Archives par mot-clé : OM

Ligue des Champions : zéro pointé pour l’OM

Après les cinq premières journées de poules de Ligue des Champions, l’Olympique de Marseille pointe à la 4ème et dernière place de son groupe -certes l’un des plus relevés de cette première phase- avec 0 point inscrit. Éliminés de la compétition, les joueurs d’Elie Baup n’iront pas non plus en Europa League. Un des plus grands palmarès du football français, un des plus gros budgets de la Ligue 1, un des clubs les plus supportés de l’Hexagone… Et un zéro pointé, révélateur d’une politique branlante de gestion du club et plus généralement, de l’état d’esprit des clubs de Ligue 1 dans les compétitions européennes.

Virage du Stade Vélodrome de Marseille. Photo : PhilippeF.flickr.cc
Virage du Stade Vélodrome de Marseille. Photo : PhilippeF.flickr.cc

Il ne s’agit pas uniquement d’argent mais de politique sportive du club de Marseille, qui pose question après cet échec cuisant.

L’OM pourrait repartir Fanny de sa Ligue des Champions 2013-2014. 5 défaites (en 5 rencontres), qui malgré les déclarations d’après match de certains joueurs marseillais, sont sans appel. Certes, le groupe (Naples, Dortmund, Arsenal) est l’un des plus relevés et peu voyaient l’OM se qualifier. Mais, les prestations sur le terrain de l’équipe marseillaise ont été médiocres, tant tactiquement que techniquement. Jamais capables d’inquiéter ses adversaires, les joueurs ont -malgré leurs efforts- livré des copies insuffisantes et la mise en place tactique a été parfois déroutante. À l’image du match à Dortmund – tactique offensive – alors que contre Arsenal à domicile, une tactique défensive a été privilégiée. Des incohérences qui ne peuvent pourtant pas suffire à expliquer ce bilan : si le président de l’OM chante les louanges d’un recrutement estival réalisé à l’économie mais plein de valeurs humaines, simples, attachées à la ville de Marseille face à l’ogre millionnaire international PSG (sic), il oublie que le budget de son club est l’un des plus importants du championnat de France. Il oublie également que les bons (voire très bons) joueurs de Dortmund, Naples et Arsenal ont été souvent recrutés moins chers que Payet (10 millions d’Euros), Thauvin ou encore Gignac (15 millions d’Euros chacun), pour ne citer qu’eux : 4,5 millions d’Euros pour Lewandowski de Dortmund, 5,5 millions d’Euros pour Hamšík de Naples… Force est donc de constater qu’il ne s’agit pas uniquement d’argent mais de politique sportive du club de Marseille, qui pose question après cet échec cuisant.
Dans le même temps, le FC Bâle, club de championnat suisse, battait Chelsea 1-0 sur son terrain, portant son total à 8 points et lui permettant de prendre la deuxième place de son groupe de poule : un budget inférieur à celui de l’OM et un palmarès moins fourni, mais un autre état d’esprit que celui qui règne en Ligue 1 concernant les coupes d’Europe.

Il semble qu’en France le problème se pose, mais qu’en Espagne, Angleterre, Italie, Allemagne ou au Portugal, jouer deux fois par semaine ne soit pas un souci.

Cette prestation de l’OM en LDC doit être analysée de pair avec les mauvais résultats des clubs français en compétitions européennes (LDC et Europa League). Excepté le PSG, qui est en bonne position pour se qualifier pour les huitièmes de finale, les clubs de Ligue 1 n’affichent pas leur plus belle volonté et leur plus beau visage lors des joutes européennes. La faute au manque d’argent : un argument avancé par les entraineurs et les présidents. Puis vient celui de la fatigue physique des joueurs à cause de matchs qui s’enchaînent, de mauvais calendriers. Il semble qu’en France le problème se pose, mais qu’en Espagne, Angleterre, Italie, Allemagne ou au Portugal, jouer deux fois par semaine ne soit pas un souci. Et puis, sur le papier, les équipes alignées le jeudi soir en Europa League démontrent que l’entraineur privilégie le championnat de Ligue 1. Pour finir bien classé, et se qualifier pour une compétition européenne. D’accord. Mais pour y faire quoi ? Fustiger le manque d’argent, le calendrier et mettre une équipe B. C’est le reproche qui est fait depuis quelques années à Bordeaux, Rennes, Toulouse, Lille, Saint-Etienne ou encore d’autres formations qui se sont qualifiées pour la « petite » Coupe d’Europe du jeudi soir et qui ne l’ont pas jouée à fond. Ces dernières années, Lyon excepté, les clubs français n’ont pas brillé en Ligue des Champions, arguant d’être des petits poucets face aux riches européens. Mais ils ne jouent pas à fond l’Europa League, jugée pas assez bien… ou tout simplement et humblement trop dure ? L’indice UEFA de la France ne cesse de reculer depuis plusieurs années et le nombre de places attribuées à la France pour les compétitions européennes ne cessent de réduire. Peut-être la faute à l’état d’esprit qui règne en Ligue 1 ?

