Archives par mot-clé : Saint-Etienne

Ligue 1 : ça sent la fin

Les choses se précisent en Ligue 1, à 6 journées de la fin de la saison : retour sur un week-end de championnat décisif pour le classement final.

La fin du duel pour la 1ère place

Monaco regarde dans le rétro, à défaut de lorgner sur la 1ère place, promise au PSG. 13 points d’avance pour les parisiens, quasi-champions et surtout hyper-tranquilles. Après leur victoire 3-0 contre Reims ce week-end, aucune équipe n’a les moyens d’aller leur disputer la victoire finale.

Monaco, 2ème de Ligue 1, devance Lille de 6 points, grâce à sa victoire contre Nantes, pas déméritante, mais inefficace devant le but. Les joueurs de Ranieri s’accrochent à la place qualificative pour la Ligue des Champions. Lille peut encore revenir, mais il faudra faire un sans-faute et attendre un faux pas monégasque.

La 3ème place, très convoitée

Même si le LOSC est toujours le mieux positionné, notamment grâce à 5 points d’avance sur Saint-Etienne et 9 sur Lyon, il n’est toujours pas assuré de terminer 3ème. Aux joueurs de Girard d’enchaîner des performances régulières jusqu’à la fin de la saison : c’est dans les cordes de l’effectif lillois.

La fin de saison sera donc compliquée pour les Verts de Galtier, incapables de faire mieux que le match nul contre Nice ce week-end, alors même qu’ils restaient sur une belle victoire dans le derby contre Lyon la semaine dernière. C’est l’histoire de Sainté : louper la marche dès qu’elle se rapproche.

L’OL ne démérite pas : après la défaite contre la Juventus Turin en Europa League, les joueurs de Garde ont trouvé l’énergie nécessaire pour aller gagner à l’extérieur contre Valenciennes qui lutte pour le maintien. 100ème but de Gomis en Ligue 1, 20 buts cette saison : pas si mal pour un joueur si critiqué à Lyon.

Pour autant, l’OL est loin de Lille et de la 3ème place. Reste la 4ème place à se disputer avec les Verts, ou la 5ème place, à protéger de l’OM, qui malgré la crise omniprésente dans le club phocéen, n’est qu’à 3 petits points, grâce à une victoire ce week-end contre le déjà-relégué AC Ajaccio.

En bas du classement, les jeux sont (presque) faits

L’AC Ajaccio a été le premier relégué cette saison : Ravanelli n’est pas parvenu à s’imposer comme coach et n’a obtenu aucun résultat avec le groupe corse. En roues libres depuis quelques mois avec 19 petits points au compteur, Ajaccio termine tranquillement la saison.

Il y a du mieux à Sochaux depuis l’arrivée d’Hervé Renard. Plus d’envie, de motivation et de résultats. Malgré tout, l’équipe compte 8 points de retard sur Evian TG et l’En-Avant Guingamp, les premiers non-reléguables. Auteurs d’un match nul contre Bastia ce week-end, les joueurs vont devoir absolument enchaîner les victoires, contre le PSG notamment et Evian TG lors de la dernière journée. Une petite finale.

Valenciennes, avec 29 points à 6 longueurs d’Evian TG n’est pas encore en Ligue 2. Mais la dynamique n’est pas bonne et les joueurs ne parviennent pas à sortir la tête de l’eau. La défaite à domicile de ce week-end contre Lyon n’arrangera rien.

Ligue 1 : un duel Lille / Saint-Etienne pour la troisième place

Si les deux premières places sur le podium semblent promises au PSG et à l’AS Monaco, la troisième place se dispute encore entre Lille et Saint-Etienne. Avec un léger avantage pour le club nordiste. Explications.

Supporters lillois. Photo : Julien Haler.flickr.cc
Supporters lillois. Photo : Julien Haler.flickr.cc

Florent Balmont, le milieu lillois, a remis les pendules à l’heure après la victoire du Losc contre Montpellier 2-0 lors de la dernière journée de Ligue 1 : «Depuis quelques semaines, j’entends que Lille est en train de dégringoler. Certains, sur les plateaux télé, font la fine bouche. C’est embêtant quand ce sont d’anciens joueurs. Et je ne parle pas des consultants qui n’ont jamais évolué au haut niveau». Histoire de rappeler qu’il ne faut pas enterrer une équipe Championne de France en 2011 et qui travaille sérieusement depuis.

Le LOSC reste une valeur sûre et une équipe sérieuse

Sous les ordres de René Girard depuis le début de la saison, le LOSC n’a pourtant pas toujours convaincu dans le jeu en misant beaucoup sur la rigueur défensive… mais à juste titre puisque Lille est la première défense de Ligue 1, à égalité avec le PSG. Seulement 18 buts encaissés. Les nordistes ont été critiqués pour leur difficulté à marquer des buts : maladroit parfois et pas assez agressif, le LOSC n’a inscrit que 33 buts depuis le début de la saison, malgré des attaquants de qualité. Lille laisse une impression moyenne, qui n’est pourtant pas justifiée au vu de ses résultats et de son classement. Le LOSC reste une valeur sûre et une équipe sérieuse.

