Archives par mot-clé : Transferts

TRANSFERTS : Diarra et Manquillo rejoignent l’OM

Stade Vélodrome. Photo : FB
Stade Vélodrome. Photo : FB

Lassana Diarra et Javier Manquillo rejoignent l’Olympique de Marseille : le milieu de terrain français signe un contrat de 4 ans, tandis que  Javier Manquillo, jeune espoir espagnol, est prêté par l’Atletico Madrid. De quoi renflouer un peu l’effectif phocéen, décimé par les départs de titulaires depuis l’ouverture du mercato.

Diarra, milieu de terrain polyvalent

Le milieu de terrain français Lassana Diarra rejoint l’OM pour la saison prochaine : l’ancien madrilène a quitté le Lokomotiv Moscou il y a un peu moins d’un an et s’entraînait avec différents clubs (New York, West Ham, Milan). Formé au Havre, Lassana Diarra a joué dans de nombreux clubs depuis sont départ du championnat de France 10 ans plus tôt : Chelsea, Arsenal, Portsmouth, Real Madrid, Anji Makhatchkala, Lokomotic Moscou.

L’espoir Manquillo

Le club phocéen annonce également l’arrivée d’une autre recrue, sous forme d’un prêt de l’Atlético Madrid : Javier Manquillo, 21 ans et jeune espoir espagnol. Il évolue au poste de défenseur droit et revient tout juste d’un prêt l’an passé à Liverpool où il a joué 19 matchs.

L’OM s’active

Le club marseillais a enregistré de nombreux départs depuis le début du mercato. Les titulaires de l’équipe de la saison dernière ont quitté le club, parmi eux : Morel (parti à Lyon), Payet (parti à West Ham), Ayew (parti à Swansea), Gignac (parti aux Tigres de Monterrey au Mexique), Imbula (parti au FC Porto). Lassana Diarra et Javier Manquillo rejoignent d’autres joueurs arrivés cet été : Ocampos,  Nkoudou, Sougou, Rekik

Transferts : c’est fait !

Les championnats ne sont pas encore terminés, les finales de coupes d’Europe ne sont pas encore jouées : pourtant, les rumeurs et les faits avérés de transferts vont déjà bon train. Un point sur les prochains départs et futures arrivées déjà actés.

Le style Barça de Guardiola à Munich.
Le style Barça de Guardiola à Munich.

Pep Guardiola
L’espagnol a pris une année sabbatique, histoire de décompresser un peu avant de rejoindre le banc d’un possible champion d’Europe : le Bayern Munich. C’est officiel et acté depuis des mois. Celui qui a contribué à créer la légende du FC Barcelone d’Iniesta, Xavi et Messi se prépare à relever un nouveau défi, de taille : le club bavarois est une véritable institution, avec dans les instances dirigeantes des anciens cadres de caractère du football allemand. Le Bayern Munich a survolé la Bundesliga et fait figure d’ogre en Europe : pas simple.

José et Chelsea : a true story.
José et Chelsea : a true story.

José Mourinho
A peine l’élimination madrilène effective en demi-finale de la Ligue des Champions que le « special one » annonce son départ du Real Madrid, vers un endroit « où on l’aime ». Comprendre : les Blues de Chelsea que José a entraîné de 2004 à 2007 et avec lesquels il a remporté deux championnats, deux Coupes de la Ligue et une Cup. Le Portugais n’a jamais caché son attachement au club londonien qu’il a toujours rêvé de retrouver. Rien d’officiel avant le 1er juillet, certes, mais le retour de José à Londres n’a jamais été aussi proche.

Fernandez pour faire oublier Girard.
Fernandez pour faire oublier Girard.

Jean Fernandez
L’ancien entraîneur d’Auxerre et Nancy sera la saison prochaine sur le banc de Montpellier. Une fin de cycle pour le club de l’Hérault avec le départ de René Girard et l’arrivée de ce baroudeur de Ligue 1 qui a trouvé un accord avec le président Nicollin. C’est officiel depuis fin avril : un contrat de deux saisons a été signé, avec une prise de fonction prévue en juillet prochain.

Zlatan regarde ailleurs.
Zlatan regarde ailleurs.

Zlatan Ibrahimovic
La Juventus est évoquée pour accueillir Zlatan, mais rien d’officiel pour le moment. En revanche, la star parisienne a déclaré – après le match contre Evian – vouloir quitter le PSG à la fin de la saison. Les journaux italiens rapportent dès la fin du mois d’avril les modalités de contrats que préparerait la Vieille Dame pour accueillir l’attaquant suédois. Un petit tour en Ligue 1 et puis s’en va Zlatan.

