Archives par mot-clé : OM

TRANSFERTS : Diarra et Manquillo rejoignent l’OM

Stade Vélodrome. Photo : FB
Stade Vélodrome. Photo : FB

Lassana Diarra et Javier Manquillo rejoignent l’Olympique de Marseille : le milieu de terrain français signe un contrat de 4 ans, tandis que  Javier Manquillo, jeune espoir espagnol, est prêté par l’Atletico Madrid. De quoi renflouer un peu l’effectif phocéen, décimé par les départs de titulaires depuis l’ouverture du mercato.

Diarra, milieu de terrain polyvalent

Le milieu de terrain français Lassana Diarra rejoint l’OM pour la saison prochaine : l’ancien madrilène a quitté le Lokomotiv Moscou il y a un peu moins d’un an et s’entraînait avec différents clubs (New York, West Ham, Milan). Formé au Havre, Lassana Diarra a joué dans de nombreux clubs depuis sont départ du championnat de France 10 ans plus tôt : Chelsea, Arsenal, Portsmouth, Real Madrid, Anji Makhatchkala, Lokomotic Moscou.

L’espoir Manquillo

Le club phocéen annonce également l’arrivée d’une autre recrue, sous forme d’un prêt de l’Atlético Madrid : Javier Manquillo, 21 ans et jeune espoir espagnol. Il évolue au poste de défenseur droit et revient tout juste d’un prêt l’an passé à Liverpool où il a joué 19 matchs.

L’OM s’active

Le club marseillais a enregistré de nombreux départs depuis le début du mercato. Les titulaires de l’équipe de la saison dernière ont quitté le club, parmi eux : Morel (parti à Lyon), Payet (parti à West Ham), Ayew (parti à Swansea), Gignac (parti aux Tigres de Monterrey au Mexique), Imbula (parti au FC Porto). Lassana Diarra et Javier Manquillo rejoignent d’autres joueurs arrivés cet été : Ocampos,  Nkoudou, Sougou, Rekik

Les grands clubs de Ligue 1 ont-ils réussi leur mercato ?

Le gardien de but allemand a signé au PSG le 13 juillet 2015.
Le gardien de but allemand a signé au PSG le 13 juillet 2015.

A deux semaines de la reprise de la Ligue 1, les clubs français se sont activités cet été sur le marché des transferts. Un mercato estival dense – nombreux départs, nombreuses arrivées – mais pas forcément exceptionnel. Arrivées, départs, prêts : les 4 premiers de Ligue 1 ont-ils réussi leur mercato ?

La Premier League a changé la donne

Ce marché estival eut un goût spécial en raison de l’explosion des droits TV de la Premier League et du potentiel financier qui en a découlé pour les clubs anglais. West Ham, seulement 12ème l’an passé, s’est ainsi offert l’un des meilleurs joueurs de l’OM, Dimitri Payet, pour 15 millions d’euros. Rien que ça.

PSG : un mercato sans folie… pour l’instant !

Aucune grande star n’a pour l’instant rejoint le Championnat français, même si le PSG semble s’être positionné de façon sérieuse pour faire venir Angel Di Maria de Manchester United. Le club de la capitale n’a annoncé que deux nouvelles recrues : le gardien de but allemand Kevin Trapp et le milieu de terrain français Benjamin Stambouli. Yohan Cabaye a signé à Crystal Palace et rejoint la Premier League.

L’OL : on prend les mêmes et on recommence

Fort d’une très belle deuxième place décrochée avec un effectif jeune, l’OL n’a pas dégainé sur le marché des transferts. Morel et Beauvue renforcent l’effectif. Pour le reste, le club s’est attaché à faire prolonger ses joueurs, plutôt jeunes et prometteurs. Une recette qui peut s’avérer payante de nouveau, même si Hubert Fournier a déclaré vouloir recruter trois joueurs.

L’AS Monaco : le grand chamboulement

Troisième la saison passée, l’ASM enregistre le plus grand nombre de départs et d’arrivées. L’effectif sera renouvelé. Parmi eux, Stephan El Shaarawy (Milan AC) officiera en attaque. Peut-être l’une des arrivées le plus notables en Ligue 1.

L’OM dans le flou

Bielsa a mis du temps à revenir de vacances, l’équipe de la saison passée a été décimée par les départs et peu d’arrivées notables à noter : difficile de savoir où va l’OM et quels joueurs composeront l’équipe-type. Les arrivées de Nkoudou, Ocampos, Rekik sont en tout cas timides.

Ligue 1 : ça sent la fin

Les choses se précisent en Ligue 1, à 6 journées de la fin de la saison : retour sur un week-end de championnat décisif pour le classement final.

La fin du duel pour la 1ère place

Monaco regarde dans le rétro, à défaut de lorgner sur la 1ère place, promise au PSG. 13 points d’avance pour les parisiens, quasi-champions et surtout hyper-tranquilles. Après leur victoire 3-0 contre Reims ce week-end, aucune équipe n’a les moyens d’aller leur disputer la victoire finale.