Le week-end de Ligue 1

Le week-end de Ligue 1

Un PSG ultra-dominateur en Ligue 1, un bien triste Nantes-Monaco, le renouveau marseillais et Lille qui confirme sur le podium : tour d’horizon de la quatorzième journée du championnat de France.

  1. Vendredi soir, Marseille retrouve des couleurs en s’imposant à Ajaccio, malgré l’absence d’André Ayew blessé. Le trio offensif de l’OM claque : Thauvin, Payet et Gignac. 2 victoires en 2 matchs. Le renouveau marseillais est peut-être en marche. Un bijou de Gignac…
  2. …et une tape appuyée à Elie Baup, pour fêter ça.
  3. Une journée marquée par des heurts entre supporters stéphanois et niçois. 200 sièges arrachés par les stéphanois dans la tribune des visiteurs, 9 blessés, des jets de pierre contre des cars. Les présidents des clubs de Nice et de Saint-Etienne se sont répondus par médias interposés. 0-1 pour l’ASSE, but d’Erding.
  4. Nice-Saint-Etienne: les politiques dénoncent les incidents avant le match – 25/11
  5. Le PSG confirme en tête du championnat grâce à sa victoire 3-0 à Reims. Un match complet et une impression d’ultra-domination.
  6. Reims-Paris : Joie et réactions
  7. 4 matchs nuls se sont achevés sur le même score, 1-0 : Montpellier-Guingamp, Sochaux-Bastia, Rennes-Bordeaux et Lyon-Valenciennes. L’OL ne décolle toujours pas.
  8. C’est dommage on avait la possibilité d’enchaîner 3 victoires de suite pour se stabiliser vers le haut,on a limité les dégâts #OLVA #Garde
  9. Lille a attendu la fin de match contre Toulouse pour marquer le seul but de la rencontre. Deuxième derrière le PSG, l’équipe de René Girard est sur une bonne dynamique.
  10. Avec un immense Enyeama dedans.
  11. Et un triste Nantes-Monaco pour clore la journée. Une affiche pourtant historique.
  12. Le 9 novembre 1984, Canal+ diffusait son premier match de Division 1 : Nantes/Monaco. 29 ans après l’affiche est de retour ce soir ! #FCNASM

Did you find this story interesting? Be the first to
or comment.

Liked!

Ces agents de joueurs qui vont faire le mercato

Jorge Mendes, Jean-Pierre Bernès. Ils sont agents de joueurs de football et s’activent depuis quelques mois pour défendre les intérêts de leurs clients et négocier d’éventuels transferts avec de grands clubs, parfois à prix d’or.

Jorge Mendes

Ils sont célèbres dans le monde du ballon rond. Jean-Pierre Bernès pour la France : cet ancien membre de la direction de l’OM pendant les années Tapie est écarté du monde du football en 1994 suite à l’affaire OM-VA. La FFF lui interdit à vie de reprendre une licence pour revenir dans le monde du football, mais la FIFA lève l’interdiction deux années plus tard. Il revient dans le football en tant qu’agent de joueur, et non des moindres : Jérémy Ménez, Samir Nasri, Franck Ribéry, Laurent Blanc ou encore Didier Deschamps font appel à lui pour gérer leurs intérêts. Un passé sulfureux – il a également été condamné dans l’affaire des comptes de l’OM – mais Jean-Pierre Bernès s’est imposé comme un agent puissant dans le monde du football.

A l’étranger, Jorge Mendes est certainement le plus célèbre et celui qui, partit de pas grand chose, a réussi à en faire de grandes. Il a déjà réalisé les gros transferts de deux de ces protégés vers l’AS Monaco, dirigé par le millionnaire russe Rybolovlev : Moutinho et James Rodriguez, en provenance de Porto, joueront sous les couleurs monégasques la saison prochaine, pour la bagatelle de 70 millions d’euros. Le plus gros coup du mercato est pour le moment la signature de Falcao, l’attaquant colombien qui a éclaté à l’Athletico Madrid et fait rêver les plus grands clubs du monde. Il rejoint également le Rocher, un promu qui ne jouera pas l’Europe. Jorge Mendes, agent et conseiller, c’est une entreprise – Gestifute – qui gère une cinquantaine de joueurs portugais et d’Amérique du sud. Agent du spécial One Mourinho depuis qu’il a remporté la coupe de l’UEFA avec Porto, Jorge Mendes a fait la pluie et le beau temps ces dernières années en Liga : Pepe, Coentrao, Di Maria ou encore Cristiano Ronaldo. Nul doute qu’il continuera cet été sur le marché des transferts.