4 points d’avance pour Lille sur son concurrent direct stéphanois

Les joueurs de René Girard sont à la 3ème place, avec 52 points : 4 de plus que le concurrent direct stéphanois. Les joueurs de Saint-Etienne sont capables du meilleur – une victoire sans appel contre le Monaco de Ranieri, 2ème de Ligue 1 – et du pire – une défaite sans appel contre des lorientais bloqués au milieu du tableau. Les joueurs de Christophe Galtier peuvent pratiquer un beau jeu, tourné vers l’avant et gêner des équipes comme le PSG ou Monaco.

Les Verts manquent cruellement de régularité

Mais Saint-Etienne est également capable de perdre des points bêtement et de passer complètement à côté d’une rencontre. Erreurs d’inattention ou faiblesses techniques : les Verts manquent cruellement de régularité. Et c’est là que se jouera la troisième place : pour passer devant Lille, Saint-Etienne devra remporter deux matchs de plus que le LOSC sur la fin de la saison. Or le calendrier qui attend les stéphanois est des plus compliqués : déplacements à Paris dimanche soir, puis à Lyon ; réceptions de Nice, Montpellier. Lille semble mieux placé pour prendre la dernière place disponible sur le podium, sauf si Saint-Etienne réalise une fin de saison parfaite.

Bonus track : les résumés des match Saint-Etienne et Lille de cette saison.

 

Ligue 1 2012-2013 : l’essentiel

Le championnat de Ligue 1 s’est achevé hier, consacrant le PSG, suivi de l’OM et l’OL. Troyes, Nancy et Brest descendent en Ligue 2. Résumé-express des grands moments de cette saison 2012-2013.

Le record
Zlatan a « zlatané » la Ligue 1. 30 buts en une saison – et pas des moches en plus : il égale le record de Papin de 1990.

Le plus beau but
Saber Khelifa lobe le gardien de l’OGC Nice d’un tir de 64 mètres (36ème journée).

Le plus beau coup franc
Il y a un peu du grand Juninho dans Clément Grenier lorsqu’il frappe les coups-francs. Ici, contre Nice (37ème journée).

La plus belle victoire
Saint-Etienne a pratiqué l’un des plus beaux jeux de la saison. La preuve lors de cette victoire fluide contre Montpellier (24ème journée).

La victoire la plus improbable
Rennes, au Parc des Princes, à 10, puis 9 contre 11, s’impose contre le PSG et ses stars, grand favori (13ème journée).

Les plus beaux arrêts
Si l’OM prend le point du match nul contre Lille, c’est indiscutablement grâce à Mandanda, infranchissable (32ème journée).

Le match le moins fair-play
Chaud comme un derby corse : le Bastia-Ajaccio ne restera pas dans les mémoires comme un exemple de bel esprit (27ème journée).

Le plus gros tacle
Valentin Esseyric, attaquent de Nice, rate son tacle et brise la jambe du milieu stéphanois Jérémy Clément (27ème journée).

Ligue 1 : quels clubs sur le podium?

Il reste 7 matchs à jouer avant la fin du championnat de Ligue 1. Il est possible d’affirmer d’ores et déjà que le PSG sera sur le podium grâce à ses 7 points d’avance sur le deuxième. Quels clubs alors compléteront le trio de tête ? Zoom sur les candidats les plus sérieux pour décrocher une place dans les trois premiers à la fin de la saison.

championnat-de-france-ligue-1_48418339_1

Lille retrouve son jeu
Le Losc reste sur une excellente dynamique : 7 victoire en 8 journées – malgré une défaite contre Brest. 5-0 contre Lorient hier soir, où la preuve que le hommes de Rudi Garcia ont retrouvé un jeu efficace. L’objectif affiché de Lille est d’accrocher une qualification à une coupe d’Europe. 4ème à un point de Lyon et Saint-Etienne, le champion de France 2011 reçoit l’OM lors de la prochaine journée, un adversaire direct dans la lutte pour une place en coupe d’Europe.

Marseille, outsider
L’OM est une surprise qui a duré toute la saison : un banc restreint, voire inexistant, quelques blessures et de la fatigue. Pourtant les joueurs marseillais sont toujours présents et sans briller, pointent à la 2ème place du championnat derrière le PSG. Le club dirigé par Vincent Labrune a du baisser drastiquement ses dépenses et sa masse salariale. Alors malgré des prestations médiocres, leur place sur le podium étonne encore. Le retour en forme de Gignac, les prestations de Valbuena et surtout la force mentale dont les olympiens auront fait preuve tout au long de la saison pourraient bien leur permettre de terminer dans les trois premiers.