Monaco, 2ème de Ligue 1, devance Lille de 6 points, grâce à sa victoire contre Nantes, pas déméritante, mais inefficace devant le but. Les joueurs de Ranieri s’accrochent à la place qualificative pour la Ligue des Champions. Lille peut encore revenir, mais il faudra faire un sans-faute et attendre un faux pas monégasque.

La 3ème place, très convoitée

Même si le LOSC est toujours le mieux positionné, notamment grâce à 5 points d’avance sur Saint-Etienne et 9 sur Lyon, il n’est toujours pas assuré de terminer 3ème. Aux joueurs de Girard d’enchaîner des performances régulières jusqu’à la fin de la saison : c’est dans les cordes de l’effectif lillois.

La fin de saison sera donc compliquée pour les Verts de Galtier, incapables de faire mieux que le match nul contre Nice ce week-end, alors même qu’ils restaient sur une belle victoire dans le derby contre Lyon la semaine dernière. C’est l’histoire de Sainté : louper la marche dès qu’elle se rapproche.

L’OL ne démérite pas : après la défaite contre la Juventus Turin en Europa League, les joueurs de Garde ont trouvé l’énergie nécessaire pour aller gagner à l’extérieur contre Valenciennes qui lutte pour le maintien. 100ème but de Gomis en Ligue 1, 20 buts cette saison : pas si mal pour un joueur si critiqué à Lyon.

Pour autant, l’OL est loin de Lille et de la 3ème place. Reste la 4ème place à se disputer avec les Verts, ou la 5ème place, à protéger de l’OM, qui malgré la crise omniprésente dans le club phocéen, n’est qu’à 3 petits points, grâce à une victoire ce week-end contre le déjà-relégué AC Ajaccio.

En bas du classement, les jeux sont (presque) faits

L’AC Ajaccio a été le premier relégué cette saison : Ravanelli n’est pas parvenu à s’imposer comme coach et n’a obtenu aucun résultat avec le groupe corse. En roues libres depuis quelques mois avec 19 petits points au compteur, Ajaccio termine tranquillement la saison.

Il y a du mieux à Sochaux depuis l’arrivée d’Hervé Renard. Plus d’envie, de motivation et de résultats. Malgré tout, l’équipe compte 8 points de retard sur Evian TG et l’En-Avant Guingamp, les premiers non-reléguables. Auteurs d’un match nul contre Bastia ce week-end, les joueurs vont devoir absolument enchaîner les victoires, contre le PSG notamment et Evian TG lors de la dernière journée. Une petite finale.

Valenciennes, avec 29 points à 6 longueurs d’Evian TG n’est pas encore en Ligue 2. Mais la dynamique n’est pas bonne et les joueurs ne parviennent pas à sortir la tête de l’eau. La défaite à domicile de ce week-end contre Lyon n’arrangera rien.

PSG–OM / OM-PSG : les Clasicos importants

Tribune du Parc des Princes. Photo : psgmag.net.flickr.cc
Tribune du Parc des Princes. Photo : psgmag.net.flickr.cc

Ce match entre le PSG et l’OM est surnommé le Clasico par les médias, en référence au terme espagnol qui désigne la rencontre entre le Real Madrid et le Barca. Si la rivalité sportive entre les deux clubs français n’est apparue que vers la fin des années 1980, orchestrée par leurs présidents, il n’en reste pas moins une rivalité entre les deux villes, incarnant l’antagonisme Paris – Province. Ces rencontres sont particulières dans une saison : retour sur les Clasicos marquants.

9 août 1985 : le PSG vers son premier titre
Après une saison 84-85 ratée, Gérard Houllier est nommé entraîneur du PSG. Paris s’impose à domicile contre l’OM, 2-0. Le club remporte pour la première fois le titre de Champion de France, emmené par Luis Fernandez, Dominique Rocheteau, Joël Bats ou Safet Susic.

28 octobre 1989 : le lob de Waddle
Bernard Tapie, le président marseillais, recrute l’anglais Chris Waddle, auteur de ce lob magnifique qui permet à l’OM de s’imposer au Vélodrome contre le PSG 2-1. Marseille décroche le titre cette saison-là, le deuxième de suite. Pas le dernier.


OM-PSG 1989-90 : Le lob de Waddle par olympiquedemarseille

22 mai 1993 : un clasico chaud bouillant
C’est le match du titre pour l’OM, quelques jours avant sa victoire en Coupe d’Europe. C’est également l’un des clasicos les plus chauds de l’histoire : mauvais gestes, altercations, provocations sur et en dehors du terrain. Mais également du jeu et un but superbe de Basile Boli. L’OM s’impose 3-1 face au PSG de l’époque des Guérin, Roche, Lama et Weah.

9 novembre 1997 : le show Ravanelli
Ce PSG de l’ère Canal entraîné par Ricardo Gomez est dans une mauvaise passe à l’automne 1997. L’OM, entraîné par Rolland Courbis a bonne mine et se déplace au Parc des Princes dans de bonnes dispositions, 4ème du championnat. Les Marseillais l’emportent 1-2 grâce à un penalty inscrit par Laurent Blanc en fin de match, sifflé par l’arbitre après que l’attaquant de l’OM Ravanelli est tombé dans la surface de réparation. Une décision très contestée car le contact est inexistant. Ravanelli est accusé de simulation et cette victoire est entachée encore aujourd’hui de la polémique autour du penalty souvent jugé injustifié.

