qatar, un retour au Vasco, une pige aux Red Bulls de New York, il s’engage de nouveau pour Vasco de Gama et annonce que ce sera son dernier contrat. Un retour aux sources pour un an : il devient capitaine de l’équipe et s’impose rapidement dans l’effectif, malgré ses 38 ans, grâce à sa grande technique. Il marque, délivre des passes décisives. En novembre 2013, une blessure musculaire l’éloigne des terrains. Il prend sa retraite la veille de ses 39 ans.

Le week-end de Ligue 1

Le week-end de Ligue 1

Un PSG ultra-dominateur en Ligue 1, un bien triste Nantes-Monaco, le renouveau marseillais et Lille qui confirme sur le podium : tour d’horizon de la quatorzième journée du championnat de France.

  1. Vendredi soir, Marseille retrouve des couleurs en s’imposant à Ajaccio, malgré l’absence d’André Ayew blessé. Le trio offensif de l’OM claque : Thauvin, Payet et Gignac. 2 victoires en 2 matchs. Le renouveau marseillais est peut-être en marche. Un bijou de Gignac…
  2. …et une tape appuyée à Elie Baup, pour fêter ça.
  3. Une journée marquée par des heurts entre supporters stéphanois et niçois. 200 sièges arrachés par les stéphanois dans la tribune des visiteurs, 9 blessés, des jets de pierre contre des cars. Les présidents des clubs de Nice et de Saint-Etienne se sont répondus par médias interposés. 0-1 pour l’ASSE, but d’Erding.
  4. Nice-Saint-Etienne: les politiques dénoncent les incidents avant le match – 25/11
  5. Le PSG confirme en tête du championnat grâce à sa victoire 3-0 à Reims. Un match complet et une impression d’ultra-domination.
  6. Reims-Paris : Joie et réactions
  7. 4 matchs nuls se sont achevés sur le même score, 1-0 : Montpellier-Guingamp, Sochaux-Bastia, Rennes-Bordeaux et Lyon-Valenciennes. L’OL ne décolle toujours pas.
  8. C’est dommage on avait la possibilité d’enchaîner 3 victoires de suite pour se stabiliser vers le haut,on a limité les dégâts #OLVA #Garde
  9. Lille a attendu la fin de match contre Toulouse pour marquer le seul but de la rencontre. Deuxième derrière le PSG, l’équipe de René Girard est sur une bonne dynamique.
  10. Avec un immense Enyeama dedans.
  11. Et un triste Nantes-Monaco pour clore la journée. Une affiche pourtant historique.
  12. Le 9 novembre 1984, Canal+ diffusait son premier match de Division 1 : Nantes/Monaco. 29 ans après l’affiche est de retour ce soir ! #FCNASM

Did you find this story interesting? Be the first to
or comment.

Liked!

Gomis : vers Newcastle ?

L’attaquant de l’OL semble en passe de rejoindre Newcastle, après des semaines de tergiversations. Le président lyonnais, Jean-Michel Aulas, pourrait enfin clore ce feuilleton qui dure depuis des semaines.

Gomis en 2006 sous le maillot de Saint-Etienne, lors d'un match à Nantes. Photo : Manuel / MC.flickr.cc
Gomis en 2006 sous le maillot de Saint-Etienne, lors d’un match à Nantes. Photo : Manuel / MC.flickr.cc

Le plus français des clubs anglais, Newcastle, aurait proposé 8 millions d’euros pour s’offrir les services de l’attaquant français Gomis. Mais le flou persiste autour de cet éventuel transfert. Par tweets interposés mardi 29 juillet, le président de l’OL et le journaliste de Canal Plus Pierre Menès, se sont donnés la réplique. Lyon voudrait 10 millions d’euros, Gomis voudrait un meilleur salaire : qui dit vrai ?

 

Bafétimbi Gomis ne fait définitivement plus partie des plans de l’entraîneur Rémi Garde : écarté du groupe pour le match contre le Grasshopper Zurich en troisième tour préliminaire de la Ligue des Champions, Gomis a pourtant toujours soutenu l’OL.

Depuis la fin du championnat 2012-2013 sur Twitter, Jean-Michel Aulas annonce qu’il souhaite vendre le joueur, sous contrat avec l’OL pour un an encore. Celui qui a marqué 16 buts l’an passé (et toujours au moins dix buts par saison) a été prévenu rapidement et clairement de la volonté du club rhodanien de se séparer de lui. Avec cette offre de Newcastle, la fin de Gomis à Lyon n’a jamais été aussi proche.

 

Le sport féminin a la cote

Selon une étude publiée vendredi 7 juin, 70 % des français considèrent que le sport féminin est aussi intéressant que le sport masculin. Un message aux chaînes de télévision, qui privilégient largement la diffusion des évènements sportifs des hommes.

Le sondage a été réalisé du 6 au 10 mai auprès de 1 000 Français de 18 ans dans le cadre d’une étude intitulée « Les idées reçues sur le sport féminin ». Et les chiffres peuvent en surprendre plus d’un : 64% des personnes interrogées regarderaient plus de sport féminin s’il était davantage diffusé à la télévision.

Commandé par Havas Sports et Entertainment/Toluna Quick Survey dans le but d’analyser le potentiel marketing des évènements sportifs féminins, le sondage montre également que six des 20 meilleures audiences télévisuelles sportives de 2012 « sont liées au sport féminin avec notamment la demi-finale France/Russie de basket-ball lors des Jeux Olympiques de Londres avec ses 7,7 millions de téléspectateurs ».

La finale du football féminin au JO  de Londres 2012, opposant les USA au Japon. Photo : mole555.flickr.cc
La finale du football féminin au JO de Londres 2012, opposant les USA au Japon. Photo : mole555.flickr.cc

Succès télévisé des épreuves féminines pendant les JO
Or les chaînes de télévision sont encore timides concernant la diffusion : Direct 8 et W9 diffuse les matchs importants de football féminin et peuvent se vanter de faire de bonnes audiences (6,8% de part de marché pour Direct 8). Les auteurs rappellent le succès télévisé des épreuves féminines pendant les JO : « Lorsque le sport féminin est logé à la même enseigne que son homologue masculin, il draine tout autant de téléspectateurs. En effet, 50% des meilleures audiences des jeux Olympiques de Londres concernaient des épreuves féminines ».

Les bons résultats sportifs des femmes depuis quelques années pourraient encourager à l’avenir les investissements des sponsors, frileux également : seuls 3% des « montants investis par les 100 premiers sponsors en France » l’an dernier concernaient le sport féminin, alors que 40% des médailles internationales (toutes disciplines confondues) remportées en 2012 par la France l’ont été par des femmes ».

Avec AFP