Ligue 1 2012-2013 : l’essentiel

Le championnat de Ligue 1 s’est achevé hier, consacrant le PSG, suivi de l’OM et l’OL. Troyes, Nancy et Brest descendent en Ligue 2. Résumé-express des grands moments de cette saison 2012-2013.

Le record
Zlatan a « zlatané » la Ligue 1. 30 buts en une saison – et pas des moches en plus : il égale le record de Papin de 1990.

Le plus beau but
Saber Khelifa lobe le gardien de l’OGC Nice d’un tir de 64 mètres (36ème journée).

Le plus beau coup franc
Il y a un peu du grand Juninho dans Clément Grenier lorsqu’il frappe les coups-francs. Ici, contre Nice (37ème journée).

La plus belle victoire
Saint-Etienne a pratiqué l’un des plus beaux jeux de la saison. La preuve lors de cette victoire fluide contre Montpellier (24ème journée).

La victoire la plus improbable
Rennes, au Parc des Princes, à 10, puis 9 contre 11, s’impose contre le PSG et ses stars, grand favori (13ème journée).

Les plus beaux arrêts
Si l’OM prend le point du match nul contre Lille, c’est indiscutablement grâce à Mandanda, infranchissable (32ème journée).

Le match le moins fair-play
Chaud comme un derby corse : le Bastia-Ajaccio ne restera pas dans les mémoires comme un exemple de bel esprit (27ème journée).

Le plus gros tacle
Valentin Esseyric, attaquent de Nice, rate son tacle et brise la jambe du milieu stéphanois Jérémy Clément (27ème journée).

Ligue 1 : quels clubs sur le podium?

Il reste 7 matchs à jouer avant la fin du championnat de Ligue 1. Il est possible d’affirmer d’ores et déjà que le PSG sera sur le podium grâce à ses 7 points d’avance sur le deuxième. Quels clubs alors compléteront le trio de tête ? Zoom sur les candidats les plus sérieux pour décrocher une place dans les trois premiers à la fin de la saison.

championnat-de-france-ligue-1_48418339_1

Lille retrouve son jeu
Le Losc reste sur une excellente dynamique : 7 victoire en 8 journées – malgré une défaite contre Brest. 5-0 contre Lorient hier soir, où la preuve que le hommes de Rudi Garcia ont retrouvé un jeu efficace. L’objectif affiché de Lille est d’accrocher une qualification à une coupe d’Europe. 4ème à un point de Lyon et Saint-Etienne, le champion de France 2011 reçoit l’OM lors de la prochaine journée, un adversaire direct dans la lutte pour une place en coupe d’Europe.

Marseille, outsider
L’OM est une surprise qui a duré toute la saison : un banc restreint, voire inexistant, quelques blessures et de la fatigue. Pourtant les joueurs marseillais sont toujours présents et sans briller, pointent à la 2ème place du championnat derrière le PSG. Le club dirigé par Vincent Labrune a du baisser drastiquement ses dépenses et sa masse salariale. Alors malgré des prestations médiocres, leur place sur le podium étonne encore. Le retour en forme de Gignac, les prestations de Valbuena et surtout la force mentale dont les olympiens auront fait preuve tout au long de la saison pourraient bien leur permettre de terminer dans les trois premiers.

Lyon perd les pédales
Un bon début de saison, certes, mais depuis janvier, l’OL perd les pédales… et des matchs « faciles », ainsi que ses nerfs, à l’image de son défenseur Bisevac exclu après avoir offert un pénalty à l’adversaire. Les joueurs de Rémi Garde restent sur 3 défaites consécutives : à Bastia (4-1), contre Sochaux à domicile et à Reims. Une attaque muette, une défense catastrophique et une situation économique qu’il a fallu assainir : il reste tout de même l’espoir d’accrocher une coupe d’Europe en comptant sur l’expérience de certaines joueurs et des dirigeants.

Saint-Etienne, la surprise
C’est la révélation de la Ligue 1 : les stéphanois réalisent une excellente saison en championnat et en coupes. Un jeu flamboyant, une force mentale insufflée par le coach Christophe Galtier : les résultats sont là. L’ASSE, qui peut se targuer d’avoir remportée de belles victoires de belles manières, restait sur trois matchs nuls moyens. En remportant son match contre Evian 1-0 ce week-end, les Verts se relancent en Ligue 1 et se mettent dans de bonne disposition pour aborder la finale de la coupe de la Ligue. Deux mois à tirer pour ramener l’Europe au chaudron : ça se tente.