De Dortmund au Bayern en passant par une finale de LDC.
De Dortmund au Bayern en passant par une finale de LDC.

Mario Götze
La jeune prodigue allemand, milieu offensif du Borussia Dortmund, a signé un contrat avec le Bayern Munich, le meilleur ennemi, pour la saison prochaine. Un transfert officiellement annoncé avant la demi-finale de LDC par le club bavarois, histoire de mettre un peu la pression sur Dortmund. Mais rien n’y a fait et les deux équipes s’affronteront en finale le 25 mai prochain. Mario s’en ira ensuite en Bavière pour se faire une place dans l’effectif pléthorique et talentueux de Munich, en vue peut-être de remplacer Robben ou Ribéry dans un futur plus ou moins proche.

Salade grecque

Il y a un an, des incendies meurtriers ravageaient des villages entiers de la Grèce, tandis que
le Real Madrid occupait le devant de la scène sur le marché des transferts. Il y a quelques
mois, la crise économique secouait la Grèce comme jamais tandis que les clubs anglais, espagnols et italiens s’affrontaient en Ligue des Champions. Aujourd’hui, sur le marché des transferts, le championnat grec vole les vedettes aux autres voisins européens. Attire, séduit, convainc et recrute. Forts de joueurs d’expérience et de nouveaux talents, quelle salade nous préparent les clubs grecs pour la saison prochaine ?

Il y a quelques mois, l’état grec frôlait la faillite financière et économique. Grève générale, manifestations, émeutes. 3 morts et plusieurs dizaines de blessés. Réactions au plan d’austérité mis en place par le gouvernement sous la pression du FMI et de l’Europe.
La population doit se serrer la ceinture. Pas les clubs de foot, qui
eux, s’activent sur le marché des transferts. Un mercato groggy en France et plutôt calme dans les autres pays d’Europe. A l’inverse,
les clubs de football grecs ont sorti le carnet de chèques. Le Panathinaikos s’est rapidement positionné. Le champion en titre a
fait signer Sydney Govou pour deux ans. Si Gallas refuse le contrat
du club d’Athènes, Boumsong lui est sur le point de rejoindre Cissé
et Govou. Le rival historique, l’Olympiakos le Pirée, met les petits plats dans les grands pour enrayer la pénurie de titre : un nouvel entraîneur belge qui affiche de grandes ambitions et souhaite donc
un grand mercato. Il n’a pas fallu longtemps pour convaincre : Mirallas, l’attaquant belge de Saint-Etienne, Modesto, le défenseur
de Monaco et Ariel Ibagaza, milieu offensif argentin ont rejoint la Grèce.

La recette grecque

Les richesses historiques, le climat, les plages, l’eau turquoise, et les contrats sont juteux : 1,4 millions d’euros net pour l’ancien international français auteur d’une Coupe du Monde ratée, sans les primes. Gallas aurait pu signer pour 2,5 millions d’euros. Visiblement, la crise n’a pas touché le foot… grec. Et puis quand on joue là-bas, on joue loin de l’Europe et de la surmédiatisation des clubs. Une certaine reconnaissance, si les performances sont bonnes, des compétitions européennes importantes et des stades à l’ambiance sur-chauffée. Des avantages sans des inconvénients qui séduisent de plus en plus.
Sauf que parfois, la réalité est toute autre. L’été dernier, le club de Kavala recrutait entre autres, Frédéric Mendy, fier, à l’époque de son salaire, sa maison et sa voiture. Il est aujourd’hui de retour en France, prodigant ses conseils de joueur floué : le championnat hellène serait à éviter, entre contrats non
respectés et salaires impayés. Tout n’est pas aussi beau qu’il semblerait.

Mercato 2010 : le miroir aux alouettes

D’autres grands noms sont dans les tuyaux pour la suite du Mercato : Gattusao, Camoranesi, Julio Baptista, Mauro Cetto… Force est de constater que
les joueurs du championnat grec sont d’anciennes gloires du football international, capables d’apporter leur expérience. Voilà pourquoi les clubs hellènes pourront aller loin sur la scène européenne, mais
voilà aussi pourquoi ils ne pourront pas remporter
de titre. Car ce n’est pas grâce à Govou ou
Boumsong que le Pana se hissera en finale de la
Ligue des Champions. Du reste, le spectacle qu’ils proposeront pour la prochaine saison promet
aujourd’hui d’être de bonne qualité. Sans tout rafler, le championnat grec est sur le point de se donner quelques lettres de noblesse.