4 mai 1999 : l’OM perd le match… et le titre
Le PSG conclut une saison ratée par une victoire au Parc des Princes 2-1 contre son meilleur ennemi marseillais. L’OM, en course pour le titre, ne parvient pourtant pas à se défaire d’une équipe parisienne moyenne qui ne joue et n’espère plus rien de cette saison 1998-1999. Après avoir ouvert la marque grâce à Florian Maurice, les Marseillais concèdent un but de Marco Simone puis de Bruno Rodriguez.

9 mars 2003 : le festival Ronaldhino
L’équipe parisienne entraînée par Luis Fernandez ne réalise pas une bonne saison et ne fait pas mieux que le milieu de tableau. En déplacement au Vélodrome pour affronter un Olympique de Marseille qui terminera 3ème, le PSG sauve sa saison en battant son adversaire 0-3, avec un festival du brésilien Ronaldhino.

25 avril 2004 : le reflet d’une bonne saison parisienne
Entraîné par Vahid Halilhodžić, le PSG réalise une très bonne saison 2003-2004 qu’il termine à la 2ème place derrière l’Olympique Lyonnais. L’arrivée de Pedro Miguel Pauleta en provenance de Bordeaux n’y est pas pour rien. L’OM, malgré un effectif composé de Barthez, Drogba ou Marlet, connaît en revanche une période de creux et ne fera pas mieux que la 7ème place en Championnat. Le PSG l’emporte 2-1 avec un superbe but de Pauleta face à l’OM, entraîné alors par un certain José Anigo.

5 mars 2006 : les minots montent à Paris
Ce PSG-OM se déroule sur fond de polémique : pour protester contre un manque de sécurité pour les supporters marseillais, le président marseillais de l’époque, Pape Diouf, décide d’envoyer 5 jeunes joueurs de CFA2 et 6 remplaçants comme titulaires pour le Clasico. Et ça paie : les Marseillais accrochent les Parisiens – bien ternes – en tenant le 0-0. Une polémique qui n’amuse pas le diffuseur Canal + et le président de la Ligue, Frédéric Thiriez, mais qui reste dans l’histoire pour la polémique plus que pour le jeu.

7 octobre 2012 : Gignac contre Zlatan
Pour la 8ème journée de Ligue 1, le PSG d’Ancelotti se déplace au Vélodrome en favori. Le match se résume à un duel entre Zlatan, l’attaquant suédois du PSG qui enchaîne les buts comme des perles et André-Pierre Gignac le Marseillais. 2 buts chacun, et 2-2 à la fin du match. Mais deux perles de Zlatan, qui réussit à faire taire le Vélodrome.

Le week-end (et la semaine) de Ligue 1

Le week-end (et la semaine) de Ligue 1

Des matchs avancés dans la semaine, deux entraîneurs remplacés, un match reporté ce week-end, le PSG défait à Evian mais impitoyable contre Sochaux : le meilleur de la Ligue 1. Séance de rattrapage.

  1. Vendredi soir, l’OM est battu par un solide – et surprenant – Nantes au Vélodrome.
  2. Des tensions sont palpables dans le vestiaire. Élie Baup est limogé le
    lendemain midi par Vincent Labrune, remplacé dans la foulée par José
    Anigo.
  3. #Officiel: Elie #Baup a été limogé ! C’est José #Anigo qui assurera son remplacement sur le banc de l’#OM jusqu’à la trève !
  4. Lorient confirme sa bonne forme contre Rennes (victoire 2-0) et Nice confirme sa mauvaise passe contre le stade de Reims (défaite 1-0).
    Le match entre Saint-Étienne et Evian est repoussé à cause du gel.
  5. Le match entre l’ASSE et Evian TG a été reporté par l’arbitre. Une partie de la pelouse de Geoffroy-Guichard est gelée. #ASSEETG
  6. Battu dans la semaine à Evian (2-0), le PSG recevait le dernier du championnat, Sochaux. 5-0 pour les hommes de Laurent Blanc, histoire de remettre les pendules à l’heure.
  7. Lyon se rattrape en battant Bastia 3-1 en Corse après une piètre prestation contre Toulouse et un match nul 1-1.
  8. Montpellier se déplace à Toulouse sans Jean Fernandez démissionnaire cette semaine après la défaite à domicile contre Lorient. Rolland Courbis est nommé entraîneur de ce club qu’il a fait remonter en Ligue 1 en 2009.
  9. Fin de l’invincibilité du gardien lillois après 1062 minutes sans prendre de but: les girondins de Bordeaux s’imposent 1-0 contre Lille. Pour fêter ça, Gillot invite ses joueurs au restaurant.
  10. En s’imposant contre Ajaccio, Monaco reste dans le trio de tête, calé entre Paris et Lille.

Did you find this story interesting? Be the first to
or comment.

Liked!