Lyon perd les pédales
Un bon début de saison, certes, mais depuis janvier, l’OL perd les pédales… et des matchs « faciles », ainsi que ses nerfs, à l’image de son défenseur Bisevac exclu après avoir offert un pénalty à l’adversaire. Les joueurs de Rémi Garde restent sur 3 défaites consécutives : à Bastia (4-1), contre Sochaux à domicile et à Reims. Une attaque muette, une défense catastrophique et une situation économique qu’il a fallu assainir : il reste tout de même l’espoir d’accrocher une coupe d’Europe en comptant sur l’expérience de certaines joueurs et des dirigeants.

Saint-Etienne, la surprise
C’est la révélation de la Ligue 1 : les stéphanois réalisent une excellente saison en championnat et en coupes. Un jeu flamboyant, une force mentale insufflée par le coach Christophe Galtier : les résultats sont là. L’ASSE, qui peut se targuer d’avoir remportée de belles victoires de belles manières, restait sur trois matchs nuls moyens. En remportant son match contre Evian 1-0 ce week-end, les Verts se relancent en Ligue 1 et se mettent dans de bonne disposition pour aborder la finale de la coupe de la Ligue. Deux mois à tirer pour ramener l’Europe au chaudron : ça se tente.

Jusqu’où ira Saint-Etienne?

Depuis le début de l’année 2013, l’ASSE est le seul club européen à n’avoir perdu aucun match. L’équipe de Christophe Galtier pointe à la 4è place de Ligue 1 et propose un jeu agréable. Contre le PSG, les Verts ont fait preuve d’une grosse force mentale en égalisant après avoir été menés 2 à 0. En finale de la Coupe de la Ligue et encore en course en Coupe de France, la fin de saison des Verts semble partie pour briller.

Christope Galtier

La Galtier’s touch

Ancelloti l’a noté en conférence de presse après le match dimanche soir : la réussite de Saint-Etienne tient beaucoup à son entraîneur. Christophe Galtier en poste depuis 2009, ancien adjoint d’Alain Perrin, gère parfaitement son effectif, fait tourner, dirige ses joueurs de façon pragmatique et mise sur une relation de confiance et d’honnêteté. À la façon d’un Didier Deschamps, son ami, ce qui compte pour Galtier, c’est le résultat : il n’a pas craint de mettre à l’écart Jérémy Janot, gardien emblématique du club pour lui préférer Stéphane Ruffier, dans l’intérêt de l’équipe. L’ancien stéphanois salue d’ailleurs la franchise de l’entraîneur et un départ en toute clarté.
Le savoir-faire de Galtier aura également été de mettre son effectif en confiance (lui qui est décrit comme un coach proche de ses joueurs), et de lui inculquer une force mentale qui permet au groupe d’espérer un titre, objectif affiché dès le début de la saison. Pareil pour le système de jeu et l’ambition : à la mesure de son effectif. Conscient la saison dernière d’un effectif déficitaire techniquement, les ambitions affichées étaient moyennes. On fait ce qu’on peut avec ce qu’on a. Et cette année, Saint-Etienne a : un portier Ruffier très rassurant, des joueurs techniques en attaque et au milieu (Mollo, Aubameyang, Cohade, Lemoine), un point de fixation hyper-efficace devant (Brandao).

Aubameyang – Brandao : un duo de feu

Rendons à Galtier ce qui lui appartient : il a insisté pour faire venir Brandao, en délicatesse avec l’OM. Bingo : le duo que le brésilien forme avec Aubameyang a marqué 29 fois depuis le début de la saison et est impliqué sur plus de la moitié des buts. L’ancien attaquant marseillais a su se rendre indispensable en attaque, accompagné par Aubameyang qui réalise une saison tonitruante. Jamais avare d’efforts, très rapide et habile, l’attaquant gabonais a du feu dans les jambes et survole les défenses. Une pépite en Ligue 1, dont il faut profiter jusqu’à la fin de saison : nul doute que le jeune buteur ira faire les beaux jours d’un club étranger.

Pierre-Emerick Aubameyang et Christophe Galtier

Sur un nuage ?

Les résultats sont là et la manière aussi. Reste à confirmer pour la fin de saison. S’il paraît peu probable que l’équipe reste sur une telle dynamique de résultats, il semble de plus en plus évident qu’il faudra compter sur Saint-Etienne en fin de saison : la possible victoire en Coupe de la Ligue contre Rennes apporterait aux Verts le premier titre depuis 1981. L’attente autour de l’équipe est réelle du côté des supporters, de la ville et des anciens joueurs stéphanois qui ont fait partie des belles épopées. Mi-mars, l’ASSE peut croire à une place sur le podium : son adversaire direct – l’OM – éprouve des difficultés à gagner. Les deux buts encaissés contre Paris dimanche soir sont le résultat de deux actions évitables (une erreur du défenseur stéphanois et un penalty qui aurait pu ne pas être sifflé) : quand on est capable de tenir fièrement tête au PSG, premier de Ligue 1 et encore en course en Ligue des Champions, on peut rêver à une fin de saison en apothéose, sous de beaux cieux.